webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview Birds In Row


"Tout notre merch est à prix libre : vinyles, CDs, tshirts, patchs, affiches sérigraphiées"

Birds In Row, jeune groupe de post-hardcore mayennais a récemment séduit Deathwish Inc, l'un des plus importants labels du genre au niveau mondial. Forts de plusieurs tournées en France et à l'étranger, j'interroge aujourd'hui le groupe à propos de leur politique de prix appliquée à la vente de merchandising en concert : Birds In Row a choisi de vendre l'intégralité de son merch à prix libre. Découvrez les raisons de ce choix et leur retour d'expérience sur cette pratique.

 

Merchandising à prix libre birds in row

 

 

Salut, vous pouvez présenter Birds In Row à ceux qui ne vous connaissent pas encore ?

 

Salut. On s'appelle Birds in row, on est un trio de Laval. On existe depuis un peu plus de trois ans. On a sorti deux EPs et récemment un album, joué environ 250 concerts en Europe et aux USA. 

 

 

Votre récente signature chez Deathwish Inc. (ndlr. label de Converge) a dernièrement fait couler beaucoup d'encre dans le milieu punk/screamo, en tant que groupe français, comment avez vous séduit ce label américain ?

 

En jouant de la musique ... Ils nous ont contacté après avoir entendu parlé de nous de différentes manières, en proposant d'abord de represser notre second EP, "Cottbus", puis en suivant notre idée d'un album et de chansons plus fraîches. Donc tout s'est fait par mail jusqu'à ce qu'on les rencontre durant notre tournée US, avec l'album déjà enregistré dans les poches.

 

 

Quel est le genre de deal proposé par ce genre de label ?

 

C'est un label indépendant. Pas de contrats, pas de main mise sur les décisions du groupe. Ils s'occupent de la promo, du pressage et des fois aident financièrement sur différents projets, comme l'enregistrement en studio. Ils nous laissent libres de tous mouvements sur le plan artistique et "managérial". Ça ne change pas réellement des autres expériences qu'on a eu lorsqu'on sortait nos EPs sur plusieurs labels indé, sauf qu'ici il n'y en a qu'un, qui gère tout, et a une visibilité assez importante (due à son catalogue et son ancienneté).

 

 

Lors de vos concerts, vous proposez l'intégralité de votre merchandising à prix libre si je ne m'abuse. Pouvez vous m'en dire plus sur cette démarche ?

 

Nous ne sommes pas des commerçants dans l'âme. Se faire des marges, décider des prix, et jouer à la marchande, ça nous dépasse un peu, surtout dans ce milieu. Depuis le début du groupe on a décidé de laisser les gens choisir leur prix. Pourquoi ? Parce que notre table de merch n'est pas un comptoir marchand mais une demande d'aide. Sans merch, on ne s'en sortirait pas financièrement pendant les tournées (d'ailleurs, on ne vend rien sur internet), ou alors il faudrait qu'on demande des cachets fixes et parfois exorbitants... Donc on voit la vente d'un t-shirt - par exemple - comme une donation faite à notre groupe, par une personne se sentant impliquée dans ce qu'on fait. Et quand on parle de donation, on préfère laisser les gens décider de son montant. Ce sentiment s'inscrit dans notre démarche, celle là même qui nous a également poussée à apprendre la sérigraphie pour produire notre merch nous-mêmes. Ça fait parti d'un tout, et n'est pas nécessairement une critique de ce qui se fait habituellement. On a juste pas envie d'être coincé derrière une table de merch à se dire qu'on fait un truc qui nous plaît pas.

 

 

Et tous vos produits sont concernés, du badge au CD en passant par le T-shirt ? Qu'en pense votre label ?

 

Tout notre merch est à prix libre oui: vinyles, CDs, tshirts, patchs, affiches sérigraphiées... Et nos labels n'ont jamais rien dit, n'y rien eu à dire en fait. Ça n'empêche en rien leur fonctionnement et depuis toujours nous avons été soutenu par des gens qui nous comprennent.

 

 

J'entends déjà un argument gronder au loin chez les sceptiques : "Si on laisse le choix au gens de donner ce qu'ils veulent, ils prendront tout gratuitement", qu'avez vous à répondre à ce genre de postulat ?

 

Quand quelqu'un essaie d'acheter un vinyle à 2€ alors qu'il nous coûte 4,50€, naturellement on lui rappelle le but de tout ça: on ne va pas payer pour que quelqu'un ait notre vinyle ... Ce genre de cas de figure reste rare, et selon les pays, on doit régler notre seuil de tolérance. La majeure partie du temps les gens sont justes avec nous et paient ce qu'ils auraient payé pour un merch à prix fixe, voire plus.

 

 

Je me doute que si vous proposez ce type de formule, c'est que vous y trouvez votre compte. Mais du coup, quels sont les résultats que vous avez pu observer en ayant ce type de comportement ? Est-ce juste un travail de forme sur l'image du groupe, ou bien la formule est vraiment économiquement viable ?

 

On ne cherche pas à travailler notre image. Ce genre de démarche peut autant être vue comme de l'élitisme DIY , que comme une façon alternative de faire les choses... Donc au bout d'un moment, l'image que ça donne de nous on s'en fiche, on le fait surtout pour nous, nous sentir à l'aise. Si ça peut donner un exemple cool tant mieux, mais c'est pas le but premier. Nous on y trouve notre compte au niveau de la relation qu'on a avec les gens qui veulent prendre du merch à notre table: on discute plus, il n'y a pas de relation vendeur-client, ils se sentent impliqués aussi quelque part dans ce qu'on fait, au delà de leur participation au concert. Il y a peut être quelque chose de plus personnel dans le fait de choisir le prix qu'on donne, directement à un des membres du groupe assis derrière la table. C'est une vision un peu idyllique du truc, mais c'est ce qu'on peut souvent ressentir. Après certains veulent juste un t-shirt de plus dans leur armoire ... 

 

 

Que conseilleriez vous à un groupe tenté par l'expérience du prix libre pour son merch, mais qui hésite encore à franchir le pas ?

 

De le faire pour de bonnes raisons. De ne pas avoir peur de le faire et d'en discuter avec les gens qui s'intéressent à leur table de merch. Il faut le faire par convictions quelque part, au risque d'être déçu.

 

 

Quelles seraient selon vous les limites de ce modèle ?

 

J'ai du mal à en avoir aux premiers abords. Ce n'est pas un modèle économique ou quelque chose que l'on calcule. On se retrouve juste à la fin du concert avec une certaine somme dans les mains, et si c est beaucoup d'argent c'est chouette, on pourra mettre de l'essence dans notre camion. La limite la plus évidente aurait été la radinerie des gens, sauf qu'ils ne le sont pas, quand vous leur présentez votre démarche comme du soutien, une donation, plutôt que de donner l'impression de faire un vide grenier tous les soirs.

 

 

Allez un peu d'actu, que va t-il se passer pour vous dans les prochains mois ?

 

On part deux semaines en Décembre au Royaume Uni, puis normalement un mois en tournée européenne et un mois et demi aux USA de nouveau. On aimerait enregistrer une ou deux nouvelles chansons aussi ...

 

 

Pour finir, votre dernier coup de cœur musical ?

 

BURIAL -  Untrue

Portishead - "Third"

Converge - "All we love we leave behind"

 

Retrouvez Birds In Row sur Facebook et leur site Birdsinrow.com

 

 

 



* champ requis


Ne plus confondre public et communauté. 10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part. >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview Birds In Row
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/166/interview-birds-in-row A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/166/interview-birds-in-row a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

171373 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86263 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66176 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53093 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46157 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...
Pressage Vinyle 12" 33T Accéder au produit
Pressage Vinyle 12" 33T

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage Vinyle !

Lire la suite...
Pressage CD Pochette Carton Accéder au produit
Pressage CD Pochette Carton

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage CD !

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview Birds In Row
"Tout notre merch est à prix libre : vinyles, CDs, tshirts, patchs, affiches sérigraphiées"