webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview Mathieu Freak City


"Un simple shirt avec un nom de groupe ne me suffit plus."

Déballer le premier t-shirt à l'effigie de son propre groupe est un moment unique pour tout musicien. Ça y est, le groupe pourra être pris un peu plus au sérieux et surtout, il pourra faire rentrer un peu plus d'argent dans la caisse pour financer un futur enregistrement. Pourtant, même si beaucoup de groupes comprennent l'intérêt de vendre des t-shirts, moins nombreux sont ceux qui comprennent l'importance d'y imprimer un beau visuel. Et comme l'art de faire de jolis t-shirts n'est pas donné à tout le monde, j'ai décidé d'interviewer le graphiste Mathieu/Freak City pour qu'il nous parle de sa passion pour la réalisation de t-shirts de groupes et nous donne quelques conseils à ce sujet.

 

mathieu freak city

 

 

- Salut Mathieu, tout d'abord peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Mathieu/Freak City, 28 ans, illustrateur bordelais né en 1984.

Je passe mon temps à dessiner des trucs débiles depuis l’enfance, période où j’ai été exposé aux Tortues Ninja. Une sorte de seconde naissance en quelque sorte, point de départ de tout ce que je fais aujourd’hui. Des rockers, des briques, des freaks, de la couleur qui fait mal aux yeux et du bruit qui fait mal aux oreilles. Sinon ça roule.

 


- Nous t'interviewons aujourd'hui car tu as réalisé de nombreux visuels pour des t-shirts de groupes. D'où vient ton intérêt pour ce support ?

 

Déjà j’habite vers Bordeaux, région où t’es en t-shirt une bonne partie de l’année, donc autant que ceux-ci soient choisis avec soin ! J’ai grandi dans les 80’s/early 90’s quand des marques comme Waikiki, Town & Country ou Fido Dido régnaient en maîtres et nous régalaient de visuels mortels, dans un esprit cool et funky. Y’avait une grosse influence visuelle US, que ça vienne des comics ou de la NBA, ou encore de trucs plus trash comme les Garbage Pail Kids (Crados) ou les TMNT. Bref, y’avait une surdose de shirts hyper colorés et délirants, esprit que j’ai ensuite retrouvé dans le punk rock avec le merch de groupes comme Nofx, les Dwarves ou Lagwagon, qui faisaient des dizaines de visuels marrants pour un kid comme moi.

 


Visuel T-shirt sérigraphie- Le t-shirt est, après le CD, le support le plus présent sur les tables de merchandising. Comment expliques-tu la popularité de ce support auprès des vendeurs de merch ?  

 

J’ai l’impression que le concept même d’un groupe est souvent basé sur une image plus que sur un contenu, d’où la multiplication du merch et des shirts sur les tables. Ça a toujours été un peu le cas, mais vu les chiffres des ventes de disques, ça s’est probablement accentué depuis l’arrivée du mp3. Les groupes sont aujourd’hui dans le visuel autant que dans le sonore, voire parfois plus, et comme tout a déjà été recyclé 10000 fois, il y a peu de chance de marquer le coup grâce à un disque relevant du génie.

 

Les shirts sont donc un bon moyen pour les groupes de vendre et de rentrer dans leurs frais, plus facilement que par le biais de leurs disques en tout cas. Y’a eu une sorte de mutation quoi, l’écoute ne se fait plus en bande dans sa chambre d’ado, elle se fait en solo via un computer et se communique avant tout par le biais du merch, par souci de montrer son appartenance à telle étiquette, le revendiquer, en tirer une fierté, etc…

Autant de raisons qui sont tout autant ridicules qu’elles sont légitimes.

 


- Qu'est ce qui selon toi, fait l'originalité d'un t-shirt de groupe ?

 

Pour ma part, et face à la surabondance de shirts de tous les côtés (groupes et marques confondus), j’apprécie aujourd’hui la qualité d’un textile solide, d’une belle étiquette, de couleurs bien choisies et d’un graphisme béton. Un simple shirt avec un nom de groupe ne me suffit plus. Comme ce support est vendu comme l’identité d’un groupe et prend souvent le pas sur le disque en tant qu’objet, il doit être pensé comme tel, solidement.

 


- Tu penses qu'un visuel de t-shirt soigné aide à la promotion de la musique d'un groupe ?

 

Absolument ! Il accompagne le disque et véhicule l’esprit même du groupe. J’apprécie quand un groupe à image forte est conceptualisé autour d’un thème graphique solide. Même si ça dépasse le support textile et que ça comprend aussi les flyers, pochettes, et plein d’autres trucs, ça contribue fortement à graver une identité dans nos cervelles froides. Je serais curieux de comparer le ratio de réels fans de Black Flag à la masse de gens qui se servent du visuel de ce groupe pour véhiculer avant tout une image personnelle. Ça situe un peu les choses quoi…

 


Sérigraphie t-shirts- Qu'est ce qui fait selon toi la différence entre un bon visuel de t-shirt et un mauvais visuel ?

 

La capacité de l’illustrateur à se mettre à la place des membres du groupe et à comprendre ce qu’ils veulent véhiculer. Les aspects techniques ne sont que secondaires, je pense d’abord à un esprit, une ambiance.

 


- Travaille t-on un visuel de t-shirt comme on travaillerait une pochette d'album ?

 

Pas du tout, il faut aussi prendre en compte pas mal de contraintes techniques justement, principalement un nombre de couleurs limité en général. Pour un shirt, on est dans le choc, le flash, la réaction instantanée, faut aller à l’efficace et à l’essentiel à mon avis. Le shirt pourrait être vu comme le résumé du concept d’un disque par exemple.

 


- Quels sont les conseils que tu pourrais donner aux groupes qui veulent demander un visuel de t-shirt à un graphiste ?

 

Un seul : mettez-vous d’accord avant d’entamer quoi que ce soit avec qui que ce soit. C’est l’enfer de devoir contenter les petits caprices des divers membres d’un groupe qui n’ont eu aucune concertation au préalable. Ah oui, et j’ajouterais aussi qu’il est évident de faire confiance et de laisser des libertés à un illustrateur quand on fait justement appel à lui pour du boulot. S’il ne s’agit que de trouver une paire de mains pour traduire une idée précise et inchangeable, autant le faire soi-même.

 


Graphisme t-shirt- Tu peux nous parler un peu de ton actu ?

 

Pas mal de trucs sur le feu, entre des pochettes et shirts de groupes, collabs’ textile avec des marques de street et surfwear, et quelques visuels pour une série de skateboards coolos. Un peu d’illus’ de presse aussi, des expos persos et collectives, et mes inchangeables collab’s avec mes potes de Fluoglacial, Arrache-Toi Un Œil, Turbo Zéro, Sex Before Suicide, Skinjackin et Atelier Kobalt.

 


- Pour conclure, ta dernière découverte musicale, c'est quoi ?

 

Je vais plutôt conseiller les pointures locales que je souhaite voir dominer la planète, à savoir le dernier LP de JC Satan et celui de Black Bug. Et aussi The KVB, un duo anglais dark/cold wave à la pointe du son.

 

Retrouvez Mathieu/Freak City sur le net :

www.freakcitydesigns.com

www.facebook.com/freakcitydesigns

http://twitter.com/FreakCityBdx

infos@freakcitydesigns.com

 

 

 



* champ requis


Interview Marge - Ogres de Barback Vente Privée : 1000 Digipacks à 955€ TTC >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview Mathieu Freak City
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/236/interview-mathieu-freak-city A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/236/interview-mathieu-freak-city a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

181962 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86699 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66379 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53290 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46393 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
T-shirt, sweat capuches, sac coton... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview Mathieu Freak City
"Un simple shirt avec un nom de groupe ne me suffit plus."