webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview - GiedRé


"Je crois que l'important, c'est de faire toujours exactement ce que l'on a envie de faire."

GiedRé est une jeune chanteuse qui commence à beaucoup faire parler d'elle. Son style de chanson joliment trash ne peut laisser personne indifférent, comme en témoignent les millions de vues de ses vidéos YouTube et sa communauté de fans fidèles sur Twitter et Facebook. J'ai décidé de lui poser quelques questions pour qu'elle puisse nous en dire plus sur son parcours et pourquoi pas vous inspirer pour votre propre communication de groupe.

 

Interview Giedré

 

 

 

Bonjour GiedRé, tout d'abord peux tu te présenter pour les lecteurs du blog de ConfliktArts ? 

Oh Mais bonjour les lecteurs du blog de ConfliktArts ! 
Eh bien je m'appelle GiedRé, oui oui c'est un vrai prénom, ça va arrête de te moquer : y'a bien des gens qui s'appellent Garou et tout le monde est content hein. J'ai carrément moins de 65 ans, je vis à Paris, j'aime les chats et les promenades en forêt, je n'aime pas du tout la guerre et les injustices ni quand des clodos font pipi dans le métro et que ça me coule sur les pieds.
Je fais des chansons avec des mots et des notes, et avant j'en faisais aussi mais pas devant des gens. Je faisais du théâtre et du point de croix, et un jour que je n'avais pas de travail et que j'avais pas du tout envie d'aller me prostituer parce que ma grand mère m'a dit d'en croire son expérience et que c'était pas cool surtout en hiver avec les gerçures et tout, je suis allée chanter mes chansons dans un bistrot pour me faire des sous et avoir du vin gratuit. Et le hasard (qui s'appelle Thierry Jullien et faisait des chansons aussi) m'a emmené chanter à la Cigale en première partie de Raphaël Mezrahi. C’était il y a un peu moins de trois ans et en fait, j'ai trouvé ça chouette, encore plus que le point de croix, alors j'ai jamais arrêté.

 


Comment est né ton projet musical ?

 

Oh mince, j'aurais du lire cette question avant de répondre à la précédente, pfiou : je suis débilou. Comme je disais donc, je chantais dans un bistrot et je n'avais aucune ambition de faire quelque chose de plus de mes chansons ; je ne pensais pas en faire un métier, enfin, un vrai truc reconnu par les Congés Spectacles quoi. Et du coup, comme je n'avais pas vraiment d'ambition, je ne me posais pas la question de créer quelque chose qui va faire tel ou tel effet sur les gens, d'écrire ceci plutôt que cela pour plaire ou quoi. La démarche était désintéressée et donc très brute et vraie et instinctive, et je crois que c'est une vraie chance, parce que quand on ne cherche pas a plaire on fait juste exactement ce qu'on veut sans se poser les mauvaises questions.

 


Je voulais t'interviewer car je trouve que tu gères plutôt bien ta communication avec tes fans. Pour planter le décor, peux-tu nous donner quelques chiffres-clés sur toi ? 


C'est vrai que je suis très "active sur les réseaux sociaux" comme disent les jeunes, parce que je trouve que c'est une chance énorme de pouvoir parler directement à son public - le rapport est tout de suite plus vrai et simple et humain.
Sur ma page Facebook il y a un peu plus de 47000 personnes, un peu plus de 9000 sur Twitter et certaines des vidéos dépassent le million de vues - la relation interactive avec mon public est très importante pour moi. Surtout par exemple quand j'ai mes règles en tournée et que j'ai oublié de prendre des tampons et que je joue à Luc La Primaube où il n'y a pas d'épicerie, un tweet peut te sauver ta dignité. 



Tu as réussi a créer un véritable univers autour de ton projet, que ce soit sur ton site (www.giedre.fr), dans tes vidéos, ou dans la manière dont tu t'adresses à tes fans, on reconnaît ton style. Comment as tu travaillé tout ça ? Tu avais déjà tout en tête depuis le début ? 

En fait, comme tout a été très surprenant pour moi (le public grandissant et fidèle, le nombre de concerts…), je crois que j'ai évolué en même temps que tout ça. Je n'ai rien pu préméditer puisque c'est le train qui m'a prise en route plutôt que l'inverse (j'essaie d'avoir des réductions à la SNCF - je les place le plus souvent possible en interview). En fait, je m'amuse beaucoup. Ce n'est que ça. Si je m'amuse, je trouve plein de trucs, j'ai plein d'idées, c'est effervescent. Je ne pourrais pas concevoir mon travail d'un point de vue "stratégique". Je laisse ça aux sortants d'école de commerce qui veulent signer des vedettes pour la nouvelle chanson de l'été. Moi, je fais juste des chansons, et je les chante devant des gens. 
Après, tout ce qui peut devenir un lieu de création est un peu comme un bac à sable pour moi où je vais faire des pâtés. Pour moi, tout est important. Quand je fais mon site internet, mes photos, mes vidéos, je le fais avec beaucoup d'attention, parce que tout peut donner lieu à la création. Je ne pourrais jamais laisser quelqu'un me dire "ok on va faire la photo de couverture de ton album, vas y assieds toi sur cette balançoire et prends un air mélancolique". C'est ma tête eh ! J'en fais ce que je veux patate, laisse moi tranquille. J'aime bien raconter des histoires. Dans mes chansons d'abord, évidemment, mais tout peut devenir un prétexte.

 



Ton univers est très axé sur l'humour noir, la provocation et le second degré. Tu penses que c'est une force pour entretenir une relation complice avec les gens qui te suivent ? 

Le rire a ce pouvoir magique de décomplexer, de pouvoir aborder des thèmes pas évidents en prenant du recul. Pour moi, ce recul est nécessaire, sinon, bah on se suicide quoi, non ? Parce que des rires, il y en a de plein de sortes. Il y a le vrai rire franc de la bonne blague, mais le rire de gêne aussi, le rire de stress, le rire de décence, de protection. Le rire n'est jamais qu'une manifestation physique et concrète d'un sentiment, et ce sentiment, seul celui qui le ressent sait ce qu'il est. Moi, je ne sais pas pourquoi les gens rient. Je veux dire, je ne sais pas exactement. Je ne sais pas s'ils rient parce que c'est rigolo un manchot qui ne peut pas se masturber, ou si c'est parce qu'ils trouvent ça gênant, je ne sais pas, ça appartient à chacun. Mais c'est vrai que c'est une manière d'interagir de manière très vraie avec le public, pendant les concerts par exemple - les réactions sont concrètes et palpables, beaucoup plus que dans un concert de chansons dites "sérieuses" ou finalement, l'interaction est compliquée.

 


Et cet univers décalé n'a jamais été un frein dans le développement de ton projet ?

Sachant que mon seul but est de faire des chansons, non, ça n'a jamais été un frein. Même si plus personne ne les écoutait, je continuerais à les écrire.


Tu penses que tu aurais eu autant de succès sans internet ? 

Je pense qu'internet a joué un rôle très important. J'ai commencé par le live, je faisais des concerts alors que je n'avais jamais sorti d'album, et du coup, internet était le seul lieu où on pouvait se retrouver avec les gens, ailleurs que dans les salles de spectacle. Internet a pour moi cette valeur que les gens peuvent y choisir ce qu'ils y font. Et le choix, il n'y a rien de plus important. Toujours se donner la possibilité d'avoir le choix. À la télévision, on décide pour toi à l'avance de ce que tu vas regarder ou écouter. Il n'y a pas de démarche personnelle. Avec internet, sans démarche individuelle, il ne se passe rien, il y a juste la page d'accueil de Google et c'est tout, personne ne va te pré-mâcher le boulot. Alors oui, je pense qu'internet à cette valeur que n'ont pas les autres médias: celle de te donner le choix. Le choix de regarder des bêtisiers de gros qui font des plats dans des piscines, ou alors de découvrir des artistes indépendants, d'apprendre des choses, des découvrir que la pensée n'est pas unique. (Monsieur Lagardère, ne prenez pas ça pour vous, je pense à tous vos copains aussi.)

 


Quelles sont les limites que tu t'imposes dans ta communication ?

Bonne question.. Je crois que je ne m'en impose aucune, si ce n'est celle de la méchanceté. Je ne fais pas de choses méchantes.

 


Tu aurais des conseils à donner aux groupes indépendants qui rêvent d'avoir ton succès ? 

Je crois que l'important, c'est de faire toujours exactement ce que l'on a envie de faire. Il y aura bien assez de gens pour te dire non, alors il ne faut surtout pas commencer soi même à s'interdire des choses, ça n'a pas de sens. Et il faut faire les choses pour les bonnes raisons. Et pour moi, la meilleure, ça reste l'envie. Et pas que parce que le chantait Johnny.

 

C'est quoi ton actu pour les prochains mois ?

Je sors un nouvel album début avril (youpi youpi smiley content), et je commence ma nouvelle tournante le 2 mars (youpla youpla smiley impatient), alors je vais être beaucoup sur les routes pour répandre la bonne parole du caca.

 


Et pour finir, c'est la coutume ici, quelle est ta dernière découverte musicale ?


J'ai découvert il y a peu qu'il y a 2 ans, Mimmy Mathy avait sorti un album, écrit et composé par Patrick Fiori. Je ne sais pas si quelque chose un jour arrivera à la cheville de cette surprenante découverte. 


AMouR, TeNdReSSe & HeRPèS,

GiedRé*

 

Retrouvez GiedRé sur son site, Youtube, Facebook et Twitter !

 

 



* champ requis


Des boissons à votre image ! Visuel de la semaine : Papaye >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview - GiedRé
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/262/interview-giedre A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/262/interview-giedre a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

170632 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86234 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66163 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53082 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46151 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...
Pressage Vinyle 12" 33T Accéder au produit
Pressage Vinyle 12" 33T

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage Vinyle !

Lire la suite...
Pressage CD Pochette Carton Accéder au produit
Pressage CD Pochette Carton

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage CD !

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview - GiedRé
"Je crois que l'important, c'est de faire toujours exactement ce que l'on a envie de faire."