webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview Alexandre POTTECK - Altho Studio


"On passe tellement de temps à travailler le son analytiquement qu'il est plus considéré comme une matière que l'on travaille"

Nous vous présentons aujourd'hui Altho Studio, ou plutôt laissons leurs créateurs Alexandre et Thomas, vous parler de leur passion commune pour la production musicale, leur studio d'enregistrement / mix / mastering...et leur partenariat avec ConfliktArts.   

 

 

Salut, alors Altho Studio c'est qui, c'est quoi ?
Ce sont deux passionnés de musique, Alexandre et Thomas, qui se sont rencontrés sur les bancs de l'école au milieu des années 90 durant leur formation d'ingénieur du son. Après leurs études et quelques expériences en studio, en 2000, ils décident de monter leur propre studio de mastering après s'être aperçu qu'aucunes structures dédiées n'existaient dans le sud-est de la France. Deux ans plus tard, ils s'agrandissent et montent un studio d'enregistrement et de mixage. Depuis et après des centaines de références plus tard, le studio a su s'imposer à Lyon comme la référence en mastering.

Qu'est ce qui fait le "truc en plus" de ce studio ? 
Les plus du studio sont: son expérience de plus de 13 ans avec des centaines de références dans tous les styles musicaux. Ainsi qu'un matériel dédié au mastering alliant le meilleur de l'analogique et du numérique, et deux ingés son complémentaires, spécialisés dans cette étape très importante et incontournable qu'est le mastering.

Quels sont selon toi les meilleurs et les pires aspects du métier d'ingé son en studio ?
Les meilleurs: toutes les rencontres et les échanges que l'on fait au gré des séances.
Les pires: on voit rarement la lumière du jour ;-)

Que faut-il faire pour arriver à exercer ce métier ?
Des bases techniques en technologie du son, et surtout une écoute et une vision artistique. Et un peu (beaucoup!) de psychologie!

Comment vois-tu évoluer ce métier dans les années à venir ?
Les logiques de productions ont beaucoup évoluées ces 5 dernières années, ceci étant notamment dû à la chute des ventes des supports enregistrés. Je pense que les productions vont à l'avenir continuer à se rendre dans les studios, mais pas comme elles le faisaient auparavant en y restant pendant des semaines, mais plutôt pour aller chercher des compétences ou des "sons" à une ou plusieurs étapes de la production.

Vous bossez avec des groupes de tous les horizons musicaux, penses qu'il vaille mieux enregistrer un groupe sympa dont on déteste la musique, ou des gros lourds dont on adore le son ? 
Le goût à peu à voir avec notre métier en général, car le plus souvent on passe tellement de temps à écouter et travailler le son analytiquement que le son est plus considéré comme une matière que l'on travaille. Bien sur il persiste l'écoute plaisir, sinon on ne pourrait plus faire ce métier.

As tu un ou des rêves liés à ce métier ?
Pleins!!! Mais c'est déjà un rêve de pouvoir vivre de ce métier!

Vous avez des compétences qui vont de la réalisation au mixage en passant par le mastering, êtes vous des adeptes du forfait "tout compris", ou d'étapes différentes, à ne pas forcément faire dans le même studio ?
Comme le studio dispose de 2 régies distinctes, une pour l'enregistrement et une pour le mastering, ainsi que de 2 ingés complémentaires, il est donc possible de tout réaliser au studio. Par exemple, les 2 premiers albums d'Amélie-les-crayons, entièrement réalisés au studio, ont connu un succès plus de 40 000ex chacun!!! Cependant il est conseillé que le mastering ne soit pas fait par la personne qui a mixé afin d'apporter une écoute neutre, fraîche et nouvelle au projet. C'est l'essence du mastering.

Selon toi le travail de mix et de master peut-il aujourd'hui entièrement se faire en ligne ? 
Bien sur c'est d'ailleurs un énorme avantage car les artistes n'ont plus forcément besoin de se déplacer, et donc peuvent faire appel à qui ils veulent. Il faut par contre bien se mettre d'accord au préalable sur la direction à prendre car il y a une infinité de possibles lors du mix ou du master, quelques pistes sont toujours les bienvenus.

Pour un groupe indépendant, qu'est il important de faire ou de savoir avant de commencer la phase d'enregistrement d'un album ?
L'essentiel, et ce grâce à l'avènement des home studios, est de réaliser une pré-production poussée afin de prévenir des erreurs à ne pas faire au studio et, par la même, ne pas perdre de temps (réflexion sur les arrangements, la construction du morceau etc etc). Ensuite, vous êtes prêts à aller en studio pour chercher des compétences, dles outils et les conseils de l'ingénieur du son. 

Nous initions aujourd'hui un partenariat entre ConfliktArts et Altho Studio, peux tu nous dire ce que vos clients actuels et futurs y trouveront comme avantages ?
Pour nous, c'est tout d'abord faire bénéficier à nos clients des tarifs préférentiels avec une structure expérimentée dans la duplication et le merchandising. D'avoir un interlocuteur professionnel prêt à guider, à conseiller nos clients. Une structure prête à prendre le relais avec eux afin de leur offrir la meilleur solution à leurs besoins.

Et enfin comme toujours, c'est quoi ta dernière claque musicale ?
Une seule serait difficile à dire, il y'a tellement de choses qui sortent chaque jour.
De plus il y a les claques "techniques" et "artistiques" pour en citer quelques uns:
Forcément le dernier Daft punk, le son énorme de la tournée de M83, le collectif Odd Future...
 

 


Sur le web : 

www.altho-audio.com

 
 

 



* champ requis


Visuel de la semaine : Sandro Moon Les bonnes résolutions du musicien >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview Alexandre POTTECK - Altho Studio
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/362/interview-alexandre-potteck-altho-studio A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/362/interview-alexandre-potteck-altho-studio a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

208022 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

87513 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66864 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53832 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46776 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Imprime ton t-shirt à l'unité! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
Mug blanc, noir ou encore magic! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview Alexandre POTTECK - Altho Studio
"On passe tellement de temps à travailler le son analytiquement qu'il est plus considéré comme une matière que l'on travaille"