webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

ERWAN - PEACE AND LOBE


"78% des jeunes qui ont vu le spectacle déclarent vouloir changer leurs pratiques"

Erwan fait partie d'un groupe un peu particulier : PEACE & LOBE. Derrière ce jeu de mots cher à Robert Nesta se cache un projet aussi musical que pédagogique, qui permet à la belle jeunesse de prendre soin de ses tympans, mais surtout de savoir pourquoi il faut protéger ces derniers. Mais alors, pourquoi ?? 

 

 

 

Salut Erwan,peux-tu te présenter pour nos lecteurs ?

Salut! Ça fait à peu près vingt ans que je suis musicien, il faut y englober mes études de Musicologie à l'université de Rennes, quelques années d'enseignement piano, de direction de chorales et d'un big band, quelques BO de courts métrages et de dessins animés, pas mal de groupes, et une passion la musique brésilienne depuis quelques années. Je joue du piano, de la guitare et du cavaquinho.

 

En quoi consiste le projet Peace & Lobe ? Qui en est à l'origine ? 

Peace and Lobe est un concert pédagogique sur l'historique des musiques amplifiées et sur les risques auditifs. C'est un spectacle destiné aux élèves, de la 4éme à la Terminale. Pour résumé, on y fait un condensé des musiques amplifiées -du rock jusqu'aux musiques électroniques - mis en parallèle avec l'évolution technologique (supports d'écoutes, systèmes sons, instruments). C'est notre fil conducteur, et à travers celui-ci on aborde l'anatomie de l'appareil auditif, ses capacités, et bien sûr ses limites...! on dit simplement que pour garder le plaisir d'écouter de la musique, de communiquer, d'entendre le plus longtemps possible, et bien il y a des précautions a prendre.

Les prémices viennent d'un décret du 15 Décembre 1998 limitant le volume dans les lieux de diffusions de musiques amplifiées à 105décibels. Ensuite, en 1998, l'Olympic à Nantes, le VIP à St Nazaire, et le Fuzz'yon à la Roche Sur Yon, ont lancé le P&L Pays de la loire, d'abord avec des intervenants extérieurs, puis avec un groupe local, les 80 Planet Of Trash, à partir de 2001, jusqu'en 2003.

 

Comment s'est passée la constitution d'un tel groupe ? 

A l'époque, dans les années 2000, une des vocations de ce projet était aussi de professionnaliser un groupe de musique. Cela existe encore, par exemple en Bretagne. De mon point de vue, je pense que c'est une mauvaise idée, ça peut même tuer un groupe car ses ambitions ne sont pas là, s'il peut aider à attraper le statut d'intermittent, Peace and lobe ne peut servir des intérêts artistiques personnels...

A sa reformation en 2008, dans les Pays de la Loire, Peace and Lobe est devenu un collectif, ce qui permet une souplesse de fonctionnement. On a des binômes, on peut former plusieurs équipes, se retirer si on a une autre actualité. Cela permet aussi le maintien d'une dynamique car ce genre de projet peut devenir routinier, et pour être persuasifs auprès des jeunes, on ne peut pas se permettre d'être blasés!

 

Comment concevez-vous ce concert un peu particulier ? Y a-t-il un cahier des charges précis ou êtes vous libres de présenter cette problématique comme bon vous semble ? 

Oui il y a un cahier des charges très précis. C'est la forme qui est libre, et c'est là que l'aspect créatif du spectacle est important, car à travers lui, le message est moins frontal, moins scolaire. En ce qui concerne le fond, c'est du théorique, de l'historique, donc préétabli : comment marche le son, comment fonctionne l'oreille, qu'est ce que le rock'n'roll, qu'est ce qu'une balance, qu'est ce qu'un format mp3 etc...

Après il y a le ton. Tout ou presque pourrait être dit par un médecin, ou un acteur de la prévention à la santé. Le pari, c'est de rendre accessible des informations pas évidentes : nos maîtres à penser dans le genre c'est « C'est pas sorcier !!», tous les outils sont bons pour informer, pour prévenir...le seul à éviter finalement c'est la peur. Peur de l'autre, peur de la drogue, peur de l'alcool, peur du Sida...les gamins en ont ras le bol. Il faut réinventer la prévention, en passant par l'humour, par la réflexion, par l'expérience de ceux à qui on s'adresse. Ne pas dire « nous on sait alors faites ce qu'on vous dit! ». Ca c'est mort!

Enfin, l'essentiel, ce sont toutes les parties live qui viennent ponctuer le spectacle, et là il faut être convainquant...pas toujours facile car ils écoutent des choses ultra-produites avec des sons inimitables par des instruments classiques. Disons que plus on est crédibles en tant que musiciens, plus le discours a du poids.

 

Ca veut dire que vous avez un bookeur et que vous partez en tournée comme n'importe quel groupe ? 

Oui exactement. C'est très bien organisé, Musazik qui est notre tourneur, est en lien avec les salles et avec le rectorat....en gros les lycées s'inscrivent pour venir voir les spectacles dans des SMAC, scènes nationales, MJC...

 

Trouves-tu que les publics que vous rencontrez sont bien sensibilisés aux risques auditifs ou non ? Et sont-ils sensibles à votre discours ?  

Difficile de répondre, mais voici quelques chiffres :

En 2009, une enquête très fouillée a été réalisée auprès du public des spectacles P&L. Elle montre que 77% des jeunes ont ressenti des gênes de l'audition suite à une exposition sonore (baladeur, concert, fête, machine...), mais parmi eux, seulement 1 sur 6 en a parlé a un médecin. C'est à dire que les autres ne l'identifient pas comme un problème de santé.

Cette même enquête montre que 78% des jeunes qui ont vu le spectacle déclarent vouloir changer leurs pratiques.

Pendant les spectacles (à mains levées), environ un élève sur trois déclare s'endormir avec son baladeur et le laisser tourner toute la nuit, sachant que temps maximum d'écoute à ne pas dépasser à plein volume est d'environ 15mn!! Y a du taf...

Logiquement, le spectacle P&L doit faire partie d'un projet pédagogique réalisé par les profs, et certaines notions sont donc, en amont, abordées en classe.

Le spectacle est, disons, un outil en plus, il a un sens s'il fait partie d'un processus préventif. Il faut qu'il résonne et qu'il fasse écho. Nous on se rend compte que les élèves qui ont déjà abordé ces sujets sont plus à l'écoute, et donc plus réceptifs au spectacle.

 

Dans notre quotidien de musicien, quel est donc le plus grand danger selon toi ? 

Je vais parler des choses à faire plutôt que des dangers à éviter. Tout simplement avoir du bon matériel. Jouer et répéter dans des lieux adaptés. S'équiper de bons bouchons! Faire des pauses régulières. Les enceintes en hauteur, éviter les sons directs, donc s'éloigner tout simplement.

 

 

Comment une telle initiative peut-elle fonctionner financièrement ? Les salles dans lesquelles vous jouez vous achètent-elles le concert via un cachet par contrat comme pour n'importe quelle autre groupe (enfin, quand il y a cachet et contrat..) ? 

Le spectacle fonctionne grâce aux subventions des régions, des mutuelles, des départements, de quelques privés. Nous sommes payés pour les jours de concerts, d'installations, de résidences, tous intermittents en grande partie grâce aux spectacles. Il y a environ 70 concerts par an, sachant qu'il y a deux concerts par jour, le matin et l'après-midi...

 

N'est-il pas parfois frustrant d'envisager la vie de musicien professionnel via ce groupe un peu particulier ?

D'abord je ne fais pas de différence, en ce qui concerne le niveau, la sensibilité, le talent, entre musiciens amateurs et musiciens professionnels. Je pense même que le musicien pro va tout faire pour pouvoir en vivre, au détriment parfois d'une cohérence artistique, d'une vrai identité, d'une patience nécessaire à la création, pris dans la course d'être toujours visible, avec cet obligation d'être stratégique, et finalement avec un discours sans fond. Bon ça c'est un autre débat. Mais pour revenir à la question, ces spectacles permettent d'être moins regardant sur cette nécessité de gagner sa vie. Cette question étant reglée, le reste de mon travail n'a pas l'obsession d'y répondre. P&L est une base. Il représente la moitié des cachets nécessaires pour avoir ce formidable statut. A coté de ça j'ai 4 ou 5 autres projets qui me tiennent à coeur, sans faire la course, en prenant le temps de bien faire...qui payent parfois mais pas toujours.

 

Il y a plusieurs assos Peace & Lobe en France, dans quelle mesure sont-elles coordonnées et puis-je monter mon propre Peace & Lobe dans ma région ? 

P&L existe dans une quinzaine de régions, c'est relayé au niveau national par AgiSon. Si on calcule bien il reste (pour l'instant) des régions à équiper en P&L. Il faut créer le spectacle, trouver des subventions, trouver des soutiens surtout. Le public est lui garanti à l'avance!

 

Pourrait-on imaginer qu'un groupe "classique", qui tourne dans les réseaux habituels, se transforme en un groupe Peace & Lobe ? 
Oui (voir plus haut), mais je le déconseille fortement, c'est du mauvais recyclage!

 

Quels évènements vont marquer tes prochaines semaines et mois ?

L'avènement du printemps, le bouclage de mon disque j'espère, une tournée peace and lobe, quelques ciné-concerts, de la samba c'est certain, une randonnée en montagne au plus vite!

 

La question con du jour : la bonne musique, c'est quand même vachement mieux quand on l'écoute vachement fort, non ? 

Ca change de la fameuse question : « mais pourquoi, au lieu de mettre des bouchons, on ne baisse pas le son? » à laquelle on a le droit souvent. Donc oui, mais un bon mix peut être dynamique et puissant sans être fort, je parle du live. Le volume vient souvent, malheureusement, cacher la misère. Par exemple t'as une chaîne pourrie, t'écoute ton morceau, ça sonne pas, alors tu montes pour avoir des vibrations, du plaisir, mais tu te prends que des aigus dans les oreilles parce que ta chaîne est pourrie, c'est tout. Une bonne chaîne, tu auras directement un bon équilibre, une rondeur, une masse vibrante qui te fait frétiller!! Bon ça dépend du morceau aussi et se sa qualité... Donc oui et non!

 

Quels sont les choses les plus gratifiantes et les plus difficiles dans ce projet ? 

Gratifiantes.....quand un regard vide d'adolescent s'illumine!

Difficiles.....quand on essaye de reprendre des morceaux actuels, des grosses productions...et que ça sonne que dalle. Faut trouver des combines... Pas facile!!

 

Aurais-tu une anecdote particulière liée au projet à nous faire partager ? 

Oui...une adolescente à la fin d'un spectacle qui me dit que je lui fais trop penser à son père!

 

La tradition pour finir : quelles sont tes dernières claques musicales, album et live ?

Et bien, j'avoue que j'essaye d'écouter des choses actuelles notamment qui touchent les ados. Dans ces choses là, je suis impressionné par la production, rien ne me touche spécialement, je reconnais juste que c'est parfois très bien fait.

En live, c'est Seun Kuti et Nick cave l'été dernier. Radical satan m'a impressionné il y a deux semaines.

Il y a des perles dont je ne me lasse pas, le morceau Construçao de Chico Buarque par exemple.

 


 

LA SUITE SUR LE WEB : 

 

http://peaceandlobepaysdelaloire.fr

Une enquête sur Peace and Lobe

 

 

 

 



* champ requis


LES 10 PIRES PHRASES DES INTERNAUTES SUR LES SITES DE GROUPES L’INEXORABLE EXPANSION DU WEB MUSICAL FRANCAIS >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : ERWAN - PEACE AND LOBE
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/413/erwan-peace-and-lobe A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/413/erwan-peace-and-lobe a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

207818 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

87508 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66861 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53829 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46772 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Mug blanc, noir ou encore magic! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Imprime ton t-shirt à l'unité! Accéder au produit

Partager cet article

X
ERWAN - PEACE AND LOBE
"78% des jeunes qui ont vu le spectacle déclarent vouloir changer leurs pratiques"