webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Julien - Road to Yell - location de minibus de tournées


"Ce qui ce passe sur la route reste sur la route"

On the road again, le refrain que tout musicien rêve d'entendre, synonyme de kilomètres avalés et de tournées a rallonge. Certains en font même un metier, comme Julien, gérant de Road to Yell, une entreprise qui roule bien, et ce toute l’année. Présentation d'un métier aussi exigeant que passionnant.

 

 

Salut Julien, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Julien, 40 ans, gérant ROAD TO YELL, regisseur de tournée.

 

Peux-tu nous décrire précisément Road to Yell et ce que tu y fais ?

ROAD TO YELL est une société de location de minibus artistes, spécialement aménagés pour les groupes en tournées, sur base Mercedes Sprinter.
Nous avons également une une gamme "Minivans", pour les groupes n'ayant pas besoin d'une grande soute. On retrouve sur toute la gamme un équipement confortable, sièges individuels inclinables, écran, dvd, console de jeux, 220v, GPS et couchette suivant les modèles.
Je suis en quelque sorte le "couteau suisse" de la boîte, comme toutes les petites structures, on s'occupe de tout ce qu'il y a faire, administratif, commercial,  gestion de parc, réseau partenaires, et je suis également régisseur de tournée.

 

Quels en sont les meilleurs et les pires aspects de ce job selon toi ?

Le meilleur aspect est de rencontrer un large panel de profils du monde de la musique, et de bien connaître et appréhender les attentes des clients. Comme beaucoup de prestataires de services, la difficulté principale est d'être en mesure de fournir la plus grande flexibilité / disponibilité, il n'y a pas de we, pas de jours fériés, pas (ou peu) de vacances.
Après, secteur très concurrentiel, donc peu de relation entre les acteurs du marché, ou alors pas très bonnes...et parfois des démarchages de la concurrence que me remontent mes clients assez drôles.

 

Afin de développer vos activités, essayez-vous de tisser directement des relations avec les groupes ou plutôt avec les prods et tourneurs qui s'occupent d'eux ?

L'interlocuteur principal est plutôt le régisseur, qui s'occupe de toute l'organisation en amont, donc de la logistique transport, premier levé et dernier couché, en général -  un régisseur heureux est celui qui perd le moins de temps possible sur sa journée. On essaye donc de répondre en priorité à cette contrainte d'efficacité.
Mais ça reste variable, on travaille à la fois avec les groupes en direct (autoprod / indés) ou agents / managers, ou chargés de prod, bookers...peu de règles établies.

 

 

On imagine que c'est un métier assez saisonnier et que vous attaquez en ce moment la très grosse saison des festivals, me trompe-je ?

On travaille bien de mi janvier à mi décembre, avec des pics d'activités, suivant les mois, mais avec beaucoup de travail,  on arrive à un taux de remplissage assez élevé tout au long de l'année. le mois le plus chaud étant juillet, sur les plannings et le casse-tete,  tétris à réaliser.

 

A partir de quel statut, degré de développement, nombre de dates ou budget penses-tu qu'il soit réellement intéressant pour un groupe de faire appel à vos services ? 

L'éternel débat des budgets : aujourd'hui, je dirais que pour avoir été auparavant musicien, le poste transport, pour les groupes dits en développement reste un casse tête...financier,  important. j'ai monté ROAD TO YELL pour répondre à un segment de marché qui était au départ les groupes en développement, justement, de par ma propre expérience, ne trouvant pas d'offre compatible avec nos budgets. Si ce n'est comme beaucoup de groupes, investir à titre personnel dans un van, et le mettre à disposition de son groupe.

Le credo ROAD TO YELL a toujours été d'offrir des services de qualité à des tarifs accessibles. Evidemment, aujourd'hui,  nous travaillons aussi bien avec de grosses productions, ou artistes à forte visibilité qu'avec des groupes de punk rock ou autres musiques extrêmes en autoprod, qui montent leur propres tournées.
Je constate quand même une augmentation générale des tarifs, et le tassement des acteurs du marché, pas mal de disparitions de boîtes (Efferis, 35 tour, Startruck, Autographe, Mytour) quelques  rachats, donc il me semble qu'un groupe qui "tourne", de manière indépendante (ou accompagnée), à 40/60 dates annuelles, doit se poser la question de l'investissement véhicule. C'est également assez interdépendant de l'implication et durée de vie du projet de groupe.

 

 


Vous dites être "soutenus" par la région Auvergne, pourquoi une telle implantation et cela veut-il dire que vous ne pourriez pas exister sans un tel soutien ?

La région Auvergne développe un ensemble d'aides et d'accompagnement à la création d'entreprises, notamment dans les secteurs culturels. Je suis situé en plein centre de la France, (avec des relais / dépôts à Orléans, Lyon) ce qui me permet un rayon d'action important, et de proposer les services de ROAD TO YELL partout sur le territoire ou presque. C'est un coup de pouce indéniable, mais ça n'était pas la condition sine qua non pour que l'entreprise voit le jour.

 

On sait que sur votre créneau la concurrence est désormais largement européenne, notamment avec des boites d'Europe de l'est et du UK, comment vois-tu donc évoluer ce métier dans les années à venir ?

C'est assez difficile à anticiper, principalement par les modifications constantes des règles européennes sur les aménagements de véhicules, qui bougent tous les ans ou presque et le lourd système bureaucratique français. A ce jour, nous sommes limités à des véhicules 7 places. On peut toutefois trouver quelques "bricolages" autour de la réglementation TPMR, mais les assureurs ne sont pas très clairs sur les garanties en cas de sinistre.
Nos besoins sur nos aménagements spécifiques, sont complexes à mettre en oeuvre et coûteux, un exemple,  les couchettes sont en passe d'être interdites même pour les tourbus, dont les constructeurs anticipent déjà ces nouvelles normes, en proposant des sièges "captain chair" à la place.

Je ne ressens pas trop la concurrence anglaise, bien que leurs grilles tarifaires soient très différentes de ce qu'on voit en France. (le tarif journalier reste le même de 2 à 15 jours ou plus de loc) mais je croise, quand je suis en tournée, la concurrence EU de l'Est, et en effet, vu les tarifs proposés, c'est imbattable. Un bon nombre de groupes US font ce choix, mais on est sur une clientèle qui tourne 4 ou 5 semaines consécutives en Europe, avec juste quelques jours "off", loin des habitudes françaises.

 

 


As-tu une anecdote particulière liée à vos activités à nous raconter ?
non, je veux fâcher personne... ,-)

 

Alors de l'histoire de la boite, c'est qui le groupe le plus chiant ? Et celui le plus cool ? ;)
Comme tu le sais, ce qui ce passe sur la route reste sur la route, ou un truc dans le genre, c'est comme partout, de manière générale, ça se passe bien, il arrive parfois quelques retours de vans pas très clean, mais les explications fournies sont quand à elles souvent très drôles...voire du domaine de l'impossible.

 


Que évènements professionnels vont marquer ces prochains temps chez RTY ?

On va lancer un nouveau produit sur le retour gagnant du véhicule de loisirs...l'offre commerciale sera prête pour cet été.
Nous travaillons également depuis plusieurs mois maintenant à un projet d'envergure, adossé à un gros acteur de la location en France, pour ouvrir de 5 à 8 mini agences ROAD TO YELL, pour développer notre modèle économique, et proposer du confort à des tarifs raisonnables.

Sinon, tournée avec mon ami Scott H Biram, avant de repartir pour toute l'Europe à la rentrée.

 

 

 


Et sinon, c'est quoi la différence entre un bon et un mauvais loueur de camions ?

On travaille avec sensiblement tous les mêmes outils, il n'y a pas de bon ou mauvais, il faut juste être clairs sur le fait que le monde du spectacle, qui est notre principal client travaille les WE, et que facturer des départs ou retours à 80.00 euros en we, ça me dépasse...de là à dire qu'ils sont mauvais, je ne pense pas, je pense juste qu'ils sont des marchands doués.

 

Enfin on ne déroge pas à la tradition : quelles sont tes dernières claques musicales, album et live ?
Clear Soul Forces, groupe de hip hop de Detroit pour qui on a travaillé récemment, le hip hop c'est pas un genre que j'affectionne particulièrement, mais je suis resté scotché, energie démente, super concert. Bukowski, les furieux (avec l'excellent John à la régie), Teldem Community, crossover très intéressant, Inspector Cluzo, si tu veux un exemple de groupe indé qui se démène et suit son chemin (NDLR ils jouent PARTOUT DANS LE MONDE), et qui dézingue en live, Thee Oh Sees,  APPLETOP, GOLPE DE ESTADO (punk en  reformation-  j'ai cru être à un concert des Clash, j'ai beaucoup aimé)..Ibrahim Maalouf, classieux, et d'une rare gentillesse...la liste serait trop longue, j'aime beaucoup de choses, il y a d'excellents groupes de live en France, c'est bon signe.

 

 

LA SUITE SUR LE WEB :

 


* champ requis


17 trucs que les groupes indés ne captent (presque) jamais 8 trucs pour devenir un musicien connu >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Julien - Road to Yell - location de minibus de tournées
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/440/interview-julien-road-to-yell-location-de-minibus-de-tournees A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/440/interview-julien-road-to-yell-location-de-minibus-de-tournees a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

199444 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

87259 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66711 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53663 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46647 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

T-shirt, sweat capuches, sac coton... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Julien - Road to Yell - location de minibus de tournées
"Ce qui ce passe sur la route reste sur la route"