webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Jules / Bruno - DUALO


"Dualo est un nouvel instrument qui répond à beaucoup de fantasmes des musiciens du XXIème siècle !"

Figurez-vous qu'il existe encore des gens particulièrement ingénieux, ambitieux, persévérants et passionnés pour inventer de nouveaux instruments. Comme souvent il ne s'agit pas d'avoir l’idée, encore faut-il la mettre en pratique. Et on peut dire que Jules et Bruno, en créant le Dualo, ont su faire les deux à merveille. Nous avons donc interrogé les deux savants (fous?) sur cet outil intriguant, qui sera peut-être qui sait, aussi utilisé qu'un clavier ou une guitare dans le futur.

 

 

 

Bonjour messieurs, pouvez-vous vous présenter brièvement à nos lecteurs ?

Jules : Je suis musicien et mathématicien. J'ai joué pendant 10 ans dans des formations de rue, fanfares, spectacles vivants. Parallèlement j'enseignais les mathématiques dans un collège de banlieue parisienne. En 2007, en manipulant un petit instrument africain, la kalimba, je découvre le principe dualo : une répartition originale des notes de musique sur un espace vectoriel. Je me mets alors à imaginer un nouvel instrument de musique autour de ce clavier et à en réaliser un prototype simple, mobile.... et qui fait tout ! Je dépose alors un brevet et pars sur les routes pour en faire des démonstrations devant un millier de personnes. Devant l'engouement du public, je monte la société Dualo en 2011 avec mon ami Bruno Verbrugghe qui travaillait à l'époque dans la recherche sur le geste musical.

Bruno : Je suis musicien et informaticien et j’ai depuis longtemps expérimenté dans les domaines alliant la musique, la technologie, le son. Ingénieur du son et chercheur venant de l’IRCAM, l’Institut de Recherche et de Coordination Acoustique-Musique, je me suis spécialisé en lutherie électronique et en systèmes temps-réels pour l’interaction musicale. J’ai notamment passé plusieurs années à travailler dans les systèmes d’interaction avec la voix chantée, par exemple pour des jeux vidéo de karaoké vocal et de danse sur console. J’ai rejoint Jules dans l’aventure Dualo en 2010.

 

Pour ceux de nos lecteurs qui n'auraient jamais entendu parler de dualo, de quoi s'agit-il ?

Jules : Dualo est un nouvel instrument de musique qui répond à beaucoup de fantasmes des musiciens du XXIème siècle !

Mobile, il ne pèse qu’1,2kg ! Conçu pour pouvoir vous accompagner partout dans votre sac à dos, il se branche à votre casque ou ampli et possède une autonomie de huit heures. Grâce à son synthétiseur embarqué et à son looper-séquenceur interne,  il permet de pouvoir composer très simplement tous styles de musique et sort enfin les musiciens de leur studio.

Il possède aussi une sortie MIDI, ce qui le rend compatible avec tous les logiciels de musique assistée par ordinateur (Ableton Live, Logic, Cubase, Reaper, Pro tools…). On peut l’utiliser comme contrôleur seul avec son logiciel habituel ou même charger ses propres samples sur l’instrument. Dualo se veut le pont entre la musique sur instrument traditionnel et la MAO, à ceci près qu’il ne nécessite pas d’ordinateur pour fonctionner.

Ludique, dualo est également l’instrument idéal pour les débutants. En effet, la disposition originale des notes en fait un instrument accessible à tous, et ce d’autant plus grâce à la méthode d’apprentissage interactive qui l’accompagne. Il permet vraiment de VOIR la musique...

 

Le du-touch promet donc une prise en main intuitive, permettant de contourner l'apprentissage rébarbatif du solfège, or on entend vite parler de chromatique vs diatonique, de tierces en quinconces, d'intervalles et de triades... Il y a là de quoi faire un peu flipper les néophytes, non ?

Jules : Le solfège est l'art de lire les partitions traditionnelles, avec les clés de sol, les dièses les bémols, etc... Le dualo utilise un autre système de partition en éclairant directement les touches du clavier qu'il faut jouer. En cela, le dualo ne nécessite pas de connaître le solfège et épargne plusieurs mois d'apprentissage fastidieux. En revanche, faire de la musique consiste à jongler avec des objets musicaux comme les accords, les rythmes, les harmonies, etc... On peut en apprendre le vocabulaire pour pouvoir communiquer ses idées à d'autres, ou juste les voir comme des dessins sur le clavier dualo. Le néophyte se détend rapidement quand il se rend compte qu'il arrive à jouer un morceau en quelques minutes.

 

Vous avez profité des possibilités du crowdfunding pour lancer votre projet et avez explosé les compteurs, est-ce l’étape qui vous a fait dire que le projet allait vraiment voir le jour ?

Jules : Le crowdfunding sur Kisskissbankbank a très certainement été une étape décisive pour dualo, qui a permis de nous faire connaître auprès d’un public plus large. Pour ce qui est du projet, ce qui m’a vraiment convaincu que l’instrument allait et devait voir le jour est la présentation du prototype que j’avais fabriqué au couteau-suisse dans ma cuisine ! Je tournais en concert avec l’instrument, et toujours des musiciens venaient me demander ce qu’était cet OVNI que je tenais sur scène... Tous voyaient dans le dualo un instrument auquel ils avaient rêvé et ce sont eux qui nous ont motivé à lancer la commercialisation. Nous voilà sept ans plus tard avec une entreprise qui compte huit employés et un instrument désormais sur le marché !

 

 

 

Cet instrument est conçu et fabriqué en France, était-ce quelque chose d'obligatoire dans votre conception du projet ? Quels avantages et inconvénients cela implique-t-il ?

Jules : Nous avons choisi de fabriquer l'instrument en France d'abord pour des raisons politiques, et ensuite par souci de qualité. La lutherie est un art noble qui ne supporte pas la médiocrité. Un musicien a besoin d'un instrument avec lequel il se sente bien, en lequel qui il puisse avoir confiance, sinon, il n'en jouera pas. Et le dualo est conçu pour être joué.

 

On aperçoit notamment Fixy (Java, Winston McAnuff...) ou Cyril Atef (CongoPunk, -M-...) s'essayer à l'instrument dans vos vidéos, comment se sont faites ces rencontres et sur quoi ont-elles débouchées ?

Bruno : De part mes expériences dans l’audiovisuel, j’ai appris qu’un musicien est un être humain comme les autres, il suffit d’aller lui parler ! On voulait des retours de musiciens d’horizons très variés alors on en a parlé partout où on allait et on n’a pas hésité à les rencontrer, à la fin d’un concert par exemple. Fixi et Cyril ont été de ceux qui nous ont soutenu dans notre démarche par leurs conseils et leur disponibilité.

 

Tel un groupe, cela fait des mois que vous tournez dans les festivals et pour des concours, empochant de nombreuses récompenses au passage, était-ce une stratégie réfléchie à l'avance ou le fruit de l'impro ?

Jules : Dualo va là où on l'appelle ! Il est important à nos yeux de faire découvrir le du-touch aux mélomanes et de les sensibiliser à ce nouvel instrument de musique. Ce contact direct avec le public qui se fait lors des festivals et salons nous est cher, ayant été musiciens de rue, et c’est effectivement une envie que nous avions depuis le début.

Bruno : Pour ce qui est des prix que nous avons reçus, comme le Prix du Jury du Concours Lépine des inventeurs ou encore la médaille qui nous a été remise par le Ministère du Redressement Productif, nous pourrions difficilement dire que cela faisait partie de notre stratégie, même si nous sommes très fiers d’avoir reçu ces diverses distinctions !

 

Le dualo est depuis peu enseigné au Conservatoire de La Courneuve, est-ce que l'enseignement de l'instrument va se généraliser dans d'autres lieux d’apprentissage de la musique ? 

Jules : J’ai donné des cours cette année au Conservatoire de La Courneuve (93) auprès d’adolescents qui découvraient cet instrument. Nous avons abordé de nombreux thèmes allant de l’apprentissage de morceaux à la composition en passant par la mise en boucle d’instruments, l’enregistrement en studio ou encore le montage de clips vidéo.

Bruno : A la rentrée de septembre, une nouvelle classe de dualo ouvrira à Bois Colombes (92) et une autre dans le Calvados. D’autres écoles et conservatoires sont également intéressés et pas seulement en France. Pour ce qui est de l’enseignement de l’instrument, nous publions régulièrement des cours sur notre chaîne Youtube, le but étant d’apprendre chaque semaine une nouvelle manière d’utiliser le dualo.

 

 

Le du-touch ne se caractérise-t-il pas avant tout comme un instrument d'apprentissage, voire de composition, dans le sens où il est prisonnier des sons d'un synthé qui peuvent parfois manquer de réalisme ?

Jules : Le du-touch est bien sûr un très bon instrument d’apprentissage, comme nous l’avons souligné. Il se prête également parfaitement à la composition, car c’est un instrument complet. Mais il a avant tout été pensé pour être un instrument de scène : son design est particulièrement pratique pour un musicien qui monterait sur les planches, et pour une fois celui qui joue du synthétiseur ne sera pas coincé derrière ses claviers.

Bruno : J’ai trop souvent vu des musiques jouées devant un ordinateur, sans jeu de scène, alors on a intégré dans le du-touch des capteurs de mouvements, gyroscope et accéléromètre 3D, qui permettent de piloter les effets internes et de moduler les sons en bougeant. C’est vraiment toute une nouvelle gestuelle à inventer et à explorer !

Pour ce qui est des sons, il est vrai que le du-touch n’est pas un instrument acoustique. Néanmoins, nos sons ont été enregistrés en studio directement à partir de vrais instruments en collaboration avec de grands noms comme l’IRCAM. De plus, ce que l’on perd en réalisme, on le gagne d’une part en mobilité et d’autre part en potentiel. L’idée n’est pas de reproduire parfaitement des instruments existants mais de proposer un autre jeu, un autre phrasé, de permettre d’autres explorations sonores.

 

Combien de musiciens jouent aujourd'hui sur un du-touch ?

Bruno : Aujourd’hui, près de 100 personnes possèdent un dualo. 30 d’entre eux sont nos béta-testeurs, qui nous soutiennent depuis le début ont commencé sur la version initiale du dualo. Nous sommes aujourd’hui capables de produire le du-touch en série de manière industrielle, et ce grâce à nos « crowdfunders » qui avaient pré-réservé leur instrument sur internet et que nous tenons à remercier au passage ! Certains étaient déjà musiciens auparavant, amateurs ou professionnels, d’autres débutent la musique avec dualo.

 

Le du-touch a un tarif plutôt conséquent flirtant avec le millier d'euros, est-il possible que ce prix baisse avec la demande ou comptez-vous proposer des versions plus accessibles financièrement ?

Jules : Une bonne guitare pour amateur coûte 800€. Si vous rajoutez les pédales de boucles et d'effets, on dépasse largement les 1000€. Un synthétiseur milieu de gamme équivalent coûte au moins 1500€, sans la capacité de jouer sur batterie. Vu toutes les possibilités qu'offre le du-touch, c'est un instrument plutôt économique qu'un musicien rentabilise en quelques concerts. La méthode d'apprentissage est gratuite, pas besoin de cours particuliers. Dans le monde de la musique, le du-touch reste un des instruments les plus accessibles.

 

 

Concrètement si je veux un du-touch maintenant, tout de suite, comment faut-il s'y prendre ?

Bruno : Le du-touch est en vente directement sur notre site internet. Il est également disponible dans plusieurs magasins dans toute la France et notamment chez Woodbrass à Paris. Vous pouvez consulter la liste des revendeurs sur http://www.dualo.org.

 

Quelles vont être les prochaines étapes du projet ?

Jules : Le du-touch n’est qu’une première partie de notre projet. Nous avons, avec cet instrument, donné aux musiciens un moyen de mettre en œuvre leurs idées musicales. L’ambition de notre projet étant la musique, nous allons mettre en place une communauté de musiciens qui pourront échanger leurs partitions dualo et les charger dans leurs instruments afin d’apprendre à les jouer, à travers une plateforme d’échange en ligne.

Bruno : Ainsi le dualo sera le premier instrument « connecté » ! Il s’agit de la prochaine étape sur laquelle nous travaillons aujourd’hui et plusieurs autres vont suivre car nous pouvons mettre à jour les du-touch et donc faire évoluer leurs fonctionnalités. Nous envisageons aussi de lancer d’autres instruments sur la base de ce concept.

 

Si vous pouviez refourguer un du-touch à n'importe quel musicien, vivant ou mort, lequel ce serait ?

Jules : Jean-Sébastien

Bruno : Franck Zappa

 

Et on finit comme d'hab avec les deux dernières tartes musicales que vous ayez prises, sur album et en live ?

Jules : Gesaffelstein en live aux Vieilles Charrues sous un orage énorme. Les éclairs et le tonnerre décuplaient la puissance du son.

Bruno : Plus qu’un album en particulier, c’est Trombone Shorty qui tourne en boucle chez moi en ce moment.

En live ma dernière grosse claque c’était C2C, que j’ai pu voir l’année dernière lors de plusieurs festivals où on présentait le du-touch. Mettre le feu à des dizaines de milliers de personnes en l’espace de 15 minutes de set, c’était fou !

 

ATTENTION BONUS!!! 1 tee-shirt sera offert par tirage au sort aux personnes qui likent la page facebook de Dualo, en envoyant le message « confliktarts »

 

LA SUITE SUR LE WEB :

Site : dualo.org
Facebook : dualo

 



* champ requis


Les 10 pires trucs à faire en tournée avec son groupe 12 Trucs cools à faire en répétition pour s’améliorer tout en s’amusant avec son groupe de musique >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Jules / Bruno - DUALO
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/460/interview-jules-bruno-dualo A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/460/interview-jules-bruno-dualo a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

182023 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86702 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66380 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53293 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46396 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Mug blanc, noir ou encore magic! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix! Accéder au produit
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix!

25 mm, 32 mm, 45 mm... toutes les possibilités à partir de 50 exemplaires!

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Jules / Bruno - DUALO
"Dualo est un nouvel instrument qui répond à beaucoup de fantasmes des musiciens du XXIème siècle !"