webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Agnès - Le Transistor


"On bâche si on est déçus mais on va plus se concentrer sur les groupes qu’on aime et qu’on a envie de défendre"

Le Transistor fait partager à pas mal de rock au sens très large des interviews et moments scéniques aussi rares que privilégiés. Tous les honneurs en reviennent essentiellement a deux personnes qui font vivre le webzine, dont Agnès, rédactrice en chef, qui nous fait partager agenda quotidien surchargé et rêve de môme enfiévré ci-dessous. 

 

 

Salut Agnès, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Salut, je suis Agnès donc, je suis rédactrice en chef de LeTransistor.com. C’est un webzine musique, on parle de groupes qui nous plaisent, nous fascinent. On va surtout faire des live reports parce que c’est en concert qu’on découvre le mieux l’artiste : en album il peut se cacher derrière une production. Et toutes nos interviews sont garanties en tête-à-tête (à l’exception de 3 interviews par téléphone dont LCD Soundsystem !)

 

Peux-tu nous décrire précisément tes fonctions au sein du Transistor ?

Je suis la rédactrice en chef, ça veut dire que je choisis en gros des artistes qu’on traite, et des priorités de publications. Toutes les semaines, on essaie de publier au moins 2 live reports, 1 interview et un jeu concours pour annoncer un concert. C’est moi qui cale les partenariats, qui demande les accréditations, qui gère pour les interviews. Je fais le relais aussi pour les sessions vidéo.

 

Qui bosse par ailleurs avec toi, et comment s'organise l’équipe pour relayer une actu musicale de plus en plus riche ?

On n'est pas beaucoup au Transistor. Mon associé Benjamin, chronique ses coups de cœur en découverte, et filme des sessions pour les artistes. On part généralement ensemble sur les gros festivals type Eurockéennes ou Trans Musicales. Stéphane est photographe sur les concerts qui le bottent, et couvre quelques festivals.

 

 

Agnès et... Benjamin, donc. 

 

 

Quels sont les meilleurs et les pires aspects de ce job ?

Meilleur : On peut en gros aller à tous les concerts qui nous font envie ! Le plus dur c’est de faire le deuil de son don d’ubiquité, de faire un choix. Tout en gardant à l’esprit que la priorité c’est sur les découvertes, et pas les gros Zéniths, même si parfois faut savoir se faire plaisir.

Pire : je reçois, toute seule, 3 albums par jours à télécharger ou streaming, et environ 10 albums par semaine en physique. Sans compter tous les jeunes artistes qui nous envoient leur clip fait maison. On a pas le temps de tout écouter, mais on peut pas non plus décider sur une écoute seulement, il faut là aussi faire des choix. Et là, c’est beaucoup plus difficile… J’ai des piles et des piles de CDs dont je ne sais pas quoi faire, des albums que je réécoute pour la énième fois sans en avoir gardé le moindre souvenir. Ensuite, il faut dire non aux attachés de presse plus ou moins pressants, et savoir expliquer pourquoi…


Parmi la foule de web mags relayant l'actu des musiques actuelles et indés, qu'est ce qui fait la particularité du Transistor ?

On ne joue pas sur l’actualité, on va rarement s’emballer pour un petit buzz. Notre idée c’est la pérennité dans la découverte. Est-ce que cet artiste vaut vraiment le détour ou est-ce un ersatz d’un autre déjà existant ? Est-ce que c’est juste un artiste à la mode en ce moment ? Tout en restant sur l’émotion : au final, si ça nous touche, nous fait danser, c’est le plus important.

Ensuite, les interviews sont préparées, et s’axent sur une personne ou une relation, les peurs, les manies. Ce sont pas des questions, c’est plutôt une discussion, un échange avec l’artiste. Pour essayer d’offrir au lecteur une tranche de vie plus qu’un relais d’informations.  

 

Si je suis musicien, quel est le meilleur moyen pour que vous relayiez les infos de mon groupe ? Faut proposer quelque chose de différent. Et s’arranger pour qu’on vous voie sur scène ;)

 

 

Avec Portugal The man

 

 

D'ailleurs, combien d'albums ou de sollicitations par mail reçois-tu en moyenne ?

Je ne peux pas compter le nombre de propositions « spontanées » je reçois par jour. Avant je prenais 1 matinée par mois pour écouter tous les groupes qui nous envoient – sans le relais des attachés de presse – leur musique. Je n’en ai malheureusement plus le loisir. Donc je m’appuie sur des labels, des personnes que je connais, qui ne vont pas m’envoyer des choses qui n’ont rien à voir avec ce que nous traitons… Parce que souvent, des artistes envoient au petit bonheur la chance, sans avoir jeté un œil au site, très orienté rock !

 

Peux-tu nous dire ce qu'est un "article sponsorisé" sur le site ?

On n'en a pas. On fait des partenariats, c’est-à-dire que je vais annoncer un concert par le biais d’un article sur le site, en échange de quoi, j’ai des places à faire gagner (parfois plus rare des concerts). Mais c’est aussi un choix fait en fonction de notre ligne éditoriale… Donc non, pas d’articles sponsorisés. Même si on nous invite à un festival en VIP, on va pas pour autant dire que tout ce qu’on a vu était génial : on garde le ton du Transistor.

Dans le cas d’une session, c’est un label qui paie notre savoir-faire pour avoir une vraie belle vidéo de son artiste.

 

Entre ceux qui critiquent (négative) des albums ou groupes, et d'autres qui se défendent essentiellement des choses qu'ils aiment, comment vous placez vous ?

On bâche si on est déçus (l’artiste était mou/mauvais/agaçant en live ou le nouvel album n’est pas à la hauteur des attentes) ou si quelque chose nous dérange réellement (l’aspect marketing du groupe souvent) mais on argumentera toujours. Et si le groupe n’est pas très intéressant, il n’y a aucun intérêt à lui faire de la pub. Donc on va plus se concentrer sur les groupes qu’on aime et qu’on a envie de défendre.

 

Quelle formation conseillerais-tu à ceux qui souhaiteraient faire comme toi ?

Ca dépend de si tu as envie d’être journaliste. A ce moment-là, des études de journalisme c’est le plus approprié. Pour moi, Le Transistor est un hobby (très prenant) et je fais des piges à côté. Mais j’ai fait des études de langues (c’est très précieux l’anglais si tu es fan d’indie rock !) et des études de communication. Ensuite faut être débrouillard, et aimer le contact, les soirées réseau… Parce qu’un partenariat se base sur de l’humain avant tout.

 

Comment vois-tu évoluer Le Transistor dans les années à venir ?

Aucune idée, on continue tant que ça marche. On verra bien. Si demain, on n'est plus sollicités, on s’arrêtera naturellement. Et si demain, j’ai envie de récupérer mes soirées et mes weekends pour avoir une vraie vie sociale, je me calmerai aussi.

 

Quel évènements professionnels vont marquer tes prochaines semaines et mois ?
On est encore en période relativement calme. Mais bientôt les festivals vont reprendre ! C’est parfait pour en une journée pouvoir te faire une idée sur plein de groupes. Alors qu’à Paris, je peux pas voir plus de 3 groupes dans la soirée… C’est physiquement pas possible ;)

 

C'est quoi la différence entre un bon et un mauvais intervieweur ?

J’ai pas de leçons à donner. Chacun fait comme il le sent. Mais apparemment les artistes aiment pas quand on est trop scolaire : question/réponse. Je préfère quand c’est un échange, un dialogue, une conversation. Et peu importe si on s’égare à débattre des Queens of the Stone Age ou pas, au contraire. Mais si c’est pas pertinent, ça atterrit pas dans l’article à la fin.

 

Si tu pouvais interviewer n'importe quel groupe vivant ou mort, lequel ce serait ?

Je l’ai fait, j’ai rencontré mon idole ! Je suis partie à Londres pour interviewer Mr E. de eels. J’avais peur, je suis tellement fan que j’avais peur de tomber sur un gros con, qui me fasse renier toute ma vie musicale – puisque je l’écoute depuis Beautiful Freak en 1996. Pendant l’interview, j’essayais de pas poser de questions trop personnelles, pour pas passer pour une timbrée. Et non seulement l’interview s’est bien passée, mais en plus le soir, je l’ai recroisé. Je lui ai demandé si je lui avais pas trop fait peur. Il m’a dit que l’interview était « delightful ». Alors j’ai pu réaliser un rêve : lui offrir juste un verre afin de le remercier pour ses 10 magnifiques albums qui ont jalonné ma vie.

 

 

Rêve éveillé... 

 

 

Si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un album, ce serait lequel?

Un seul ? Probablement Blinking Light and Other Revelations (c’est un double album au moins) de eels.


On temine comme d'hab avec les deux dernières tartes musicales que tu as découvertes, sur album et en live ?

En live : Ropoporose, un duo vendomois, ils sont gamins, mais qu’est-ce qu’ils envoient ! Ils nous ont tous mis à l’amende !

En album : j’avais des réserves sur Viet Cong, parce que tout le monde s’est emballé pour leur premier album. Et en fait, après la première réaction de surprise, je suis tombée dedans, et j’en suis pas ressortie indemne. Il est très addictif !

 

 
 
La suite sur le web : Site / Facebook / Twitter 
 
Les sessions live : 
 
 
 
 
 
 


* champ requis


Les plus folles transformations d’instruments de musique, ou le recyclage écolo-musical Les règles vitales à ne jamais enfreindre pour tout groupe de musique dans le monde, sous peine de mourir artistiquement dans d’atroces souffrances. >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Agnès - Le Transistor
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/503/interview-agnes-le-transistor A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/503/interview-agnes-le-transistor a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

181964 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86699 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66379 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53290 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46393 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Imprime ton visuel sur 1 sweat capuche! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Agnès - Le Transistor
"On bâche si on est déçus mais on va plus se concentrer sur les groupes qu’on aime et qu’on a envie de défendre"