webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Anne Ponty - BuzzMyMusic


"On accompagne quotidiennement les groupes, via les contenus postés sur la plateforme mais aussi par email ou téléphone lorsqu’ils ont des questions"

Nombreux sont les musiciens qui, sans forcément avoir plus de 75 ans, éprouvent quelques difficultés à gérer l'aspect digital de leur carrière. Aujourd'hui (presque) indispensable, la présence sur le web est devenue au fil du temps une quasi science que certains comme BuzzMyMusic s'efforcent de vulgariser. Quand comme eux ils le font gratuitement et avec talent, on leur ouvre les colonnes du blog avec plaisir.  

 

 

Salut Anne, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?

Hello ! J’ai 26 ans et je suis Chef de Projet de BuzzMyMusic (www.buzzmymusic.com) et consultante en stratégie digitale. Auparavant, j’ai travaillé chez Sony Music France et Universal Music France, avant de me diriger vers la gestion de projet et le digital !

Je suis aussi blogueuse (www.une-semaine-un-disque.com) et co-fondatrice d’une structure dédiée au conseil, à la formation et à l’accompagnement des acteurs de la musique à l’ère digitale (www.music2030.com).

 

 

Peux-tu nous décrire précisément ce que propose BuzzMyMusic aux musiciens indés ?

BuzzMyMusic est la première plateforme d’accompagnement aux pratiques digitales pour les musiciens. Elle a été fondée et conçue par Tony Chapelle. Elle est entièrement gratuite et propose 3 services très concrets aux artistes pour les aider à faire progresser leur projet :

 

1. Un espace privé avec des conseils et interviews de professionnels de la musique, des tutoriels vidéo et des articles pour les informer et les conseiller sur des sujets variés (réseaux sociaux et plateformes à utiliser, stratégie digitale à adopter, métier de musicien et acteurs de l’industrie à connaître...),

 

2. Un mini-site artiste personnalisé, qui rassemble leurs réseaux sociaux en un seul et même endroit pour faire leur autopromotion,

 

3. La mise en vente d’un de leurs titres sur iTunes, Amazon, Deezer, Spotify et tous les services de téléchargement et de streaming.

 

 

Penses-tu qu'aujourd'hui un musicien qui ne connaît rien aux pratiques digitales puisse se passer du web et connaître pour autant un certain succès ?

Bien sûr il y a toujours des jolies histoires d’exception… Benjamin Clementine s’est bien fait repérer il y a 3 ans dans le métro par exemple, et non pas sur YouTube !

Mais aujourd’hui, d’une part l’offre musicale est très forte, et d’autre part la majorité des artistes savent créer et se servir d’une page Facebook ou d’une chaîne YouTube. Il faut donc non seulement être présent sur le Web et les réseaux sociaux, mais aussi arriver à bien les utiliser pour se démarquer de la masse.

 

 

Pour ceux qui souhaitent quand même faire un effort en la matière, quels sont donc les principaux mots d'ordre pour un groupe sur le Web ?

- Bien définir le périmètre de leur projet musical, pour savoir ce qu’ils veulent et où ils vont.

- En fonction de cela, choisir les outils digitaux qui leur correspondent. Si Facebook, YouTube et SoundCloud sont les essentiels de tout musicien qui travaille dans une optique de partage, Instagram et Pinterest par exemple, qui demandent de développer une vraie dimension visuelle, ou Twitter qui nécessite d’être très disponible et régulier, ne vont pas forcément coller avec chaque projet. Il vaut mieux être présent sur quelques outils très bien choisis, plutôt que d’être sur tous les réseaux et de mal les utiliser !

- Donner envie et paraître professionnel en personnalisant un maximum ses pages Web (blog, site, Board BuzzMyMusic) et réseaux sociaux. Remplir un maximum les descriptions, personnaliser les URL, ajouter des liens externes, et garder de la cohérence visuelle entre chaque outil (mêmes photos de profil et de couverture, etc).

- Être régulier dans leurs publications pour attirer puis fidéliser leur communauté Web. Aller chercher leurs fans, ne pas avoir peur d’engager la conversation. Établir une ligne éditoriale et une stratégie pour leurs contenus, que ce soit l’image, la musique, la vidéo… Enfin, ne pas se reposer sur ses lauriers et chercher à surprendre sans cesse, à réveiller leurs followers avec des contenus originaux, en gardant à l’esprit qu’ils voient passer sous leurs yeux énormément d’informations par jour.

Je pourrais en parler des heures et c’est difficile de ne pas rentrer trop dans les détails, mais s’il faut juste donner quelques conseils sans que cet article fasse 3 pages, les voici !

 

 

Combien de groupes avez-vous déjà accompagné et quels sont les principaux résultats pour eux ?

BuzzMyMusic regroupe aujourd’hui près de 1.500 musiciens sur la plateforme. Tous les artistes inscrits ont des projets et des niveaux de progression différents. Certains débutent, d’autres commencent à faire pas mal parler d’eux de façon locale voire nationale, d’autres encore sont déjà bien avancés dans leur carrière. Je pense notamment à des projets hyper prometteurs comme Two Bunnies In Love, My AnT, Be Quiet, leSpark ou encore Breaking Fuel.

On accompagne quotidiennement les groupes, via les contenus postés sur la plateforme mais aussi par email ou téléphone lorsqu’ils ont des questions, et bien sûr cela va toujours un peu plus loin que les questions techniques de SAV. On est ravis, dès que l’on peut le faire bien sûr, de les conseiller sur leur projet, sur la meilleure stratégie à adopter, sur l’utilisation de tel ou tel réseau social. C’est donc un accompagnement dont le résultat est difficile à quantifier mais qui s’inscrit plutôt dans la durée.

Lire nos articles et regarder nos tutos permet aux musiciens de découvrir de nouveaux services pertinents pour leur projet, de les aider à savoir quoi poster sur leurs réseaux, à vraiment comprendre pourquoi ils doivent utiliser tel ou tel outil, de même que visionner nos interviews leur permet de faire de vraies “rencontres” avec des professionnels reconnus pour progresser dans leur connaissance du secteur musical et surtout recueillir des conseils d’experts pour faire avancer leur projet.

 

 

Contrairement à ce que le nom du service laisse a penser, l’idée n'est-elle pas de montrer comment aller au-delà d'un simple buzz, forcément éphémère ?

Si, bien sûr, même si un artiste à la carrière stable a souvent commencé par faire un “buzz” à plus ou moins grande échelle, puisqu’il faut bien de toute façon que cela débute par un moment T où le public et les médias l’ont découvert et ont parlé de lui autour d’eux.

“Faire le buzz”, c’est en fait un peu mettre un pied dans le milieu. Une fois qu’il a les clés en main, qu’il est entré dans “l’arène”, à l’artiste de pérenniser son projet et de prouver qu’il est capable de conserver son succès via un second album, de nouveaux projets…

 

 

Le succès grâce au Web fait toujours autant fantasmer, la première mission ne tient-elle pas d'abord a beaucoup de pédagogie ?

Faire le buzz, c’est le Saint Graal pour beaucoup de musiciens. Sur BuzzMyMusic, on ne fait pas de promesses en l’air car ça n’aurait pas de sens. On ne peut pas promettre à un groupe de faire exploser sa fanbase, ou de remplir les salles de ses concerts, mais on lui propose de façon je pense assez humble des conseils pour l’aider, du mieux que l’on peut, à développer son projet.

C’est d’ailleurs pour moi la grande valeur ajoutée de BuzzMyMusic : ce dispositif pédagogique en ligne, c’est un outil super pour accéder gratuitement et de n’importe où à des infos hyper utiles quand on est musicien aujourd’hui. On veut vraiment être une ressource parmi toutes les ressources existantes aujourd’hui pour les musiciens, et il y en a énormément. On les fait d’ailleurs participer au projet en les invitant à intervenir : je pense par exemple à notre récente interview de Fabrice Jallet de l’IRMA, ou de Rita Sarego du Réseau Printemps.

 

 

Comment parvenez-vous à proposer un tel service gratuitement ?

Nous avons tout d’abord obtenu une subvention de la Région Aquitaine qui nous a permis de développer techniquement la plateforme. Depuis, nous fonctionnons avec le modèle du mécénat - Cultura par exemple est notre partenaire depuis plus de 2 ans - complété par un co-financement par le fondateur de BuzzMyMusic, Tony Chapelle, et la Rock School Barbey, principal partenaire du projet.

Le principe de la gratuité et de l’accès libre est très important pour nous, nous y tenons beaucoup. C’est l’essence même de BuzzMyMusic et cela concorde avec l’idée d’éducation populaire qui émane de ce projet.

 

 

Le projet s'est ainsi monté via un partenariat avec la Rock School Barbey de Bordeaux. En quoi consiste ce partenariat ?

La Rock School nous soutient de plusieurs façons, et on leur en est extrêmement reconnaissants. Financièrement tout d’abord, mais aussi sur le terrain, auprès des professionnels régionaux et nationaux. Ce soutien a été essentiel dans l’adoption de la plateforme par les stuctures d’acompagnement musical de nos réseaux.

 

 

Le projet a déjà cinq ans, quelle serait la vision idéale pour BuzzMyMusic dans cinq ans ?

Tout à fait, cinq ans depuis qu’il s’est formé dans l’esprit de Tony. Il a ensuite été conçu, développé techniquement, mis en ligne en version beta privée… BuzzMyMusic est aujourd’hui en ligne officiellement depuis un an et demi, et nous espérons à l’avenir accueillir un maximum d’artistes sur la plateforme.

Nos projets à court-terme sont de garder BuzzMyMusic dans la continuité de son service, et de continuer à proposer aux musiciens des contenus pédagogiques pertinents, une page artiste avec des outils innovants pour faire leur promotion, et l’opportunité de mettre un pied dans la distribution digitale.

A moyen-terme, nous sommes en train de développer une forte interaction avec le service Kizym et travaillons sur un projet commun pour proposer des services toujours plus innovants aux musiciens. On vous en dit plus bientôt !

 

 

Quels évènements professionnels vont marquer tes prochaines semaines et mois ?

Nous serons présents au Midem début juin 2015 pour parler de nos services et échanger avec les professionnels présents !

 

 

Si tu pouvais accueillir sur la plateforme n'importe quel groupe vivant ou mort, lequel ce serait ?

Hmmm… Sans doute les Beatles parce que ça serait juste passionnant de les observer découvrir Twitter ! Et que ça me donnerait une place de choix pour leur proposer d’être leur Community manager :)

 

 

Si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un album, ce serait lequel?

Sexuality” de Sébastien Tellier.

 

 

Et quid de tes deux dernières tartes musicales que tu as découvertes, sur album et en live ?

Je ne vais pas être très originale vu son succès actuel, mais Christine & The Queens pour l’album somptueux que j’ai écouté en boucle de longues semaines, et pour la claque qu’elle met sur scène…

Benjamin Clementine dont le premier album confirme son talent et que je vais voir très bientôt en concert… L’album d’Ibeyi aussi, qui vient de sortir... Ah pardon c’était 2, bon je peux en donner une dernière ? Le remix par Poolside de “I’m In Love” des Fool’s Gold, à écouter le matin au réveil !

 

 

 

 

LA SUITE SUR LE WEB :

Site / Facebook / Twitter

 



* champ requis


Les règles vitales à ne jamais enfreindre pour tout groupe de musique dans le monde, sous peine de mourir artistiquement dans d’atroces souffrances. Les meilleures vannes de poissons d’avril pour les groupes de musique >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Anne Ponty - BuzzMyMusic
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/504/interview-anne-ponty-buzzmymusic A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/504/interview-anne-ponty-buzzmymusic a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

182139 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86703 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66380 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53294 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46398 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Mug blanc, noir ou encore magic! Accéder au produit
Pochette simple, dos carré ou gatefold... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
Pochette simple, dos carré ou gatefold... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Anne Ponty - BuzzMyMusic
"On accompagne quotidiennement les groupes, via les contenus postés sur la plateforme mais aussi par email ou téléphone lorsqu’ils ont des questions"