webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Bruno Théol / Anthony Vaglica - BD Music


"Nous espérons participer à la plus belle encyclopédie de la musique du 20ème siècle"

Déjà plébiscitée depuis plus de dix ans par de nombreux musiciens et mélomanes, la collection BD Music propose de merveilleux objets visuels et sonores, qui constituent une encyclopédie originale et ludique. À l'heure du streaming, le succès ne se dément pas, d'autant que la série se décline désormais à travers une distribution sur le web via Dify Music, et offre même la possibilité de visionner l'intégralité des albums sur Youtube. Bruno Théol, son fondateur, et Anthony Vaglica, la cheville digitale de la collection, nous en disent un peu plus sur ces 150 ouvrages en sons et lumières.

 

 

Bonjour à tous les deux, pourriez-vous vous présenter en quelques mots ?
Bruno Théol : la musique, la peinture et la littérature ont toujours orienté mes choix professionnels. Après 30 années à la tête de Média 7 puis de Nocturne, éditeurs et distributeurs de vinyls puis de CD, j’ai choisi de me consacrer à cette encyclopédie des musiciens, illustrée par des peintres. C’est un univers où je me trouve bien.
Anthony Vaglica : Bonjour, Je m'appelle Anthony. J'ai toujours baigné dans la musique et me suis spécialisé dans le digital depuis bientôt 4 ans.
 
Qu’est-ce que BD Music ?
BT : La collection BD Music présente tous les musiciens qui ont façonné la musique, de 1930 à nos jours, à travers la vision des dessinateurs, peintres ou illustrateurs d’aujourd’hui. Il s’agit d’allier l’expression picturale, sous toutes ses formes, à l’expression musicale, à travers des albums biographiques enrichis d’une vison graphique du musicien par un peintre, d’une biographie approfondie et de 2 cd reproduisant le meilleur de ses enregistrements. En conservant, physiquement, le patrimoine musical et le patrimoine graphique, nous participons à la sauvegarde d’un patrimoine menacé. Nous avons voulu décrire une œuvre d’art (la musique) par une autre œuvre d’art (la peinture), sans passer par les mots. La collection BD Music est aussi notre participation au devoir pédagogique d’un éditeur : la connaissance de la musique, de l’histoire de la musique et la découverte de peintres d’aujourd’hui participent à l’éducation.
 

 

 

Comment est née l’idée de cette collection et dans quel but ?
BT : Elle est née de l’envie d’allier la musique à un art graphique. Les belles pochettes 30 cm avaient disparu, la surface présentée par les boîtiers CD était trop petite, le cd en boîte plastique est destiné à disparaître, je souhaitais donc créer un objet dédié à la musique que l’on souhaiterait conserver. En quelque sorte une réponse à la consommation en MP3. À l’origine, il s’agit de présenter de manière ludique la plus belle musique et les plus grands musiciens du siècle et remplacer le boîtier CD par un bel objet original. Après plusieurs années de travail, nous réalisons que nous sommes en train de constituer une véritable encyclopédie de la musique du 20ème siècle et plus encore, puisqu'au-delà du panorama musical que présentent les milliers d’heures de musique sur CD, nous présentons un panorama inégalé de la création graphique du 21ème siècle. Aujourd’hui, nous avons réuni plus de cent cinquante dessinateurs pour autant de musiciens, imaginez lorsque nous aurons 500 albums au catalogue ! La contemplation des centaines de planches déjà réalisées est une expérience esthétique étonnante. En réunissant le meilleur de chaque musicien sur deux CD, une vision graphique originale en vingt-deux planches pour chaque musicien, et une biographie détaillée, nous sommes en train de constituer le plus bel hommage à la musique et nous espérons participer à la plus belle encyclopédie de la musique du 20ème siècle.

 

Comment décidez-vous de lancer un nouveau titre ?
BT : Le programme général des collections est fixé par la direction de la collection. Le programme musical de chaque album est établi par une équipe de spécialistes dans chaque domaine. Pour le jazz, trois des plus grands spécialistes : Alain Gerber, amateur et critique de jazz, célèbre pour ses bio-fictions sur France Musique et pour ses romans et biographies autour du jazz, Claude Carrière, président de l’académie du jazz et Christian Bonnet, directeur de la collection Masters of Jazz. Pour le Rock : Jean William Thoury. Pour le Blues : Jacques Perrin, éditeur du magazine Soul bag et Jean Buzelin, auteur et grand spécialiste du Blues et du Gospel. Pour le classique, François Hudry, producteur pendant 20 ans à France Musique, plus particulièrement de la Tribune des Critiques de disques. Pour la Chanson française, Martin Pénet, producteur à France Culture. Il y a toujours un spécialiste du musicien pour suivre et commenter l’élaboration de chaque album.
C’est ce qui donne à cette collection un double intérêt : d’une part, les nouveaux venus au jazz, au blues ou à un autre style découvrent un musicien, accompagné par un spécialiste qui le pilote dans les choix musicaux. D’autre part, pour tout mélomane, la diversité permet en quarante plages d’écouter une synthèse exemplaire de n’importe quel musicien. Personne n’ayant à la maison l’intégrale de tous ces musiciens, c'est une merveilleuse possibilité de s’aventurer vers des artistes qui ne constituent pas habituellement nos musiques de chevet.

 
Sur quels critères choisissez-vous les musiciens ?
BT : La sélection s’impose d’elle-même, le temps ayant déjà pratiqué une sélection, il reste tous les plus grands, ceux qui passent l’épreuve du temps. Nous avons donc en projet plus d’un millier de musicien. Cela peut paraître ambitieux, mais nous avons le temps et nous espérons bien que la collection continuera après notre disparition.
 
 
 
 
Et comment s’opèrent les choix du dessinateur et du scénariste ?
BT : Nous choisissons tous les dessinateurs dont nous aimons le style, de préférence dans la diversité, afin de présenter un panorama de l’art graphique en ce début de 21ème siècle. Il arrive que nous contactions un artiste que nous apprécions, il arrive aussi qu’un artiste nous contacte parce qu’il aime la collection et qu’il souhaite illustrer un musicien qu’il aime particulièrement.

Quelles consignes ont les dessinateurs ?
BT : Il n’y a pas de cahier des charges. Je cherche surtout à ce que chaque dessinateur ou peintre ou graphiste s‘exprime dans le style qui lui est propre et j’insiste pour que le dessin soit le reflet de sa personnalité, de son art, de ses tripes. Je ne veux surtout pas imposer un style qui unifierait la collection et donc l’appauvrirait. C’est aussi la diversité qui fait l’intérêt de la collection.

Rencontrez-vous des problèmes, sur les droits de diffusions des musiciens ?
BT : Non, nous négocions les droits pour tous les musiciens que nous illustrons et si les droits sont impossibles à obtenir, nous ne réalisons pas l’album. Et bien sûr, nous rééditons les artistes des années 30, 40 et 50 qui sont dans le domaine public.

Pour les prochains albums, choisirez-vous des artistes plus contemporains ?
BT : Le problème des artistes plus contemporains est précisément l’obtention des droits. Nous avons essayé d’obtenir les droits pour certains artistes très contemporains, mais après 6 mois de négociations, nous avons dû renoncer.
 
 
 
A combien d’exemplaire est tiré un album de BD Music ?
BT : Les albums sont tirés entre 2000 et 6000 exemplaires. Après retirage, les plus grosses ventes peuvent atteindre 20.000 copies.
 
Quels sont les responsabilités et les objectifs d’un directeur de collection ?
BT : La première responsabilité est de faire durer la collection. La deuxième de sélectionner les musiciens entrant dans la collection, la troisième de rechercher des dessinateurs et la grande responsabilité est de présenter une galerie d’artistes incontournables qui donne envie à tout amateur de lire, de regarder et d’écouter tous les albums de la collection.
 


 

Comment voyez-vous l’avenir de la collection BD Music ?
BT : La collection BD Music s’oriente dans plusieurs directions musicales. Le projet est de constituer une encyclopédie de la musique du 20ème siècle. Tous les musiciens qui ont compté dans le siècle seront donc illustrés. Oui vous comptez bien, cela fait plusieurs milliers d’albums à sortir et dans plusieurs genres musicaux : Jazz, Blues, World, Rock, Ciné, Groove, Classique, Chanson Française... Nous avons donc un programme très chargé, qui explorera tous les genres et toutes les musiques. Le projet est de constituer une bibliothèque indispensable à tous les amateurs de musique, de dessin ou de peinture. La collection est d'ores et déjà aussi intéressante pour le panorama des musiciens que pour le panorama des illustrateurs. Imaginez demain 500 dessinateurs et 500 musiciens réunis dans une collection qui présente l’essentiel de la musique du 20ème siècle !
 

En quoi peut-on comparer le travail d’édition de cette collection particulière avec celui d’un patron de label musical ?
La similitude est dans la nécessité des choix : choix esthétiques, choix musicaux … dans le but d’éditer un album que l’on aime et que l’on veut faire aimer. La différence est dans l’ensemble ou le panorama des choix. Pour un éditeur de nouveaux artistes : il lui faut déceler l’artiste qui lui plait et qu’il fera aimer. Pour notre collection, l’ensemble des choix est déjà existant et c’est à nous de choisir dans les artistes anciens, ceux que l’on estime essentiels et qui sont une étape capitale dans l’histoire de la musique.


En plus des distributeurs physiques classiques, l’intégralité de la collection est depuis peu distribuée en licence chez Dify Music, qu’est-ce que cela signifie concrètement ?
Dify Music, en tant que licencié se charge des différents réseaux auxquels s’adresse la collection : les libraires, les disquaires, les kiosques, les sites internet et bien sûr les plateformes de distribution digitale. A ces réseaux traditionnels, il faut ajouter le circuit des salons du livre, des salons de la BD et, parce que nos albums sont de beaux livres et un cadeau idéal, nous sommes aussi présents sur tous les marchés de Noël. Nos albums sont dits « hybrides », cela signifie à la fois que l’on ne sait pas où les mettre dans les magasins, et qu’ils peuvent être partout. Il fallait pour une tâche aussi immense un distributeur protéiforme et jeune, capable d’embrasser l’intégralité du marché. Dify est à l’évidence ce distributeur.

 

 


Qu’est-ce qu’apporte Dify Music qui n’était pas possible jusqu’à maintenant ?
AV :
Sur le plan digital, les premiers objectifs étaient de créer un environnement neuf et adapté aux usages des utilisateurs sur internet, d'assurer le référencement et la redirection vers le e-commerce sur un site frais, simple et coloré comme le concept. La collection est accessible sur toutes les plateformes de téléchargement légal et de streaming y compris sur Youtube où l'on peut consulter les planches en écoutant des extraits d'albums. Évidement, être présents sur les réseaux sociaux est fondamental et quelques évènements ludiques sont prévus sur nos pages.


Pensez-vous que pour la musique comme pour la BD, l’avenir passe par le digital ?
AV : Ce sont les usages qui le prouvent. Facebook est un point de rendez-vous international, les plateformes d'écoutes en lignes font des scores de fréquentation de plus en plus élevés...
Ensuite la disponibilité d'un produit, surtout musique, est devenue décisive sur la vie économique de ce dernier. Si on peut vous trouver partout, vous êtes sûr d'être vus par le plus grand nombre. Les gens ont souvent des abonnements et, de fait, restent fidèles. Un utilisateur Deezer n'ira pas sur Spotify. Un utilisateur qui a aimé votre musique sur Youtube pourra chercher à vous acheter sur iTunes ou vous playlister sur son profil Deezer à condition évidemment d'être présent sur toutes ces plateformes.
Après, que l'avenir passe par le digital ne signifie pas du tout que le marché physique soit oublié. L'exemple des produits BD Music est parlant, ici l'objet a toute son importance et le digital est une vitrine pour vous mettre l'eau à la bouche.


Il me semble que le lancement de BD Music s’est fait via un concours, pouvez-vous nous en parler ?
BT : Nous avons lancé en 2002 un concours auquel près de huit cents postulants ont répondu, et parmi eux plus de cent ont réalisé les seize planches requises, ce qui constitue un énorme travail, que je ne soupçonnais pas initialement pour être honnête. Quinze albums, sélectionnés par un jury piloté par Cabu, sont donc publiés en mars 2003. La collection BD Music est née, avec l’ambition de conjuguer les mots et les dessins, les notes et les bulles, en associant deux disques et une vingtaine de pages de BD. Des objets didactiques tout à fait uniques, qui permettent notamment aux illustrateurs d’offrir des regards inédits sur des œuvres bien connues.


A l’approche de Noël, vous relancez justement des concours, en quoi vont-ils consister ?  Quelles seront les prochaines sorties, et où s’arrêtera l’étendue de la collection ?

AV : Nous allons d'abord tester les connaissances musicales des gens avec des questions parfois difficiles, dont toutes les réponses sont dans la collection. L'idée est de mettre en avant la mine d'informations que représentent tous ces albums. Il y aura aussi des tirages au sort pour tenter de gagner plus de cadeaux, mais restez connectés et vous n'en raterez pas une miette ! Les dernières sorties sont celles du 16 octobre avec Sarah Vaughan, Joan Baez et Gospel Story Volume II, et du 6 novembre avec un magnifique album intitulé "Une petite histoire du Jazz", illustré par Cabu.

BT : Et en 2016 viendront Elvis Presley, Johnny Cash, Richard Wagner, Gustav Mahler, Johnny Halliday, Ike & Tina Turner, Paris en 30 aquarelles et 48 chansons, Skip James, Film Noir de Loustal, Eartha Kitt et quelques autres.

 

 

Si vous aviez la possibilité de consacrer un futur ouvrage à n'importe quel groupe vivant ou mort, lequel ce serait ?

BT : Doors, Led Zep, Jimi Hendrix, Léo Ferré toujours...

 

AV : La collection reprend les artistes du domaine public, il faudra attendre... Mais il y a toute une scène Rock des années 70 que j'aimerais bien voir romancée : Pink Floyd / Rolling Stones / Led Zepplin / The Who... Ensuite dans le reggae aussi les premiers héros du style de Bob, de Lee Perry à Horace Andy, Barrington Levi ou Max Romeo. Ça pourrait faire des histoires bien sympas.Très logiquement, plus le temps passe plus les nouveaux styles s'enrichissent de nouveaux artistes et de nouvelles histoires. J'ai espoir que dans 25 ans l'histoire BD Music se poursuive avec des artistes comme Daft Punk ou Fat Boy Slim et Pierre Henri...

 

 

Et qu'en serait-il si vous deviez vous exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un album ?

BT : « La mécanique pour les Nuls »

AV : Très dur... J'espère pouvoir partir avec une compil', mais pour jouer le jeu, je choisirais Thriller de Michael Jackson ou Purple Rain de Prince, ce ne sont pas mes favoris, ce n'est pas un choix original, mais je pense pouvoir les écouter longtemps.

 

Enfin, quelles sont vos deux derniers coups de coeur musicaux, tant sur album qu'en live ?

BT : Mes coups de cœurs se succèdent et sont nombreux. L’album Satie d’Alexandre Taraud, déjà sorti il y a quelques années, mais dont l’interprétation d’une part et la magie de la succession des titres forment le plus bel album hommage à Erik Satie. La Yegro, une musicienne chanteuse d’Amérique du Sud qui m’a défrisé. The Aveners, le jour où j’ai entendu le premier titre, depuis je l’ai oublié... Et la chanson française des années 30, 40 et 50, parce que je suis en train de préparer un album sur Paris et que me replonger dans cette musique a été un immense bonheur.

AV : Son Lux sans hésiter, que j'ai découvert tard en 2013, et Apparat (l'autre moitié de Moderat [w/ Mod Selektor]). Tous les 2 sont parmi les génies d'aujourd'hui avec une sensibilité vraiment à fleur de peau.

 

 

 

LA SUITE SUR LE WEB :

Site / Facebook / Youtube

 

 



 



* champ requis


Dix trucs pour construire la légende de ton propre groupe de musique avec les plus belles frasques de l'ami Dave Grohl des Foo Fighters 10 trucs à faire pour jouer de la musique tout en respectant ses voisins >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Bruno Théol / Anthony Vaglica - BD Music
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/561/interview-bruno-theol-anthony-vaglica-bd-music A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/561/interview-bruno-theol-anthony-vaglica-bd-music a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

188914 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86938 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66513 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53424 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46501 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
T-shirt, sweat capuches, sac coton... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Bruno Théol / Anthony Vaglica - BD Music
"Nous espérons participer à la plus belle encyclopédie de la musique du 20ème siècle"