webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview Antoine Gicquel aka "DJ Topper Harley" > Programmateur de la Mécanique Ondulatoire


"Le turfu c’est maintenant et c’est à la fin de la foire que l’on comptera les bouses"

Ils ont beau se dresser au coeur du quartier de la Bastille parisienne, dont la gentrification congestionne les bourses de plus d'un amtateur de son, les épais murs de pierre de la Mécanique Ondulatoire suintent le rock'n'roll depuis une dizaine d'années. Entre la déco dignes des brocantes les plus inspirées, la buena onda des occupants, la carte des cocktails qui excite le palais et surtout la cave qui accueille toujours autant de groupes pour ajouter aux bonnes vibrations ambiantes, la "Méca" est une vraie bouffée d'air vicié aux décibels. Elle fait la joie des mélomanes amateurs de pogos, venant s'encanailler autour de fusions de fréquences lourdes et de sueur poisseuse contre quelques euros. C'est Antoine, le programmateur des lieux, qui nous raconte la suite. 

 


Salut Antoine, peux-tu te présenter en quelques mots ?
Oui.
 
Combien de personnes bossent à "la Méca", et comment cela s'organise au quotidien ?
Je travaille dans un bureau équipé d’un balcon, d’un four, d’une bouilloire, d’un réfrigérateur et surtout d’un super collègue nommé Emmanuel, en charge de la communication, relations presse et autres partenariats. Je m’occupe donc de faire venir des orchestres divers et pas trop avariés et lui d’annoncer au mieux leur venue afin que tout le monde soit content, les artistes comme le bar.
Sur le lieu même, on a un ingé son, une ouvreuse à l’entrée des concerts et une équipe derrière le bar oscillant entre 3 et 4 personnes les soirs de concert.



En terme de possibilités de jouer dans des lieux, le discours du "c'était mieux avant" a tendance à prévaloir de la part des groupes, qu'est-ce que ça t'inspire ?
Les pisse-froid ont toujours existé et existeront toujours. Personnellement je trouve qu’avec les disquaires, les internets et les découvertes qu’ils génèrent, associés à l’abondance de lieux, Paris n’a jamais été aussi bien lotie en termes de découvertes musicales et d’offres de concerts de qualité. Après il est vrai que pèsent sur ces lieux, « officiels »  comme « underground », des contraintes assez étouffantes qui existaient peut-être moins auparavant. Faudrait demander aux anciens (même si je commence à me faire vieux), même si certaines variables ne changent pas d’un iota, un voisin pas content gueulera tout le temps, peu importe l’époque.
En province ça pose plus de problèmes serais-je tenté de dire. Quand tu as moins d’endroits et que la majeure partie d’entre eux se retrouve dans l’œil du cyclone, c’est vrai que ça pose problème. Heureusement en France on pas de pétrole mais on a des idées, et les difficultés génèrent toujours de cools surprises au final.
 
À titre personnel, cela fait huit ans que tu pilotes la prog de la Méca, alors c'est quoi le mieux, passé, présent ou futur ?
Tout petite précision, suis là depuis 8 ans mais c’est avec l’ami Fredovitch (clavier de King Khan & The Shrines) que j’officiais au début, avant son exil Berlinois.
Maintenant pour en revenir à ta difficile question, beaucoup de choses ont en effet changé depuis les débuts nawak en 2007, des souvenirs merveilleux à la pelle, des moins bons aussi, mais quand tu es la tête dans le guidon, que le temps passe à vitesse grand V et que tu te marres comme un bossu malgré les aléas, c’est plutôt bon signe. Le turfu c’est maintenant et c’est à la fin de la foire que l’on comptera les bouses. En français dans le texte un tel métier passion fait de rencontres, de découvertes et de convivialité me ravit, même si pas facile tous les jours et loin de tout repos.


Quelle que soit la tendance en terme de lieux de diffusions, la concurrence niveau concerts à Paris est redoutable, dans quelle mesure t'intéresses-tu à ce qui se programme ailleurs ?
Bah d’une quand tu es passionné tu te tiens au jus, et de deux tu es obligé, cela fait partie intégrante du taf. Dans l’esprit tu essaies de ne pas te marcher dessus, mais à un moment tu oublies vite et tu fais ton truc. Surtout vue l’offre pléthorique du moment, cela deviendrait un frein et ce n’est pas le but. Il ne faut pas oublier non plus que cela reste un plaisir que de découvrir des groupes en action et en dehors de la salle où tu bosses. Pour raisons personnelles, j'ai dû m’en passer pendant longtemps et c’était un vrai manque. Moins pour mon foie.

 

 


Quelles sont pour toi les principales difficultés et jouissances à faire ce job dans ce lieu ?
La principale difficulté est de réussir à oublier les difficultés. Pour ce qui est des avantages, côtoyer une telle ribambelle de Prix Nobel permet de bien rigoler, c’est paraît-il très bon pour la peau et le transit. Sans parler des belles rencontres tant amicales que musicales.
 
Vous avez du faire face à un sacré déferlement médiatique il y a quelques mois suite à l'annulation du concert du groupe VIOL, que retiens-tu de cette histoire ?
Que le viol c’est mal.
Blague à part, pas très envie de revenir là-dessus car ce ne fut pas évident à vivre pour nous de l’intérieur. Et si surprenant. Si il n’y avait pas eu la catastrophe de l’Airbus planté par un pilote déprimé à ce moment, je pense vraiment que nous aurions été cloués au pilori du 20h. Un grand n’importe quoi autour d’une cause profondément juste, mais récupérée par un collectif en mal de notoriété, complètement étranger à la scène punk et prêt à tout pour se faire mousser. Heureusement la raison l’a emportée.


Dans quelle mesure avais-tu été confronté à cet éternel débat sur la liberté d'expression par le passé, et quelle serait ta position sur ce sujet aujourd'hui ?
Jamais auparavant. Et nous devons mettre un point d’honneur à la défendre, car depuis les tristes évènements, c’est plutôt nauséabond.

Quels conseils donnerais-tu aux groupes qui aimeraient jouer chez vous ?
N’ai aucun conseil à donner. C’est super de recevoir plein de demandes de partout, bien ou mal ficelées, je trouve que c’est super bon signe. Après c’est sûr qu’un énorme tri est à faire et que le groupe de reggae festif biodynamique reprenant Téléphone en Breton ne part pas avec une longueur d’avance mais sait-on jamais…
 

 


Les groupes en développement s'interrogent notamment sur les cachets dès lors qu'il s'agit de petits lieux indés, quelle est la meilleure approche pour eux selon toi et votre politique à ce niveau ?
Il n’y a pas que les artistes qui se posent des questions, les lieux ont beaucoup de contraintes. Pour résumer c’est un gigantesque merdier qui n’est pas prêt d’être réglé, mais d’après ce que j’ai compris, un statut de musicien amateur changerait pas mal de choses.
 
Comment vois-tu le futur de la Méca ?
Fermée. Mais avant nous espérons bien passer le cap des 10 ans et déjà continuer la belle année qui vient de commencer.

Si tu pouvais accueillir n'importe quel groupe vivant ou mort dans la cave de la Mécanique, lequel ce serait ?
Toi, tu dois être super fort en tops… Allez comme ça The Fall.

Si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un album, ce serait lequel?
Interview Comic Con !!! C’est trop dur et je ne supporte pas d’imaginer ça ah ah ah !!! Mais puisque tu m’es sympathique, Chet de Chet Baker et le morceau « Where Flamingos Fly » de Gil Evans. A la cool.


Et enfin, la tradition avec les deux dernières tartes musicales que tu as découvertes, sur album et en live ?
The Blind Shake en live, ultra tartine. Incroyable de pure énergie. Ils ont joué leur premier concert chez nous et repassent la semaine prochaine au Point Ephémère. Inloupables. Et bien surveiller les Downtown Boys sur disque et sur scène en juin au bar.

 

 

 

LA SUITE : Facebook - La Mécanique Ondulatoire - Adresse : 8 passage Thiéré 75011 PARIS - Horaires : 18h00-02h00 - Tel : 01 43 55 16 74

 

 



* champ requis


Comment trouver un bookeur, un agent, un tourneur, bref des dates autrement que par soi-même. 10 règles essentielles pour une bonne balance, soundcheck man ! >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview Antoine Gicquel aka "DJ Topper Harley" > Programmateur de la Mécanique Ondulatoire
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/583/interview-antoine-gicquel-aka-dj-topper-harley-programmateur-de-la-mecanique-ondulatoire A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/583/interview-antoine-gicquel-aka-dj-topper-harley-programmateur-de-la-mecanique-ondulatoire a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

170722 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86237 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66164 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53082 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46152 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Imprime ton visuel sur 1 sweat capuche! Accéder au produit
Pressage Vinyle 12" 33T Accéder au produit
Pressage Vinyle 12" 33T

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage Vinyle !

Lire la suite...
Pressage CD Jewel Box Accéder au produit
Pressage CD Jewel Box

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage CD !

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview Antoine Gicquel aka "DJ Topper Harley" > Programmateur de la Mécanique Ondulatoire
"Le turfu c’est maintenant et c’est à la fin de la foire que l’on comptera les bouses"