webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Patrice Hourbette - Directeur Music:LX


"On essaie d’aider tous les artistes à différents degrés, même les autoproduits"

Le Luxembourg est plus connu pour son PIB par habitant qui se classe au premier rang mondial, que pour ses groupes de musique. Et c'est fort dommage. Persuadé du potentiel de nombreuses formations du Grand Duché, Patrice Hourbette a mis a profit une très longe expérience dans l'export d'artistes français aux quatres coins de la sono mondiale, pour monter Music:LX, une structure de lobbying assez DIY qui se mete en quatre pour soutenir les talents du coin. Et cela porte ses fruits car une production locale vient de remporter le Grammy Award pour meilleur album world music : Gast Waltzing et Angelique Kidjo. Un exemple parmi de beaux projets locaux à suivre. 

 


Bonjour Patrice, qu'est ce donc que Music:LX en quelques mots ?
Il s’agit du bureau export de la musique luxembourgeoise. On fait tous les styles de musique, du baroque à l’électro. Il est financé par le Ministère de la Culture du Luxembourg et par la SACEM luxembourgeoise. Il a pour rôle d’aider les artistes de la scène musicale luxembourgeoise à se faire connaître  à l’étranger et à y développer leur carrière. Concrètement, nous les aidons à trouver des labels, des éditeurs, des dates sur des festivals prescripteurs, des attachés de presse etc. Nous menons  aussi nos propres actions pour accroître la visibilité de la scène luxembourgeoise en général en montant des soirées  « Luxembourg Sounds Like… »  en 2015 en Allemagne et en 2016 à Bruxelles par exemple. Nous invitons aussi des professionnels de toute l’Europe sur des festivals luxembourgeois pour découvrir ce pays et sa scène musicale si vivante. En 2015, ce sont plus de 150 pros étrangers qui seront venus ici.

A partir de quel moment un groupe peut-il bénéficier d'une aide, et quelle formes peuvent elles prendre ?
A partir du moment où le groupe a un disque à promouvoir, où il est capable de se prendre en main et de générer lui même des premiers résultats et surtout à partir du moment où le groupe suscite l’intérêt de nos partenaires étrangers: festivals, labels, journalistes etc.


De quels moyens humains et financiers disposez-vous pour mener à bien vos missions ?
Nous sommes 4 salariés: 1 responsable pop/rock/electro, un pour le classique, un responsable gestion/administration et moi comme directeur avec en plus à ma charge le jazz.
Nous avons un budget total de 570 000€ qui se décompose en 40 000€ de la Sacem Luxembourg et 530 000€ du Ministère de la Culture du Luxembourg.

Pour ceux qui ne le sauraient pas, la ville a une population équivalente à celle de Rouen et le pays un peu plus que Lyon, dans ce contexte peux-tu nous donner une idée du panorama musical du Luxembourg ?
C’est un pays très dynamique sur le plan musical avec d’excellents conservatoires, plus de 300 groupes pop/rock/electro/metal, une trentaine en jazz, une vingtaine en classique. Sur tous ces groupes une quarantaine ont une vraie carrière à l’international comme Jean Muller ou Francesco Tristano en classique,  Pascal Schumacher ou Reis/Demuth/Wiltgen en jazz, Sun Glitters ou Say Yes Dog en electro, Mutiny on the Bounty en rock, Scarred en métal. Il y a aussi de très belles salles de spectacle comme la Philharmonie, la Rockhal, l’Abbaye Neumünster ou la salle opderschmelz à Dudelange. Je citerai aussi de grands festivals comme Rock-A-Field, le Sonic Visions, le Festival d’Echternach ou le festival jazz Like a Jazz Machine à Dudelange. Rien qu’un chiffre: en 2015, il y a eu plus 1000 concerts d’artistes luxembourgeois à l’export en 2015 !

 

 

Say Yes Dog



En complément de votre travail, vous arrive-t-il de conseiller des groupes français sur les possibilités de jouer à Luxembourg, et quelles sont-elles aujourd'hui ?
Il m’arrive aussi parfois de conseiller aussi quelques groupes français à l’export. J’ai quand même été dans une autre vie pendant 20 ans à la direction du Bureau Export de la Musique Française notamment à Londres, à Paris, à Berlin. Et puis on ne fait pas d’export sans de l’import et de la solidarité européenne.

Effectivement, tu as longtemps travaillé au Bureau Export de la Musique Française (l'équivalent hexagonal de Music:LX) que tu as même cofondé, quelles sont les différences et points communs entre les deux structures ?
Les points communs sont nombreux: soutiens aux labels qui signent nos artistes, collaboration étroite avec la Sacem, programmes d’invitations de professionnels étrangers, soutien promo pour attachés de presse, organisation de showcases, aides aux transports des groupes, base de données en ligne etc… Les différences sont nombreuses mais elles sont plutôt dues à la taille du pays et à ses spécificités car au Luxembourg nous n’avons pas d’industrie musicale et donc pas vraiment de professionnels locaux même pas de bons managers… Et puis un groupe  fait 40 km et il est déjà sorti du pays et entre en concurrence avec les groupes internationaux et locaux. Pour être aidé par le Bureau Export français, il faut être adhérent de la structure  via son label ou son booker. A music:LX, nous avons moins de filtres et pas d’adhérents et donc nous sommes au contact direct des artistes et volontairement à leur service. Et puis on essaie d’aider tous les artistes à différents degrés, même les autoproduits. On a ainsi acquis une camionnette music:LX que l’on prête gratuitement à tous les groupes en tournée. On est un bureau export sur le terrain et très opérationnel au quotidien et proche des artistes et des compositeurs.

Vois-tu des divergences dans l'appréhension d'une carrière musicale entre les groupes français et les groupes luxembourgeois ?
Oui et non. Non pas vraiment de divergences car le métier est le même avec l’importance déterminante de l’entourage professionnel notamment du manager et du label. Mais oui une grosse divergence : un artiste au Luxembourg ne peut pas exister s’il ne va pas très vite à l’international. Un groupe ici peut maximum jouer 4 ou 5 dates par an au pays vue la taille de celui-ci.

Cela fait environ quatre ans que la structure a été créée, quelles sont vos plus belles réussites, et vos pires frustrations ?
Nos plus belles réussites cela aura été nos premieres soirées au Nouveau Casino avec les Natas Loves You avec file d’attente sur le trottoir, nos soirées Luxembourg Sounds Like au Reeperbahn Festival, une compilation jazz de nos artistes faite par le magazine britannique Jazzwise, la signature de Reis/Demuth/Witgen chez Laborie Jazz, Sun Glitters programmé au Dour festival et au Iceland Airwaves, un focus Luxembourg au Nördik Impakt  à Caen etc… Nos pires frustrations : la séparation de groupes en pleine montée et sur lesquels on avait beaucoup investi (Eternal Tango, Angel At My Table, Charlotte, Natas Loves You et en jazz Roby Glod) et une dernière frustration toute récente: l’annulation d'un showcase  KhalifeSchumacherTristano au salon du jazz Jazzahead !

 

 

Pascal Scumacher live



Comment vois-tu le futur de Music:LX, dans 5 ou 10 ans ?
Avec un autre directeur à sa tête ! Car j’ai déjà 62 ans… Je vois un bel avenir pour cette structure dont les fondamentaux sont solides: 6 salariés, une centaine d’artistes à défendre, de nouveaux locaux et plein de concerts et d’opérations multi territoires dans une époque qui vit à fond la mondialisation des artistes. C’est aussi pour cela que pour émerger à l’international, les artistes  auront besoin plus que jamais de "Bureau Export" forts et efficaces pour les soutenir et les promouvoir et aussi d’une SACEM qui sait si bien défendre leurs intérêts et collecter leurs revenus !

Si tu pouvais faire de n'importe quel groupe vivant ou mort un groupe luxembourgeois dont vous vous occupiez, lequel ce serait ?
Daft Punk !

Et qu'en serait-il si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un seul album ?
Le disque Transcendence du pianiste Jean Muller qui réunit sur un même album  les ouvres de Franz Litz: Etudes d’exécution transcendante et la Mephisto-Waltz n1 (arrangement Bussoni-Horowitz)

Et enfin quels sont tes deux derniers coups de coeur, sur album et en live ?
l’album "Left Tokyo Right » de Pascal Schumacher (Luxembourg) en jazz et à l’international Blackstas de David Bowie et en live Mutiny on the Bounty au Primavera Festival et Francesco Tristano à la Philharmonie de Luxembourg !
 

 

 

LA SUITE SUR LE WEB :

Site / Facebook / Soundcloud / Youtube / Twitter

 



* champ requis


Les trucs les plus fous à faire lors de la fabrication de votre vinyle Les premiers noms de groupes improbables donnés aux légendes de la musique à leurs débuts* >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Patrice Hourbette - Directeur Music:LX
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/585/interview-patrice-hourbette-directeur-music-lx A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/585/interview-patrice-hourbette-directeur-music-lx a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

194219 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

87100 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66615 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53522 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46586 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Patrice Hourbette - Directeur Music:LX
"On essaie d’aider tous les artistes à différents degrés, même les autoproduits"