webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Gérald - Les Acteurs De L'Ombre (LADLO)


"Nous produisons très peu de groupes chaque année alors nous essayons de choisir avec notre cœur"

Les Acteurs De l'Ombre portent formidablement bien leur nom. S'ils sont fort (re)connus des amateurs de black metal, il y a cependant fort à parier que les fans de disco ou de slam n'aient jamais entendu parler de cette clique qui pousse le bénévolat très loin aux frontières du professionalisme. Quelles que soient les musiques qui nous inspirent donc, il y a bien des choses à (ap)prendre du fonctionnement de "LADLO", entre bon temps entre amis et implication redoutable auprès des groupes qu'ils défendent. Comme ils sont du genre à penser à tout, ils vous proposent même la bande-originale de l'interview, et des albums à gagner en fin d'article. Yiha !

 


Salut Gérald, peux-tu te présenter et nous dire qui se cache donc derrière Les Acteurs de l'Ombre s'il te plait ?
Tout a commencé en 2001, lorsque j’ai créée l’association les Acteurs De l’Ombre avec deux amis. A la base nous étions un webzine, puis rapidement, j’ai organisé des concerts sur Paris, dont 3 festivals annuels : Black Metal, Pagan Metal et Doom Metal pendant une dixaine d’années. L’équipe s’est étoffée rapidement et nous totalisons une centaine de concerts pour plus de 500 groupes passés entre nos mains. J’organisais des concerts depuis 1996 pour les groupes de Black Metal dans lesquels je chantais. Aujourd’hui, seul le Cernunnos Pagan fest existe toujours et le webzine vivote. J’ai quitté la présidence de l’association suite à une mutation professionnelle en 2009, et c’est à ce moment là que j’ai proposé de monter le label pour notre asso. J’ai commencé seul, les coups de main de la part de potes se sont enchaînés, et aujourd’hui nous sommes une équipe de bénévoles soudés et stables.


En terme de style musical, vous commencez où et vous arrêtez où ? Sur quel genre de groupes portez-vous votre dévolu ?

Les Acteurs De L'Ombre Productions est un label Black Metal. De ce fait, les groupes avec lesquels nous travaillons évoluent dans ce style, mais il est important pour nous que chacun ait son propre univers et des influences autres. Aujourd’hui, pour choisir un artiste, il va de soit que nous avons certaines doléances. Avant tout, il faut savoir que nous avons créé l'année dernière une division du label qui nous permet de différencier nos sorties. « EMANATIONS » visent à faire découvrir des groupes totalement inconnus grâce à des éditions limités sur support cassette et cd ; le stade de la démo en somme. Pour une signature sur « LADLO » (Les Acteurs De L’Ombre) le groupe doit avoir un certain potentiel et avant tout plaire à une grande majorité de l’équipe. Nous avons des gouts variés et chacun à son mot à dire. Comme tu peux le voir sur notre roster, nos groupes bien qu’évoluant dans l’univers du Black Metal ont tous une identité propre, et une approche différente, voir personnelle, du style. Nous ne pourrions signer un groupe de Black Metal classique, il doit être unique.

Ensuite le contact doit être facile avec le groupe et doit avoir la même optique que la notre. Nous voyons chaque collaboration comme un travail en équipe, une émulation collective et attendons une implication totale de la part du groupe. Le concept artistique du groupe doit être cohérent en terme d’artwork, de musique, de concept et l’ensemble ne doit souffrir d’aucune faiblesse (en tout cas, à nos yeux et nos oreilles). Nous appuyons nos groupes dans tous leurs choix. Nous produisons très peu de groupes chaque année alors nous essayons de choisir avec notre cœur. Et enfin, nous préférons les groupes qui ont une certaine activité live car le nom circule d’autant plus.


Vous distribuez, produisez, promouvez... Quel est le secret pour bien gérer tout ça à la fois mais aussi pour perdurer ?
J’ai commencé seul, mais aujourd’hui nous sommes 7 actifs avec des taches bien définis. Nous avons amélioré notre organisation interne au fur et à mesure des années. Du fait que nous soyons tous bénévoles, cela nous permet d’investir tous les bénéfices dans la production, le merchandising et la promotion, ce qui est un avantage. Il est important pour nous de proposer des produits de qualité et assurer une promotion conséquente en termes d’investissement personnel et monétaire, bien évidemment en fonction de nos capacités limitées. Peu de labels aujourd’hui envoient des cds physiques aux médias et prennent des publicités. Nous le faisons pour nous donner le maximum de chance de faire connaître et grossir nos groupes, et le label suit dans cette évolution. Je présume que cela, associé à nos choix artistiques dans lesquels un certain public se retrouve, contribue à crédibiliser le label et gagner la confiance des gens. Malheureusement, il y a certains continent comme l’Asie et l’Amérique du Sud où nous avons plus de mal à promouvoir et distribuer nos groupes.

 

 

 

Qu'est ce que tu penses être le plus complexe dans le fait de gérer un label ?
Organisation : Tenir un label, c’est un combat au quotidien. Les difficultés sont nombreuses mais la principale est de pouvoir dégager assez de temps pour respecter nos engagements, sans que nos familles et jobs en pâtissent. Le label est tributaire des disponibilités de chacun, et il n’est pas forcement évident de faire coïncider le calendrier du label avec celui de nos vies personnelles.
Budget : Nous programmons les sorties un an à l’avance. Il est toujours assez stressant de se demander si nous aurons assez de rentrée d’argent pour faire ce que nous avons promis au groupe (respect du budget promo, production des différents supports et merchandising, participations aux frais pour le graphisme ou de studio). C’est souvent un casse tête chinois pour programmer les lancements des différentes productions et payer les factures.

Distribution : Jusqu’à présent, pour nous aider à faire rentrer de l’argent rapidement et distribuer nos releases le plus largement possible, le trade était la manière la plus efficace. Mais cela demande un temps faramineux car outre toutes les étapes inhérentes au trade qui sont déjà assez longues, il faut ensuite revendre les cds (tenir les listes à jour, faire les inventaires et classer, préparer et tenir des stands dans les concerts et festival…). On imagine pas mais ça monopolise la moitié de notre temps. Aujourd’hui, nous sommes distribués internationalement par Plastichead et Season Of Mist, nous espérons que cela compensera notre arrêt de la distro. Depuis notre création, je suis à la quête de distributeurs, et il nous a fallu toutes ces années pour enfin avoir une distribution correcte en Europe. Avec un travail acharné, nous avons pu faire nos preuves et prouver que nos groupes étaient de qualité mais il nous reste encore le reste du monde à conquérir.
Promotion : Tout ce qui parait dans la presse papier professionnelle est payant, souvent même les chroniques. Nous sommes un label underground et nous n’avons pas les moyens de prendre des pubs dans tous les magazines. Pour maximiser nos chances, nous envoyons les cds, mais nous avons assez peu de retours. Cependant, chacune de nos sorties totalisent entre 100 et 170 chroniques, ce qui est une vraie performance.
 

 

Alors par opposition, qu'est ce qui est le plus simple, ou en tout cas le plus gratifiant ?

Avoir enfin dans les mains l'objet qui nous tourmente depuis des mois est en quelque sorte une  première satisfaction, mais en réalité ce n'est qu'une première étape, la plus facile, un petit boost pour la suite. 90% du boulot reste à faire. Bien entendu, lorsque les retours des medias sont enthousiastes, c'est motivant également. Mais un des principaux moteur, outre le plaisir que nous prenons à aider nos groupes qui deviennent d'ailleurs des amis, c'est le soutien de nos fidèles qui reste la chose la plus gratifiante. Sans eux nous ne sommes rien. Que ce soit au niveau du répondant concernant les préventes, mais surtout dans tous les messages d'encouragement que nous recevons et lorsque nous les rencontrons dans les festivals où nous tenons des stands. Ca fait vraiment chaud au cœur. On prend également beaucoup de plaisir à rassembler nos groupes lors de concerts que nous organisons de temps en temps, histoire de resserrer encore un peu plus les liens entre nous tous.

Un dernier petit plaisir, c’est pour nous une motivation supplémentaire de travailler avec les groupes sur des projets complémentaires tel que des box limités. Cela nous change de l’ordinaire et permet de diversifier et exprimer nos envies créatives. C’est beaucoup de boulot pour imaginer, conceptualiser, dessiner, faire fabriquer au 4 coins du monde et assembler les différents éléments. Mais c’est très gratifiant de proposer aux groupes et fidèles des produits artisanaux, limités, qualitatifs et abordables.

 

Et y a-t-il des choses que vous ne faites pas encore aujourd'hui et que vous aimeriez faire ?

On est déjà au maximum de notre capacité d'action mais peut être qu'un jour nous aurons les moyens financiers et humains d'aider nos groupes à produire des clips ou financer des tournées? Mais dans l'immédiat, nous travaillons sur un rassemblement LADLO absolument privé en Bretagne dans une ferme. Un cadeau que nous faisons à nos fidèles, nos amis (labels, medias, groupes…) en leur proposant un week end de partage/rencontres, découverte du terroir et bien sûr concerts avec 5 de nos groupes. Aucune promo n'est faite sur le net ou sur le terrain. Un vrai concert underground dans un lieu pittoresque!

 

 

Acteur de l'ombre dans la lumière. Détente...

 

 

Penses-tu, de par l'aspect très communautaire des fans de metal, qu'il soit plus aisé de gérer vos activités dans ce style que dans un autre où les fans potentiels sont plus durs à cibler ? 

Je t'avouerais que je n'ai pas vraiment de recul sur la question. Je baigne dans le milieu metal depuis que j'ai 11 ans, je n'écoute que du metal et ca sera probablement le cas jusqu'à la fin de ma vie. Je présume que j'ai eu de la chance de tomber au bon endroit.

 

 

Vous êtes basés dans la petite ville de Champtoceaux dans le Maine et Loire, n'est-ce pas une forme de contrainte pour rester à l'affût des prods et de l'actu souvent parisienne ou au moins nichée dans les grandes villes ?

A l'heure du tout numérique, peu importe l'endroit où on réside je crois. Internet est le principal biais de communication. De plus, nous avons un vivier de groupes suffisant pour remplir notre planning, nous prenons les nouveaux groupes au compte goutte. D'autre part, il faut savoir que j'ai résidé à plusieurs endroit depuis la création du label, Paris, Avignon, et maintenant Nantes... et il y avait internet dans chacune de ces villes.

 

 

D'Instagram à Twitter, vous êtes sérieusement connectés, est-ce un passage obligé de com ou une réelle envie de s'adonner à ces réseaux ?

Ca me semble des outils qu'il serait dommage de laisser de côté. Ca serait comme se tirer une balle dans le pied. La plus part des gens sont connectés à facebook par exemple, un réseau gigantesque. On espère toujours que nos groupes sortiront du lot et provoqueront assez d'intérêt dans la communauté pour que les gens en parlent. C'est le bouche à oreille d'aujourd'hui.

Bien entendu, il est hors de question de laisser de côté la promotion classique à travers les magazines, radios, webzines et fanzines. C'est d'ailleurs dans cela que nous jetons la majorité de nos forces. Le label est avant tout un outil de promotion, et nous nous y investissons beaucoup humainement et financièrement. Nous voyons la promotion comme une démarche globale: être sur les réseaux sociaux, acheter des publicités dans les médias spécialisés, envoyer des centaines de cds originaux pour chroniques, interviews, concours... Chaque action participe à la promotion de l'album, c'est leur concomitance qui fait une bonne promo et nous permet de rentrer dans nos frais. J'aime utiliser le terme de matraquage promotionnel, car c'est un peu ça. Plus une personne lambda tombera sur le nom du groupe, plus on aura de chance qu'elle y jette une oreille.

Attention, je ne sous-entends surtout pas que plus il y a de promo, mieux un album se vend. Ca serait utopique de penser ca, car une bouse, reste une bouse... Et quelque soit son nombre d’écoutes sur bandcamp, ou youtube, une bouse digitale ne déclenchera pas l'envie d'acheter la même bouse en physique. La qualité intrinsèque de chaque album est donc primordiale. La promo permet juste une meilleure exposition, mais c'est la musique qui reste l’élément déclencheur pour l'achat. C'est elle qui donne aussi envie au fan lambda d'en parler à ses amis ou sur les réseaux sociaux. Le bouche à oreille est une des phases de la promotion, mais elle n'est pas entre nos mains... Elle dépend de la pertinence de notre choix de signature, et aussi beaucoup de chance. Tous les bons groupes ne font pas le buzz.

 

 

Si tu pouvais collaborer LADLO avec n'importe quel groupe vivant ou mort, lequel ce serait ?

Pink Floyd naturellement.

 

 

Et qu'en serait-il si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un seul album ?

Le second album de PENSEES NOCTURNES "Grotesque" reste une de mes plus grande fierté. Quoi de mieux pour faire découvrir aux extraterrestres la musique, que cet album varié empruntant aussi bien au Black Metal, à la musique classique, au jazz ou encore à la musette. Une mixture unique et déconcertante. Le quatrième album "Nom d'une pipe" repoussent les limites encore plus loin, mais je pense que ca serait trop pour ces néophytes du grand art.

 


Et enfin, quels sont tes deux derniers coups de cœur, sur album et en live ?
Il serait bien dommage de te parler d'autres groupes que ceux de LADLO dans le sens ou ils sont tous des coups de cœur, et même mes plus gros coups de cœur depuis ces dernières années! Certes, je ne suis pas objectif, mais je n'ai pas envie de l'être.

Déjà, parlons de notre dernière recrue WILDERNESSKING, avec laquelle j'étais en contact depuis 3 ans déjà... C'est dire comme je désirais bosser avec eux! Il se trouve que leur nouvelle album dépasse toutes mes espérances et l'ensemble de l'équipe est totalement conquise. WILDERNESSKING est originaire de Cape Town (Afrique du Sud) et nous a surpris en proposant une musique totalement affranchie de la notion figée de genre et se permet d’explorer les sonorités au profit des émotions. Mariant les influences et associant les structures du post-rock aux vocaux écorchés et aux blast-beats empruntés aux black metal, WILDERNESSKING voyage d’un monde à l’autre avec une grande fluidité. Il en résulte un musique progressive, immersive et addictive.

Mon coup de cœur live n'est autre que REGARDE LES HOMMES TOMBER. J'ai pris une aussi grosse claque à notre release party de Septembre que la première fois où je les ai vu en live, leur proposant une signature à leur descente de scène. Pourtant, entre ce dernier concert et ce premier, je les ai vu une bonne dizaine de fois. Mais après un an de silence, ils sont revenus encore plus fort, franchissant encore un nouveau palier en terme de professionnalisme et de puissance scénique, un mastodonte!! Ce sont des bosseurs, et ce qui leur arrive est tout à fait mérité. A titre personnel, je pense qu'aujourd'hui, REGARDE LES HOMMES TOMBER fait partie des meilleurs groupes live français.

 

 

Et les nouvelles les plus fraiches ?

Nous sommes très heureux de présenter le premier EP de BARUS qui sort tout juste!! Exceptionnellement, nous sortons de notre style de prédilection car il s'agit d'un projet ayant des membres commun avec MAIEUTISTE dont nous avons produit le premier album en Septembre. Massif, écrasant et brut, Barùs met la technique au service des émotions et délivre un death metal complexe et sincère. Alternant les atmosphères étouffantes et le chaos contrôlé, le groupe entremêle lourdeur et fureur avec une surprenante fluidité au cours de laquelle chaque progression apporte une pierre au monument Barus. Un groupe qui devrait faire parler de lui à l'avenir.

 

 

>> SUPERBONUS <<

Si vous souhaitez gagner un des quatre albums de WIDERNESSKING ou un des trois de BARUS, écrivez simplement à cette adresse en mentionnant le titre : "concours CONFLIKTARTS". Les gagnant seront tirés au sort. Merci LADLO !

 

LA SUITE SUR LE WEB / FACEBOOK



* champ requis


Les premiers noms de groupes improbables donnés aux légendes de la musique à leurs débuts* Les méthodes de communication bien à l’ancienne qui marchent encore aujourd’hui pour votre groupe de musique >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Gérald - Les Acteurs De L'Ombre (LADLO)
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/588/interview-gerald-les-acteurs-de-l-ombre-ladlo A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/588/interview-gerald-les-acteurs-de-l-ombre-ladlo a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

166183 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86026 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66062 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

52994 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46091 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
7'', 10'' ou 12''... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
Pressage CD tous types de boîtiers ! Accéder au produit
Pressage CD tous types de boîtiers !

Découvrez un large choix de boîtiers et finitions pour votre Pressage CD !

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Gérald - Les Acteurs De L'Ombre (LADLO)
"Nous produisons très peu de groupes chaque année alors nous essayons de choisir avec notre cœur"