webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Aline - PRODISS - Proscenium - Observatoire du Live


"Nous regroupons plus de 340 producteurs de spectacles, salles et festivals"

Même si l'on ne s'en doute pas forcément, le live a comme de nombreux autres secteurs économiques, ses syndicats. Le PRODISS défend les intérêts des producteurs de concerts, tant en termes d'expertise, de conseil que d'accompagnement juridique. Pour y voir plus clair sur ces activités essentielles à un secteur particulièrement touché par les attentats de Novembre dernier, Aline nous en dit plus.

 

Bonjour Aline, peux-tu te présenter brièvement à nos lecteurs ?
Je suis le conseiller stratégique au sein du PRODISS, je traite, entre autres, des questions liées au numérique, et je m’occupe notamment du Think Tank Spectacle & Numérique, Proscenium.

Qu'est ce donc que  le PRODISS ?
Le PRODISS est un syndicat patronal qui soutient et défend les intérêts des employeurs du spectacle musical et de variété en France et à l’international. Nous regroupons plus de 340 structures membres (producteurs de spectacles, salles, festivals). Ces entrepreneurs sont à 95% des TPE/PME, et  génèrent plus de 70% du chiffre d’affaires du secteur. Le PRODISS est hétérogène : vous retrouvez chez nous des grands groupes (Live Nation, Lagardère…), des indépendants etc.


Combien êtes vous et qui fait quoi ?
Les grandes orientations stratégiques du PRODISS sont données par un Bureau et 4 comités de travail, composés de 32 membres élus par l’assemblée générale des adhérents. De manière opérationnelle, la direction générale du PRODISS est assurée par une déléguée générale, Malika Séguineau, entourée de dix permanents. L’équipe est structurée autour de 5 principaux pôles d’activité :

- Un service juridique de veille et soutien aux adhérents
- Un pôle économique dont l’objectif est de réaliser des études et analyses micro et macro.
- Un service administratif
- Un pôle comité, chargé de gérer les nombreux groupes de travail auxquels participent nos membres
- Un service communication interne et externe s’articulant avec la direction générale et stratégique.

Quelles sont les actions concrètes que vous entreprenez ? Quel sont vos buts, votre cahier des charges ?
Nous avons 3 missions inscrites dans l’ADN PRODISS : favoriser la croissance du secteur et de nos entreprises, les soutenir, et travailler de manière prospective.
La croissance est favorisée par le travail de lobbying que nous effectuons pour que le cadre réglementaire et législatif évolue et s’adapte aux besoins de nos entreprises. C’est un travail quotidien, avec les parlementaires, les pouvoirs publics, au niveau français et européen (dont les directives impactent fortement le secteur). L’autre levier de la croissance est celui de la structuration d’un secteur, et passe par différents outils : reconnaissance, networking, contrats-types, réunions d’information etc.
Le soutien concret au secteur s’effectue par le biais de notre veille juridique, un service avec lequel nos adhérents sont en mesure d’échanger quant à leurs difficultés, leurs problématiques rencontrées (la mobilité internationale par exemple), et s’appuyer sur une véritable expertise. Le syndicat travaille également aux négociations conventionnelles et convention collective. Enfin le PRODISS est présent dans de nombreuses instances représentatives permettant un niveau de représentation du secteur important (AFDAS, CMB, Victoires de la Musique, Bureau Export, CNV…).
Ces deux rouages de fonctionnement sont complétés par une approche globale prospective sur une majorité de nos sujets. Réfléchir à horizon 2020, 2040…pour anticiper et préparer les ruptures, le changement. Comprendre les évolutions de demain et en préparer les adaptations maintenant. Avoir une approche de nos sujets transversale et dynamique.


Vous êtes donc un syndicat de producteurs et de diffuseurs, pour autant tous les acteurs du métiers, petits ou grands y ont-il leur place ?
Le syndicat regroupe 4 grandes familles de métiers : Producteurs de spectacles, diffuseurs (les promoteurs en région), les exploitants de salles et les festivals. Dans cet écosystème, la diversité des entreprises est importante et en fait toute la richesse. Ces entreprises sont avant tout dirigées par des personnalités qui sont investies, passionnées par les talents qu’ils développent et amènent sur scène. C’est un secteur dynamique, compétitif, avec la particularité des entreprises travaillant la matière culturelle & chaque acteur constitue un maillon indispensable de cette chaîne de la création.
 


Que faut-il faire pour adhérer au PRODISS et quels intérêts a-t-on à le faire ?
Les modalités d’adhésion sont simples, nécessitent en particulier d’être détenteur d’une licence d’entrepreneur de spectacles, être en règle. Les formulaires d’adhésion sont disponibles sur le site public www.prodiss.org. Pourquoi adhérer ? Etre soutenu, profiter du maillage de ses pairs au sein du PRODISS, bénéficier de taux préférentiels, agir pour l’intérêt commun…les raisons d’un choix d’adhésion sont multiples.


Le PRODISS a récemment lancé www.proscenium.fr, en quoi cela consiste-t-il ?

Il s’agit du think tank spectacle et numérique du PRODISS. Avec des experts, des chercheurs, des pros du secteur, nous réfléchissons ensemble aux leviers de croissance du numérique pour le spectacle, aux évolutions à venir, aux transitions à mettre en œuvre. On travaille avec des philosophes, des anthropologues, des start-ups… c’est très riche.


Les acteurs du "physique" voient souvent dans le numérique une forme de menace, quelles sont donc plutôt les opportunités qu'il représente pour les entrepreneurs de spectacles ?

Au PRODISS, l’innovation, les technologies comme je le disais sont des vecteurs de croissance même si ils amènent des ruptures industrielles, économiques. L’enjeu est bien sûr de se les approprier, que nos membres soient des pure-players et utilisent pleinement l’innovation au bénéfice de leur croissance. Nos entreprises ont beaucoup en commun avec les start-ups ou les sociétés innovantes : l’esprit entrepreneurial, l’environnement prototypique de l’événementiel etc.


Y a-t-il selon toi un avenir viable pour les concerts en ligne et sur la base de quel modèle ?
Il y a une variété de « + produits » qui découlent ou vont découler de l’offre de spectacle initiale. La théorie de l’univers en expansion adaptée au spectacle : expérience du public augmentée (dans le temps, dans la sensori-motricité etc.), interaction, création augmentée par le numérique (mise en scène…), recherche et découverte artistique par le web, géolocalisation de concerts, customisation, vente de produits/billets dérivés etc. Je ne pense pas que ces évolutions dénaturent le « geste » initial : l’envie d’un fan ou d’un spectateur de voir son artiste en live – bien au contraire, ces produits et évolutions coexistent.

Il y a deux ans, Jules Frutos (boss du Prodiss et de la société de production de concerts Alias) déplorait ne plus avoir les moyens de développer de jeunes talents comme il l'aimerait, confirmes-tu cette impression et les choses ont-elles changé un peu aujourd'hui ?
Développer les jeunes talents est un challenge pour les producteurs de spectacles. C’est une prise de risque importante pour eux, indispensable au renouvellement artistique. Il faut avoir les reins solides pour investir souvent à perte, le succès met parfois des années à croiser la route d’un projet artistique. Soutenir les artistes, les aider à trouver leur place car tout le monde ne fera pas un Zénith dans sa vie, nourrir artistiquement une carrière, faire des choix, préparer stratégiquement un plan de tournée quand + de 800 artistes français sont sur la route…Même si les concerts ont économiquement le vent en poupe, les têtes d’affiches & tournées internationales cachent l’arbre dans la forêt : les artistes en développement ont besoin de soutien et être soutenu. Nous venons d’obtenir le crédit d’impôt spectacle, ce sont des dispositifs fiscaux de ce type qui peuvent aider nos entrepreneurs et nos artistes.


Pour faire un peu de science fiction, comment vois-tu le secteur de la musique live en France d'ici une dizaine d'années ?
Très connectée et aussi fluide d’accès que la fibre optique pour internet. Je me vois bien sur scène en train de fumer tranquillement une cigarette avec Dave Gahan, en toute virtualité bien sûr.
J’espère surtout voir une dizaine d’acteurs français, aujourd’hui indépendants, positionnés en pure-playeurs et clairement au centre de l’écosystème musical et culturel agrégeant billetterie, production de concerts, innovation, captant leurs spectacles. J’espère aussi que le live aura su transformer la relation commerciale et d’engagement avec les fans, au-delà du CRM et simple gestion réseaux sociaux actuels.


Qui finance les activités du PRODISS ?

Les membres du PRODISS.


Enfin, si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connait pas la musique avec un album, ce serait lequel ?

OK computer de Radiohead.


Et on finit comme d'habitude en te demandant quelles sont les deux dernieres tartes musicales que tu as decouvertes, sur album et en live ?
Savages & Foals à l’Olympia pour l’énergie planante.

 

 

LA SUITE SUR : Site web - Twitter

 



* champ requis


Les dix trucs à faire pour (ne surtout pas) réussir votre audition. Oui c’est ça, la louper quoi… Les 5 types de musiciens que tu ne veux pas avoir dans ton groupe. JAMAAAAAAIS !!! >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Aline - PRODISS - Proscenium - Observatoire du Live
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/604/interview-aline-prodiss-proscenium-observatoire-du-live A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/604/interview-aline-prodiss-proscenium-observatoire-du-live a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

181964 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86699 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66379 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53290 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46393 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix! Accéder au produit
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix!

25 mm, 32 mm, 45 mm... toutes les possibilités à partir de 50 exemplaires!

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
T-shirt, sweat capuches, sac coton... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Aline - PRODISS - Proscenium - Observatoire du Live
"Nous regroupons plus de 340 producteurs de spectacles, salles et festivals"