webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Franck Nasso - Directeur commercial et marketing LANDR


"LANDR est intimement basé sur les choix et l’oreille humaine."

Landr ne propose rien de moins que d'obtenir en quelques clics un master digne des meilleurs professionnels du secteur, le tout informatiquement et à des tarifs à faire tomber de leurs chaises pas mal d'ingénieurs du son. Comme tout système révolutionnaire, il inspire autant d'inquiétudes que d'espoirs. Pour vous rassurer et vous inspirer, rien de mieux que les réponses de Franck, qui gère la com' chez LANDR, et vous glisse un master gratos en cadeau au passage. Car après tout, c'est encore vous les meilleurs juges.



 

 

Bonjour Franck, peux-tu te présenter en quelques mots pour nos lecteurs ?
Salut, je dirais que je suis un charmant français plein d’énergie qui habite avec bonheur le Canada depuis maintenant 7 ans…

Qu’est-ce donc que LANDR, et qu’y fais-tu concrètement ?
LANDR est une compagnie Montréalaise créée il y a maintenant 3 ans et qui met l’intelligence artificielle au service de la production musicale. Notre plateforme, lancée il y a deux ans, offre un mastering intelligent et instantané qui détecte un tas de caractéristiques dans une chanson, dont évidemment le style de musique, la compare à des centaines de milliers de chansons et applique les équaliseurs, compresseurs, limiteurs, etc.. qu’elle juge appropriés. Vous avez alors au bout de quelques secondes une preview gratuite de votre master et pouvez décider de l’acheter ou pas. Nous ajoutons aussi à LANDR de plus en plus de fonctionnalités pour que les musiciens puissent gérer leur contenu sur le cloud de manière totalement sécurisée.
Je suis le directeur ventes et communications de LANDR. Je m’occupe de tous nos partenariats mais aussi de la presse et de pas mal d’autres choses. Nous avons créé des partenariats avec SoundCloud, TuneCore, Native Instruments, Studio One et beaucoup d’autres à travers le monde, jusqu’à Xiami, la plateforme de distribution de musique d’Alibaba en Chine.

 

 



Vous avez mis près de dix ans à développer ce système. Comment a-t-il été possible de financer un tel projet, qui implique autant des étudiants chercheurs que des ingénieurs du son ?
La recherche a commencé dans le cadre d’un doctorat à l’Université Queen Mary à Londres pendant 7 ans. Un incubateur de Montréal a repéré ce groupe d’étudiants et a fait venir à Montréal l’un des principaux afin de développer le concept. Mon président, Pascal Pilon, qui venait de vendre une compagnie de technologies qu’il avait créée, a alors décidé d’investir. C’est ainsi qu’est née LANDR. Nous avons depuis reçu des investissements du groupe Warner, du rappeur Nas, de Richie Hawtin, du compositeur de musique de film Hans Zimmer, du fondateur du Cirque du Soleil Guy Laliberté et de nombreux autres, qui nous ont permis d'agrandir essentiellement notre équipe de d’ingénieurs de recherche et d’ingénieurs audio, afin de constamment améliorer notre produit et de rester à la pointe de la technologie. Nous sommes maintenant plus de 60 employés, pour la grande majorité basés à Montréal.

Le mastering reste pour bien des musiciens amateurs une étape obscure de la production, comment la définirais-tu brièvement ?
Le mastering est la dernière étape entre le mix et le partage de votre musique avec le monde. Il consiste en une évaluation objective de votre mix et corrige les problèmes dans votre production. Le mastering amène votre musique à un autre niveau et lui permet de rivaliser avec le son des succès commerciaux que vous entendez à la radio.

 

 



Vous semblez relativement peu connus en Europe, combien d’artistes / groupes utilisent vos services et y a-t-il des styles plus représentés que d’autres ?
Détrompez-vous ! Nous avons un peu plus de 500,000 utilisateurs à travers le monde, et la France est notre deuxième pays, juste après les Etats-Unis, suivi immédiatement du Royaume-Uni. Italie, Allemagne, Hollande et Belgique sont aussi dans le top ten. Bien entendu de nombreux Européens ne nous ont pas encore découverts mais cela ne saurait tarder !

Est-ce que l’intégralité du process est réalisée informatiquement ou y a-t-il quand même des ingénieurs qui traitent et/ou vérifient les fichiers ?
L’intégralité du process est réalisée par le « robot LANDR », mais notre système est basé sur le machine learning et complétement influencé par notre équipe d’ingénieurs audio qui vont constamment valider et orienter les progrès de nos algorithmes.

 



Existe-t-il un moyen de préciser certains critères, donner des exemples ou des indications sur le rendu de son que l’on souhaite obtenir ?
Pas pour l’instant. Vous pouvez simplement jouer sur ce que nous avons appelé « l’intensité » du mastering, qui ne joue pas seulement sur la loudness mais donnera des résultats très différents entre le low, medium et high suivant le morceau uploadé.


Que se passe-t-il si le master ne me convient pas complétement, est-il possible de faire un nouvel essai ou n’y a-t-il finalement qu’un résultat de mastering possible pour un même son ?
Une partie de ma réponse est dans la question ci-dessus. Mais notre force est la preview gratuite de 30 secondes, donc vous savez toujours ce que vous allez recevoir. De plus, avec nos abonnements, vous pouvez facilement faire plusieurs versions de chaque chanson. Beaucoup de producteurs ou d’ingénieurs utilisent d’ailleurs LANDR au cœur de leur processus créatif, en faisant constamment des rendus rapides et multiples de leur mix à travers LANDR, afin d’y retourner pour fixer ce qui ne leur plaît pas.

 

 


On sait qu’un master est différent suivant qu’il est pensé pour une production de CD, vinyle ou même cassette, est-ce que vous prenez en compte ces spécificités ?
C’est vrai que certains formats requièrent certaines spécificités. Pour les CD, LANDR offre le format « Redbook » standard (16/44.1) et les HD WAVs 24bit pour la distribution digitale. Les cassettes et les vinyles ont besoin d’ajustements spécifiques mais ceci est en général pris en charge par l’usine de pressage. Il n’y a aucune raison de ne pas utiliser un format LANDR 24bit. Contactez simplement l’usine de pressage pour leur spécifier vos besoins.


Vous affichez plusieurs témoignages élogieux d’artistes renommés sur votre site, mais est-ce que sérieusement dans la vraie vie, Tiga et autres pros se servent de LANDR pour leurs prods ?
Évidemment que c’est vrai ! Pas forcément toujours pour des « final release » mais parfois simplement pour tester une nouvelle chanson le soir même par exemple, ou pour masteriser un remix ou des chansons de leur back catalogue. Bob Weir, un des fondateurs des Grateful Dead, nous a même contacté l’an dernier par l’intermédiaire du directeur de son studio, Tri Studio, pour masteriser 600 chansons qu’il a ensuite distribuées sur Rdio. Echosmith nous a utilisé pour un remix. Doggy Style Records nous utilise fréquemment. La liste est longue…

 

 


On imagine qu’un paquet de studios et ingénieurs professionnels vous voient venir avec défiance et anxiété. Si la technologie est aussi révolutionnaire que ce que vous prétendez, comment ne pas simplement prédire la fin de l’étape « humaine » du mastering d’ici à quelques années ?
LANDR est un produit perturbateur et révolutionnaire c’est certain. Je vais simplement citer ici un auteur-compositeur très connu, Bruce Roberts, qui travaille maintenant chez Warner à Los Angeles. LANDR est exactement comme quand les drums machines sont apparues dans les années 60. Tout le monde disait que jamais les machines ne pourraient remplacer les batteurs, d’autres pensaient que ça allait les tuer. 50 ans plus tard, la plupart des drums sont créés par des machines, mais il y a toujours d’excellents batteurs dans le monde. CQFD.

Pour faire volontiers dans la caricature, un tel outil n’est-il pas un exemple de ce que les artisans du son sentent venir comme une uniformisation ou une standardisation du traitement sonore à l’échelle mondiale ?
LANDR n’a rien d’uniforme, c’est le contraire des « presets », et il est intimement basé sur les choix et l’oreille humaine.

 

 



Dans votre grille tarifaire, quelles différences techniques y a-t-il entre un fichier wav non compressé à 9,99 dollars, et un fichier wav HD à 19,99 ?
Le WAV standard est un 16/44.1, le HD WAV est en 24bit (48 ou 96 suivant ce que vous uploadez). Certaines personnes qui ont enregistré et mixé en 24bit voudront conserver ce format haute résolution pour leur master. LANDR refusera d’ailleurs de vous rendre un HD WAV si la qualité uploadée n’est pas au moins en 24bit.

Quel est l’intérêt de masteriser un MP3 de basse résolution quand beaucoup de logiciels de son proposent ce service ?
Je pense que vous parlez de convertisseurs. Même quand le résultat est un mp3 basse résolution, nous masterisons votre track avant de vous la rendre. C’est certain que l’usage n’est pas le même qu’un WAV ou même qu’un mp3 320, mais c’est une solution plus économique qui peut parfois suffire pour le partage ou le streaming, ou simplement comme référence pendant que vous mixez.

 

 



Au delà de l’argument financier par rapport à des concurrents, quel est l’intérêt pour un groupe de travailler avec LANDR ?
L’intérêt est évidemment le coût, comme vous le précisez, mais aussi la rapidité et la qualité. LANDR est aussi une compagnie avec une bonne image et une solide communauté à travers le monde. De plus en plus de groupes sont même fiers désormais de revendiquer que leur album a été masterisé par LANDR. Et qui sait, si votre musique nous plaît, peut-être vous aiderons-nous même à la promouvoir !

Avez-vous des projets derrière la tête en lien avec le service, et plus globalement que peut-on souhaiter à LANDR ?
Je ne peux pas parler concrètement de nos projets mais nous allons continuer à travailler pour les musiciens en leur simplifiant la vie sur de nombreux aspects. Notre but est vraiment de résoudre tous les problèmes auxquels font face les musiciens à travers le monde, dans une industrie en pleine transformation.

 


Peux-tu nous dire ce qui se cache derrière cette idée de « guerre du son » (“Loudness War”), et quelle est votre façon de l’appréhender à travers LANDR ?
LANDR laisse l’utilisateur décider s'il veut faire partie de cette fameuse « Loudness War ». Nous offrons 3 intensités. D’un côté la Low, qui garde le plus de dynamiques, de l’autre côté la High Intensity qui poussera pour un volume commercial compétitif, tout en restant musicalement appropriée. Et finalement l’intensité Medium qui s’installe confortablement entre les deux.

Si tu pouvais inviter n'importe quel groupe actuel ou passé à utiliser LANDR, lequel ce serait ?
Trop difficile ! Je regarde surtout vers le futur et j’aimerais donner à tout le monde la possibilité d’avoir un son professionnel, sans forcément avoir les connaissances techniques ou le budget nécessaires.

 

 

 


Si tu étais contraint de t'exiler sur une planète qui ne connaît pas la musique avec un album, ce serait lequel ?
Space Oddity !

Enfin, quels sont les deux coups de cœur musicaux que tu as découverts, sur album et en live ?
Difficile car je vois beaucoup de concerts dans beaucoup de festivals, comme vous pouvez l’imaginer. Ceux qui me viendraient comme ça immédiatement à l’esprit, et qui ne sont peut-être pas connus en France encore, je n’en ai aucune idée, seraient les suivants. Pour le live, un groupe Colombien plein d’énergie que j’ai vu pour la première fois l’an dernier à SXSW, Bomba Estéréo.
Pour l’album que j’écoute pas mal en ce moment, ce serait Essaie Pas, groupe Québecois à découvrir absolument, avec leur album Demain est une Autre Nuit. J’avais aussi vu en live la moitié féminine du groupe, Marie Davidson, vraiment pas mal.
Nous avons la chance d’être à Montréal dans le quartier du Mile-End, élu capitale de la musique au Canada il y a un mois par la SOCAN (équivalent de la SACEM). Beaucoup d’artistes extrêmement talentueux viennent de tout le Canada et même des Etats-Unis pour créer ici. Je citerais pêle-mêle les Mozart Sisters, She Devils, Jessy Lanza, Jef Barbara, UN, ou encore des groupes plus connus comme Chromeo, Suuns ou encore Timber Timbre. J’en oublie beaucoup c’est sûr…

 

 

 

LA SUITE SUR LEUR : SiteFacebook - Instagram - Twitter

- Wikipedia



* champ requis


Comment réussir la création d’un label musical Les douze travaux d’Odezenne >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Franck Nasso - Directeur commercial et marketing LANDR
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/624/interview-franck-nasso-directeur-commercial-et-marketing-landr A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/624/interview-franck-nasso-directeur-commercial-et-marketing-landr a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

175747 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86477 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66254 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53162 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46241 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

T-shirt, sweat capuches, sac coton... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
Pochette simple, dos carré ou gatefold... retrouvez toutes les possibiltités ICI! Accéder au produit
Pochette simple, dos carré ou gatefold... retrouvez toutes les possibiltités ICI!

Vinyle 33/45t (7"/10"/12"), pochette simple, Gatefold ou même combo CD+Vinyle...

Lire la suite...
Pressage CD Jewel Box Accéder au produit
Pressage CD Jewel Box

Découvrez un large choix d'options pour votre Pressage CD !

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Franck Nasso - Directeur commercial et marketing LANDR
"LANDR est intimement basé sur les choix et l’oreille humaine."