webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Alix - Odezenne


"N'importe qui peut se permettre d'être libre, faut juste en avoir le désir et le faire, contrat d'artiste ou pas"

Odezenne on ne va pas en rajouter puisqu'on en a pondu un post il y a deux jours, qui se voulait plus promoteur d'une démarche collective et constructive de groupe, qu'un plaidoyer artistique (qu'on vous laisse bien le soin de juger). Pour autant, on a soumis ces quelques lignes au groupe pour information, et comme preuve de leur agréable réactivité sur les réseaux, leur réponse se sera transformée en interview. Alix en l'occurence, l'un des trois roues du carosse bordelais, fait donc écho aux 12 travaux qu'on leur prêtait lundi dernier. 

 

 

Salut Alix, peux-tu te présenter à nos lecteurs ?
Je suis l'un des chanteurs du groupe odezenne, un groupe de potes.

 

Vous apparaissez comme de sacrés exemple de ce qu'être un groupe indé en 2016 veut dire, en ayant crée votre structure il y a bientôt dix ans. Quelle était à l'époque la part de vision assumée, et la part d'action contrainte ?
100-100 ou 50-50, ça dépend comment tu vois les choses. En gros on s'est assez vite organisés au vu du peu de retour dont les quelques labels ayant reçu nos maquettes nous gratifiaient. Mais bon d'un autre côté on n'a pas mis longtemps à prendre cette décision, je penses que 4 ou 5 DA ou sous-DA on dû recevoir un pli sur leur bureau. De toute façon, avec du recul, je pense pas qu'on avait les bons contacts, ça reste un milieu très fermé ce cartel.

 

Comment s'est prise la décision de partir enregistrer à Berlin ?
Sur un coup de tête, un soir où on se rendait compte qu'on avait besoin de changer d'air. C'est difficile de créer dans la routine, ça aide de mettre sur pied un projet ailleurs, pour trouver une direction et retrouver une façon de faire, de composer, d'écrire.

 

(c) Maxime Genoud

 

Et pourquoi Berlin d'ailleurs ?
C'est l'une des capitales les moins chères dEurope, accessible par la route pour pouvoir emmener nos 900 kg de matosse, et sur le papier c'était cool.

 

Vous jouez des codes du web à merveille pour faire avancer vos projets, diriez-vous que c'est plutôt par intérêt du média, ou par pure indépendance professionnelle ?
Je pense pas qu'on joue des codes du web, on joue sur le web, c'est comme un grand terrain de jeu pour nous. Et joue parce qu'on aime ça et effectivement aussi parce qu'on  une forte indépendance d'agir. Mais sur ce point, je suis persuadé que l'indépendance d'agir n'est pas corrélée a l'indépendance dans l'industrie. N'importe qui peut se permettre d'être libre, faut juste en avoir le désir et le faire, contrat d'artiste ou pas.

 

D'ailleurs, qui fait quoi pour gérer toutes vos actions sur le web, et combien de temps cela représente ?
C'est un travail quotidien, on se partage les réseaux, mais chacun peu poster sur tous, c'est un peu l'habitude qui determine les rôles, c'est plutot moi sur facebook et insta..

 

 

Cette maîtrise du web trouve son exception à travers votre site web, plutôt déconcertant, qui ne joue en tout cas pas du tout la carte de l'efficacité marketing, des liens en pagaille, etc., comment voyez-vous son usage ?
Je vois notre site comme un cahier de brouillon ouvert, si par marketing tu entends optimisation pour les ventes,alors oui, je tiens a ce qu'il soit absolument inefficace au niveau marketing. N'importe quelle personne qui veut trouver notre disco sur le web peut le faire en 2 clics, je vais pas polluer notre propre site avec de l'ergonomie,  ou en calquant des standards de navigation, j'ai mieux à faire. De toute façon on n'est pas encore contents de notre site, il faut qu'il soit plus bordélique.


Est-ce que l'idée de développer Universeul avec d'autres projets de groupes qui peuvent vous inspirer est un projet qui vous a effleuré ?
Oui évidement.. On y pense depuis longtemps. Avec certains groupes on a failli franchir le pas. Salut C'est Cool ou Arne Vinzon par exemple. Mais on manque de temps pour bosser sérieusement un autre groupe aujourd hui.

Avez-vous le sentiment d'avoir pensé votre carrière de groupe, avec des objectifs, des envies de résultats, des signes qui feraient qu'il y aurait aujourd'hui une certaine satisfaction à atteindre des niveaux que vous vous étiez vous-mêmes fixés ?
Surtout pas, on n'a jamais pensé notre groupe comme une carrière... après ça n'empêche pas la satisfaction, au contraire d ailleurs. Quand rien n'est prévu, tout est plus savoureux. Des fois avec jaco et mattia, on réalise ce qu'on fait de notre vie, et on se dit que c est cool quand même !

 

(c) Adrien Benoliel

 


Au delà de la communauté de fans qui grandit de jour en jour, avez-vous conscience d'être un bon exemple pour d'autres groupes, indépendamment des styles et influences, de ce qu'il fait bon mettre en place pour privilégier une indépendance constructive et efficace ?
Non j'avoue que je ne sais pas à quel point on peut influencer d'autres groupes dans la manière de faire. Parfois on croise des gens qui nous demandent 2-3 conseils, alors on parle un peu. Après je pense qu'il n'y a pas de modèle à calquer. Chaque groupe doit exister sur le web à sa manière, trouver son ton. En fait je sais pas si ça peut aider, mais une règle qui prévaut souvent chez nous c'est de prendre les gens ni pour des cons ni pour des moutons, leur parler simplement, ne pas essayer de mettre à tout prix de la forme.

Vous êtes très présents à travers vos clips et on sent en général un gros travail de mise en image du groupe, comment procédez-vous, du choix des titres, au calendrier ou à l'idée de travailler avec tel ou tel ?
Il faut déjà savoir que tout ce qu'on prévoit à l'avance vole souvent en éclats. Le projets se dessinent les uns après les autres... On ne maitrise guère plus que le premier track qu'on sort sur un album, et encore c'est souvent le hasard. Par contre on s'investit à fond dans chaque clip, souvent dès l'écriture.  C'est illusoire de croire qu'un mec va te pondre le clip parfait sans que tu l'aides à comprendre. Il faut du temps.

Toujours en ce qui concerne l'image, la cover de votre dernier album semble être un losange simpliste, et cache en fait un paquets de strates d'explications, jusqu'à glisser dans vos packs collector, une partie de la porte pétée de votre studio allemand, alors qui a quelles idées dans tout ça ?
On a travaillé avec Edouard Nardon, un artiste brillant. Il avait déjà conçu l'habillage de notre album OVNI.. L'idée avec lui c'est d'imaginer un objet plus qu'un packaging. Ce qui nous plait dans le travail d'Édouard, c'est le sens qu il met dans les choses et l'angle. Ce losange signifie "maison inoccupée" dans le langage des cambrioleur. Ca rejoignait l'idée qu'on se fait d'un disque. Une fois sorti, il ne nous appartient plus, les gens volent notre musique, ou on se laisse voler, mais le résultat est le même. Ils finissent par s'habiller avec nos souvenirs, jusqu'à ce qu'ils les fassent leurs. dolziger str. 2 (l'adresse de leur studio berlinois et également nom du dernier album, n.d.a), c'est plus chez nous.

Comment sont venues les idées d'un Olympia auto-produit, du booking à la demande qu'on évoquait, ou des concerts parisiens secrets ? Vous souvenez-vous de moments où l'envie de vous censurer sur ces idées était forte ou y êtes-vous allés à chaque fois sans trop de calculs ?
Comme tu dis c'est juste des envies à un moment donné qu'on décide de mettre en oeuvre. Il y a souvent de l'hésitation avant le passage au concret, mais bon c'est la force d'un groupe, d'une équipe,  on n'est pas tout seul, on réfléchit à plusieurs et on teste dans nos têtes la validité d'une idée. Personne n'est a l'abri d'un flop !  

Ne diriez-vous pas que cette prise de risque artistique, et cette forme d'inconscience créative du "tout est possible du moment qu'on le tente", n'est pas le meilleur plaidoyer pour s'affranchir des labels, et connaitre un certain succès ?
Je ne sais pas s'il faut à tout prix vouloir s affranchir des labels, faut juste rien vouloir et faire. Les labels tout ça, c'est un détail. L important c'est le groupe, la musique qu'on y fait, les choses qu'on invente dedans et trouver un moyen de l'intégrer à sa vie. On n'est pas obligé de vendre des disques pour exister en tant que groupe, on n'est pas non plus obligé de passer à la radio... Faut trouver un public par contre, sinon ça va être chaud !

En parlant de label, ce dernier est signé en licence chez Tôt ou Tard, qu'est-ce que ça signifie et vous apporte que vous ne pouviez pas trouver autrement ?
Je pense qu'au moment de l'Olympia, on etait arrivée au max de la capacité de notre équipe. Il fallait s'agrandir. La limite de l'indépendance pour moi, c'est quand t'as plus le temps de faire de l'artistique (bon y a de la marge hein ! Mais je souhaite à tous que ce moment arrive..). Tôt ou Tard s occupe de notre promotion et distribution, avec nous.

 

(c) Mathieu Nieto



On faisait remarquer que vous proposiez également des sons "instru" de vos morceaux sur Youtube, pour quelles raisons, et allez-vous le faire pour Dolziger, quand on sait que cet album est plutôt caractérisé par des textes posés sur de la musique, plutôt que l'inverse ?
Non on le fera pas je pense, c'est indissociable a présent. Sur OVNI la façon de faire était différente... Mais bon j'en sais rien en fait.

Vous donnez l'impression dans vos interventions médiatiques, de ne pas être très sensibles aux effets collatéraux de cette renommée qui grandit, comment le vivez-vous de l'intérieur, en parlez-vous entre vous ?
Concrètement, ça change pas grand chose, à part quelques personnes en plus qui nous font des signes parfois en ville. On habite toujours ensemble, on gagne 300 balles de plus, c'est cool, mais enfin rien de douloureux tu vois..

On finit avec notre série de questions classiques : si tu pouvais inviter n'importe quel chanteur ou musicien, vivant ou mort, pour un featuring scénique sur cette tournée, qui ce serait ?
Au risque de décevoir, j inviterai personne. Je kiff avec mes potes. Je suis pas dans un délire de boeuf et tout ça... J'aimerais voir Gainsbourg sur scène par contre, ou Jim Morison, mais du public, comme tout le monde.

 

 

(c) Mathieu Nieto



Et qu'en serait-il si tu t'exilais sur une planète qui ne connait pas la musique avec un seul album ?
Euhhh... "Du chant à la une !" Ou "Melodie Nelson"

Enfin, quelles sont tes deux dernières tartes musicales, sur album et en live ?
Sur album "Salad Days" mac demarco
En live, TRASH TALK aux Eurockéennes.

 

 

LA SUITE SUR LEUR : SiteFacebook - Instagram - Twitter - Wikipedia - Bandcamp

 



* champ requis


Les douze travaux d’Odezenne Dix manières de quitter son groupe en faisant croire aux autres musiciens que c’est eux qui te virent >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Alix - Odezenne
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/627/interview-alix-odezenne A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/627/interview-alix-odezenne a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

188998 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86942 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66514 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53424 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46504 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Flyers disponible du A8 au A4 Accéder au produit
Flyers disponible du A8 au A4

Découvrez un large choix de formats, types de papiers et finitions pour tes flyers.

Lire la suite...

Partager cet article

X
Interview > Alix - Odezenne
"N'importe qui peut se permettre d'être libre, faut juste en avoir le désir et le faire, contrat d'artiste ou pas"