webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Sébastien Lorho - Near Deaf (et autres leçons de mastering)


"Souvent mes clients me disent qu’ils ont l’impression que j’ai enlevé le voile qui était posé sur leur enceinte"

 

Une bonne saison de blog ne se passe pas sans une bonne interview de Seb Lorho, figure bien connu des groupes indés du grand ouest (et pas que) et des lecteurs du blog. Aujourd'hui on s'attarde sur l'étape aussi méconnue que primordiale (tant que ça ?) du mastering, dont il nous vante les bienfaits, tout en craignant une certaine uniformisation des sons.

 

 

 

(c)Bertrand Basset

 


Salut Seb, ça fera bientôt deux ans qu'on ne t'a pas croisé dans ces colonnes, alors comment vas-tu et quelle est ton actu du moment ?
Ca va très bien merci. Plein de choses, beaucoup de mastering et de mix, mais l’actu du moment c’est certainement « Octave Noire » qui est en playlist France-Inter, ce projet me tient particulièrement à coeur car pour la première fois j’ai endossé le rôle de réalisateur en plus d’ingé son.

On a choisi d'axer principalement cet entretien sur le boulot de mastering, peux-tu commencer par nous donner ta définition de cette étape particulière ?
C’est une étape méconnue et assez mal comprise (on nous prend souvent pour des magiciens), je comparerais ça à la laque d’un meuble : c’est la dernière couche, la finition.
C’est à cette étape que l’on peut transformer un carré en cube en donnant plus de largeur et de profondeur au son. Souvent mes clients me disent qu’ils ont l’impression que j’ai enlevé le voile qui était posé sur leur enceinte, ça résume assez bien le mastering je trouve.

En quoi le mastering est important selon toi ?
Pour moi c’est aussi important que le mix, car c’est la dernière étape, une nouvelle paire d’oreille qui va pouvoir embellir vos mixs et vos morceaux tout en respectant leurs dynamiques. C’est l’étape qui va homogénéiser l’ensemble des morceaux entre eux, bref ce n’est pas juste un coup de boost.

 



Dans l'histoire de la musique moderne, en quoi l'étape du mastering a évolué ?
Au départ le terme mastering désignait le transfert d’un support vers un autre (bande vers vinyle par ex). Puis au fur et  à mesure, les technologies et les supports ont évolué, nous imposant de nouvelles normes et contraintes; je livre régulièrement jusqu’à 4 versions d’un même master : CD / Vinyle / Master HD / Master for Itunes et You tube (clip).
Au delà des évolutions technologiques, je pense que c’est la façon de consommer et d’écouter la musique qui a le plus fait changer notre manière de travailler.

Depuis que tu travailles dans le milieu, dirais-tu que l'appréhension que les artistes ont du mastering a changé ?
D’une certaine façon oui car le mastering est devenu incontournable, c’est très rare de croiser des morceaux non mastérisés, même sur la toile.

Peux-tu nous décrire le concept de "loudness war", et ce qui se joue derrière tout ça ?
Pour faire simple, c’est à celui qui sera le plus fort... en gros c’est un concours de b…. Il y a un très bon article ici. J’y suis confronté tous les jours car les groupes sont souvent persuadés que plus ce sera fort mieux ce sera… A cause de cette guerre des volumes, on se retrouve avec des intros plus fortes que les couplets qui sont eux mêmes plus forts que les refrains, on marche sur la tête. Neuf fois sur dix ça tue la musicalité. Tu l’auras compris, je n’y suis pas favorable.

 

On a pu voir que certains avaient réagi assez vivement à notre interview de Landr, qui propose un mastering "robotisé" et plus accessible financièrement. Que t'évoque ce type de solution ?
Je comparerais Landr à une machine à pain : ça dépanne mais le pain n’est pas monstrueux. De plus je ne pense pas que mon travail s’arrête à une simple analyse de 1 et de 0, il y a tout le travail d’homogénéité, les différents formats, le montage DDP, et le conseil sur les mix avant. Et il y a surtout ce risque que je vois poindre : l’uniformisation du son…

Il semble que des centaines de milliers d'artistes utilisent déjà ce procédé, est-ce que ça ne fait pas simplement appel à des usages différents ?
Si, sûrement, et dans un sens je préfère que les gens fassent la démarche d’externaliser le mastering au lieu de mettre un plug mal réglé sur leur mix... Je ne connais encore aucun label qui ait sorti un disque masterisé par LANDR, d’ailleurs Heymoonshaker a été fait en studio non ?

Historiquement, masteriser est l'étape de matricer avant la duplication, or comme une part de plus en plus importante de la production musicale a aujourd'hui pour destination unique le web, qu'est-ce que le mastering a encore d'indispensable, et quitte à provoquer franchement, pourquoi ne pas carrément se passer de cette étape quand de plus en plus de prods DIY sonnent déjà plutôt bien sans master ?
Ah mais je te rassure on y viendra, on aura un plug LANDR sur le master de notre Live et hop, direct sur la toile… De toute façon, il n’y a pas de bonne ou de mauvaise façon de faire les choses… Il y a par contre une réalité économique et des consommateurs qui ne veulent plus payer pour de la musique, donc une place pour ce genre de solution. Mais ça fait 20 ans que je fais du mastering, et heureusement je vois toujours autant de musiciens pour qui la qualité du son est la chose la plus importante après la compo, qui ne veulent pas avoir le même son que tout le monde, qui veulent faire des vinyles, etc.


Comme on imagine mal que la production musicale échappe à une certaine digitalisation et automatisation des process, comment vois-tu le futur des studios, d'ici dix ou vingt ans ?
J’ai commencé avec l’arrivée du MP3 et donc au tout début de la crise du disque, personne ne pensait à l’époque que le MP3 allait marcher… L’avenir nous a fait mentir. Les courbes de ventes de disques remontent, notamment grâce aux vinyles. Du coup, pour répondre à ta question, à mon avis il y aura une partie de la musique qui passera par cette automatisation des process (aux risques de l’affadir et de l’uniformiser), mais une petite partie seulement … Pour reprendre l’analogie avec la machine à pain, on ne peut pas dire que ça a tué la boulangerie, pourtant quasiment tout le monde en a essayé une, une fois.
 
On finit comme d'hab par un peu d'actu en te demandant quels sont les deux coups de cœur musicaux que tu as découverts, sur album et en live ?
Je viens de voir Les Kills en version basse batteur et non plus machine et j’avoue y avoir pris un plaisir non négligeable. Niveau disque pas mal de choses mais j’avoue que le Moderat tourne pas mal à la maison.

 

 

LA SUITE SUR LEUR : SiteFacebook

 



* champ requis


Les problèmes cachés du fan de metal Etes vous déjà trop vieux pour réussir dans la musique ?  >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Sébastien Lorho - Near Deaf (et autres leçons de mastering)
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/630/interview-sebastien-lorho-near-deaf-et-autres-lecons-de-mastering A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/630/interview-sebastien-lorho-near-deaf-et-autres-lecons-de-mastering a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

188894 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86935 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66513 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53424 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46501 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix! Accéder au produit
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix!

25 mm, 32 mm, 45 mm... toutes les possibilités à partir de 50 exemplaires!

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Imprime ton visuel sur 1 sweat capuche! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Sébastien Lorho - Near Deaf (et autres leçons de mastering)
"Souvent mes clients me disent qu’ils ont l’impression que j’ai enlevé le voile qui était posé sur leur enceinte"