webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Interviews

Interview > Cyrille Gerstenhaber - ANIPO


"Les statistiques montrent que le vol des objets marqués diminue de 70 à 100%"

 

Le vol d'instrument est sans doute la pire chose qui puisse arriver à un musicien (avec le fait de perdre ses bras éventuellement), et pourtant peu d'initiatives voient le jour pour lutter contre ce fléau. Ceux qui ont perdu leur précieux compagnon, volatilisé en quelques secondes d'inattention, comprennent et se réjouiront de découvrir Anipo.org à travers les réponses de Cyrille, sa créatrice. Les autres feront bien d'inscrire leur instrument sur le site, histoire de prévenir, plutôt que de n'avoir plus que leurs yeux pour pleurer en cas de disparition.

 

 

©MarchlewskaAnna

 


Bonjour Cyrille, peux-tu te présenter en quelques mots, et nous dire ce qu'est ANIPO ?
Bonjour François, mon parcours est un peu atypique, car après un bac scientifique, je me suis dirigée vers Hypokhâgne/Khâgne, puis après une admissibilité à Normale Sup, j’ai bifurqué vers la musique pour finir saltimbanque !

Comment une chanteuse baroque en vient à lancer un projet contre le vol d'instruments ?
Ahaha, quelle ironie n’est-ce pas ?! Il y a trois ans je me suis mise à la viole de gambe. Un jour, en concert en Suisse où j’avais emporté ma viole, nous étions en transit à la gare de Lausanne et je me suis dit que j’avais envie d’aller acheter du chocolat. Comme je suis du genre gabarit micro-mouche, pour ne pas avoir à porter la viole dans les magasins, je me suis demandée si je la laissais aux copains qui allaient s’asseoir prendre un café, mais en même temps, je ne trouvais pas cool de leur laisser cette responsabilité parce que les vols sont permanents. Et en descendant le marchepied du train, j’ai eu cette idée bizarre : "Mais pourquoi on ne "puce" pas les instruments comme on "puce" les chiens ?" Et tout est parti de là ! J’ai suivi mon petit bout d’idée et voilà...

 


As-tu quelques chiffres à nous communiquer sur ce fléau que représente les vols d'instruments ?
Je n’ai pas de chiffre sur le nombre d’instruments volés, justement parce que rien n’existe pour centraliser ce problème. Lorsque l’on se fait voler son instrument, on est démuni, on ne sait pas à qui s’adresser. Il y a quelques tentatives comme certains magasins qui présentent une liste des instruments du quatuor sur leur site, ou une liste de vents quand ils vendent des vents. Facebook pour mettre des alertes est devenu le premier réflexe. Mais si les instruments ne sont pas retrouvés très vite, on passe à autre chose sur Facebook et on oublie les instruments déclarés volés. Avec Anipo, j’ai voulu créer un lieu dédié aux instruments volés, qui les centralise tous, de manière internationale et quel que soit le type d’instrument et de musique.
En revanche,  j’ai des chiffres sur les instruments restitués. Sur 100 instruments volés, on en retrouve 10 et on ne peut en restituer qu’un seul, faute d’avoir un moyen d’identifier les propriétaires. La gendarmerie m’a contactée car elle est très intéressée par le projet Anipo justement parce que c’est un moyen d’identifier les instruments.

Comment fonctionne concrètement le système de puce que propose ANIPO ?
La puce Anipo est passive, elle n’émet pas d’ondes, mesure 5 millimètres de diamètre sur quelques dixièmes de millimètres, et pèse moins d’un gramme. Elle se colle ou s’insère dans le bois d’un instrument. Il faut d’abord s’inscrire sur www.anipo.org. L’inscription est totalement gratuite. Vous avez mis une puce Anipo dans un instrument. Si cet instrument est volé : le propriétaire doit le déclarer immédiatement sur le site. Il passe immédiatement alors dans la liste des instruments volés.
Un acheteur éventuel qui voudrait s'assurer qu’un instrument n'a pas été volé avant de l'acheter, ou un luthier qui ne connaît pas cet instrument lorsqu'on lui demande de le régler, peut, avec son smartphone et grâce à l'application gratuite ANIPO (disponible pour Android pour le moment), scanner l'instrument pour vérifier  s'il a été volé ou pas.
Lorsqu’une personne scanne un instrument avec son téléphone :
1. Une réponse immédiate lui indique sur son téléphone si cet instrument a été volé ou pas.
Si  l’instrument est volé : l’application donne les informations que le propriétaire a choisi de transmettre lors de sa déclaration de vol : coordonnées (mail et le téléphone), consigne de racheter cet instrument pour X euros, récompense éventuelle, valeur de l'instrument, etc...
2. Une demande de contact avec le propriétaire est envoyée à la personne qui vient de scanner l’instrument. Si elle accepte, ses coordonnées sont envoyées au propriétaire. Ils peuvent donc se joindre immédiatement.
3. Dans tous les cas, dès que l’instrument est scanné, un message immédiat informe le propriétaire du lieu où se trouve son instrument (coordonnées GPS) grâce au GPS du téléphone de la personne qui le scanne.



Cette idée est née autour des instruments classiques et baroques assez précieux, y a-t-il pour autant des limites à ce qu'ils puissent protéger des instruments souvent très coûteux utilisés dans les musiques dites actuelles ?
Cette idée n’est pas née autour de certains instruments en particulier. Sur le marchepied à Lausanne (!) cela a été immédiatement pour tous les instruments justement. C’est ça l’idée. Toutes les musiques, tous les pays, tous les instruments ! Et c’est ce qui me plaît dans le projet, faire une chaîne de musiciens autour de la planète, toutes musiques confondues pour protéger tous ensemble nos instruments.

Concrètement, faut-il  multiplier les puces sur tous les éléments lorsqu'on est batteurs ? Puis-je "pucer" aussi bien mon enceinte que ma tête d'ampli si je suis bassiste ?
Quelle rente que les percussionnistes pour Anipo ! Non, je ne crois pas. Même si le coût de la puce est très bas, et que la totalité de l’utilisation du réseau est entièrement gratuite, un percussionniste ne peut pas "pucer" toutes ses baguettes, ou tous ses instruments. Il faut mettre la puce dans un instrument qui a de la valeur, ou qui est introuvable parce qu’il sonne exceptionnellement bien, même si sa valeur marchande est faible. J’ai un ami percussionniste qui a quatre zarb, par exemple, parmi plusieurs centaines d’instruments. Il va "pucer" les deux qu’il préfère et dont il sait qu’ils sont exceptionnels, et peut-être quelques autres de ses instruments mais il est impossible dans ce cas-là de tous les "pucer". 
En revanche on peut "pucer" une enceinte si sa valeur en vaut la peine. Tous les instruments sauf les cuivres sont accessibles à la puce. Parce que pour le moment, les techniques ne permettent pas l’utilisation de la puce dans le métal car il bloque les transmissions de l’antenne.
Mais le site n’est pas dédié qu’aux seuls instruments qui ont une puce. Même si vous ne mettez pas de puce dans vos instruments, inscrivez-vous sur Anipo et inscrivez vos instruments. Le site est ouvert à tous les instruments, avec ou sans puce et les instruments déclarés volés, même sans puce, seront inscrits dans la liste des instruments volés, avec les mêmes informations que ceux qui ont une puce : photos, informations etc… Bien sûr, on ne pourra pas scanner la puce de l’instrument et avoir par son téléphone portable toutes les informations immédiatement, mais sur Anipo on peut consulter la liste des instruments volés en permanence. Seule la puce s’achète, mais l’inscription et la totalité des services qu’offre Anipo sont entièrement gratuits. Ce site n’est pas un site à but commercial, c’est un lieu créé par des musiciens pour des musiciens. Il n’y a aucun groupe commercial ou aucune institution derrière nous.

 

Combien de musiciens ont déjà fait appel aux service d'ANIPO, et quels sont les objectifs avoués et rêvés d'ANIPO en la matière ?
Environ 200 musiciens en moins de deux mois d’existence. Les objectifs d’Anipo c’est le rêve d’une chaîne de musiciens autour de la planète. Les musiciens sont assez solidaires quand on touche à leur instrument. Ils y sont très attachés et comprennent très bien le drame que peut représenter le fait de se l’être fait voler. Savoir que l’on s’engage à restituer un instrument volé à son propriétaire si on en a l’occasion et que l’on se responsabilise les uns par rapport aux autres face à ce problème, peut faire considérablement diminuer le trafic. En attendant d’être suffisamment nombreux pour pouvoir retrouver les instruments. Car toutes les statistiques montrent que le vol des objets marqués diminue de 70 à 100%. Avec la puce, Anipo fournit une étiquette à apposer sur l’étui de l’instrument qui indique que l’instrument est protégé. Un peu comme les étiquettes qui annoncent une alarme sur une maison.

Que représente le coût d'une telle protection en moyenne pour un musicien ?
La puce est vendue 10 euros. La pose dépend du luthier. Sur un instrument à cordes en cours de construction ou détablé pour une réparation, le luthier en a pour 3 minutes  pour la coller, donc en général il ne va pas rajouter de surcoût pour la poser. Sur un instrument que l’on fait "pucer" sans rien avoir à faire d’autre dessus, cela dépend vraiment des tarifs du luthier. Je dirais entre 30 et 50 euros. Certains musiciens le font eux-même. Quoi qu’il en soit, que ce soit le luthier ou un musicien, il faut absolument aller lire les informations de pose sur le site dans leur intégralité avant de poser la puce. C’est indispensable pour qu’elle fonctionne, qu’on la place à l’endroit adéquat etc...

Au delà de ceux qui veulent protéger leur instrument, le site souhaite plus globalement développer une communauté de musiciens, pour quelle finalité ?
Déjà pour le bonheur de savoir qu’elle existe ! Mais aussi parce que les instruments sont les seules "œuvres d’art" dont on ne peut tracer l’histoire. On connaît l’historique des tableaux, des sculptures, des manuscrits, à qui ils ont appartenu, où il sont été exposés. On ne sait rien des instruments. Nous sommes des passeurs, on possède un instrument pendant quelques années, puis on le transmet et rien n’est conservé. Avec Anipo, on pourra garder la mémoire de l’instrument. Quand on le transmet, tout ce que l’on veut en laisser depuis la forêt de l’arbre qui a servi à le fabriquer, jusqu’aux œuvres qu’il a jouées, avec qui, où, quand, ses accidents, ses réparations, tout sera transmis à celui qui en deviendra propriétaire et ne pourra plus être modifié. Le nouveau propriétaire pourra alors écrire l’histoire de l’instrument à partir du moment où il l’aura eu, mais l’histoire précédente qu’a voulu laisser son prédécesseur sera verrouillée.
Par ailleurs, Anipo est aussi là, parce qu’en dehors des systèmes professionnels, universitaires ou scolaires, il est très compliqué pour des amateurs de trouver des musiciens avec qui jouer. Nous sommes très nombreux en France à avoir un instrument de musique, 12 millions ! Anipo, a pour vocation, à l’inverse de Facebook, de rapprocher grâce au Net, des gens proches géographiquement qui ne savent pas qu’ils le sont, afin qu’ils puissent s’organiser pour jouer ensemble.
Prochainement, Anipo va ouvrir une page dédiée aux luthiers afin qu’ils puissent présenter leurs instruments en vente ou sur commande, gratuitement sur le site. Pour tenter de faire un grand "show-room" de tous les instruments.
Si vous vous inscrivez, faites un tour sur le blog, sur le forum, écrivez quelque chose, faites-nous signe. Cette communauté, il faut la construire et pour la construire nous avons besoin de chacun d’entre vous et d’un mot de votre part !

 


Nous avions déjà proposé quelques conseils en cas de vol dans un article passé, en aurais-tu à ajouter ?
Dans cet article, il est surtout question des conseils donnés en cas de vol de l’instrument. Mais il y a différentes précautions à prendre avant de se le faire voler :
- Prenez des photos de votre instrument, de son étiquette, notez son numéro de série et ses particularités quelque part. Sur www.anipo.org, par exemple ! Comme ça vous êtes sûr de ne pas oublier où vous les avez rangés !
- Mettez vos coordonnées sur vos étuis ! Sur 10 instruments retrouvés, on n’en restitue qu’un seul !
- Attachez une étiquette Anipo sur l’étui de votre instrument (un objet déclaré protégé est beaucoup moins volé). Et cette étiquette porte vos coordonnées.
- Quand vous voyagez, mettez votre instrument dans un endroit où il est dans votre champ de vision. Par exemple dans le train, plutôt devant vous que derrière vous dans les racks à bagages.
- Ne laissez jamais votre instrument dans une voiture, même deux minutes !
- Quand vous êtes au restaurant ou dans un café, si vous le mettez au sol à côté de vous, passez votre jambe dans une bride de l’étui.
- Procurez-vous un gps nomade, en vente sur de nombreux sites pour une vingtaine d’euros. Gros comme une pièce de 2 euros, vous le glissez dans votre étui. Avec son application dédiée sur votre téléphone portable, il fait sonner une alarme sur votre téléphone quand votre instrument s’éloigne de X mètres de votre téléphone (vous programmez la distance). Si vous vous endormez dans le train, ça vous réveillera à temps avant que votre instrument n’ait passé la porte de votre compartiment.
Cela peut paraître "exagéré" mais je connais des musiciens qui se sont fait voler leur instrument dans le train alors que l’étui était entre leurs jambes (!), dans un café quand l’étui était à leurs pieds, dans une voiture en moins de deux minutes etc…
Quand on s’est fait voler l’instrument, je suis entièrement d’accord avec les conseils de votre article, mais j’ajoute uniquement : Déclarez votre instrument volé sur www.anipo.org. S’il était inscrit, tant mieux, s’il avait une puce, c’est encore mieux. Mais si ce n’était pas le cas, inscrivez-le maintenant. Et comme vous avez pris des photos de votre instrument avant qu’il ne soit volé et que vous avez gardé toutes ses particularités pour pouvoir l’identifier, mieux vaut tard que jamais...

Il y a un aspect humanitaire dans le projet puisqu'une part de la vente des puces est allouée au soutien d'associations, peux-tu nous nous préciser cela ?
Il y a des gens qui dédient leur vie à améliorer celle des autres, et je les trouve très courageux. Quand j’ai créé Anipo, je me suis dit que s’il devait y avoir des revenus, une partie de ces revenus devait aider les gens qui ont décidé de dédier leur vie à améliorer le sort des autres. C’est plus qu’un lieu commun de dire que la musique crée du lien et qu’elle est un langage universel. Mais pourtant... Depuis plus de 10 ans je travaille avec un ensemble qui s’appelle Le Baroque Nomade, qui s’attache à découvrir les liens entre la musique baroque, on va dire européenne, et les musiques de la même époque aux quatre coins de la planète. La "world" des 17e et 18e siècles ! Et j’ai fait des concerts avec des musiciens qui non seulement ne parlaient pas du tout notre langue ni celles que l’on pourrait connaître, mais qui n’avaient pas d’état civil et n’avaient jamais vu une voiture de leur vie ! Alors je peux vous assurer que le seul lien possible était le langage musical ! Puisque la musique a quelque chose d’universel, et qu’Anipo est là pour rassembler toutes ces musiques, tous ces instruments, tous ces musiciens d’ici et d’ailleurs, il me semblait naturel que si notre communauté devient importante, elle ait un petit rôle à  jouer devant les menaces communautaristes qui envahissent tous les continents. Je suis de celles et ceux qui croient que l’accès à l’éducation et à la culture est un moyen de sortir le monde de l’obscurantisme et des fanatismes. Alors j’ai décidé que chaque puce vendue financerait chaque année une association qui par son travail, laisserait à nos enfants une planète un peu moins triste que ce vers quoi elle pourrait dévier. Depuis la création d’Anipo en novembre 2016 et pour l'année 2017, c’est la Fundación Vicente Ferrer, qui fait un travail formidable en Inde, qui a été choisie pour cela.


Les musiciens qui voyagent beaucoup savent que le passage des douanes peut être très délicat avec des instruments. A ce sujet, Anipo souhaite "faire valider par les douanes un fichier pour que les douaniers puissent vérifier qu'un instrument pucé ne présente que des matériaux autorisés.", peux-tu nous dire ou en est ce projet qui semble complexe ?
Ce sera sûrement long et complexe d’arriver à ce résultat. Mais je suis déjà en contact avec la gendarmerie et différentes organisations pour tenter de faire valider le fichier des puces par les douanes. C’est pour le moment à l’état de projet, mais les contacts arrivent peu à peu. Et le projet intéresse toutes les organisations concernées.

Si dans le cadre d'une interview pour le blog par exemple, tu pouvais rencontrer n'importe quel groupe vivant ou disparu, lequel ce serait ?
Si je suis vraiment franche, j’aimerais rencontrer un compositeur du 17ème siècle pour savoir ce qui se passait vraiment au niveau de l’interprétation à ce moment-là. Mais pour répondre à ta question, ce serait les Beatles.

Qu'en serait-il si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connaît pas la musique avec un seul album ?
Je prendrais un billet aller-retour au cas où j’aie mal choisi ! La première idée qui me vient et qui ne serait peut-être pas l’idée finale est le Requiem de Mozart.

Enfin, quels sont tes deux derniers coups de cœur, sur album et en live ?
You want it darker, Leonard Cohen pour l’album et en live, un concert de Marco Horvat et Francisco Mañalich ! Heu, que les amateurs de pop,rock, variété me pardonnent ! En sachant, que quand j’ai commencé à faire de l'opéra je venais de la chanson et que ce que je voulais faire c’était de la variété. Mais la vie en a décidé autrement… Cela dit, il m’arrive de chanter de la variété (encore en décembre 2016 en Colombie) et pour tout vous dire, j’adore ça !

Merci à Conflikt Arts pour cette tribune ouverte à Anipo !

 

 

LA SUITE SUR LEUR : SiteFacebook



* champ requis


Dix idées d'intros de concert, pour ne pas monter sur scène pour rien Comment devenir la première partie que tout le monde s’arrache >

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Cyrille Gerstenhaber - ANIPO
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/649/interview-cyrille-gerstenhaber-anipo A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/649/interview-cyrille-gerstenhaber-anipo a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

188927 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86939 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66514 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53424 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46503 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix! Accéder au produit
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix!

25 mm, 32 mm, 45 mm... toutes les possibilités à partir de 50 exemplaires!

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Imprime ton t-shirt à l'unité! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Cyrille Gerstenhaber - ANIPO
"Les statistiques montrent que le vol des objets marqués diminue de 70 à 100%"