webleads-tracker

Newsletter

* champ requis

Nos conseils

Interview > Jean-Charles Siwiela – SMart


"SMart permet à un artiste seul ou à un groupe de vendre son spectacle, ainsi que de déclarer et salarier les artistes et les techniciens du plateau"

 

Quel artiste, collectif, asso, ne s'est pas découragé devant la somme de tâches administratives que comportait leurs projets ? Allergiques à la compta, hermétique à la gestion, SMart vous permet de vous décharger de nombres de responsabilités légales et vous accompagnent dans vos projets, afin de vous orienter vers les meilleures solutions et vous structurer au mieux. Autre avantage non négligeable, cette structure se présente comme une coopérative, dans laquelle chacun des membres individuels fait pleinement partie de l'aventure collective.

 

 

 

 

Bonjour Jean-Charles, peux-tu nous dire qui tu es s'il te plaît ?
Je suis Gestionnaire d’activités sur le bureau de Paris de SMart, une coopérative d'accompagnement et de gestion de projets créatifs depuis presque deux ans et avant j’ai été chargé d'information et d’accompagnement de projets au sein de La Cartonnerie, une Salle de Concerts à Reims…

Quelle est donc l’histoire de Smart et que propose ce réseau bien particulier ?
SMart est née en Belgique en 1998 de l'association de deux personnes, Pierre Burnotte gérant d'un établissement où des concerts étaient organisés et Julek Jurowicz de son côté à la tête d'un cabinet comptable spécialisé dans le cinéma.
Ils se rendent compte que les mécanismes officiels sont particulièrement inadaptés face à la réalité de travail du secteur artistique.

Forts de ces constats, les deux futurs associés réfléchissent à diverses solutions. C’est ainsi qu’ils montent l’association en gérant le volet administratif des musiciens, puis progressivement des autres catégories d’artistes. Mais ce travail administratif est fastidieux à réaliser pour une seule personne. Ils réalisent que la solution viable est de concevoir un système organisé pour le plus grand nombre, jouant sur les économies d’échelles et la mutualisation des intérêts.
SMart propose donc aujourd’hui à des indépendants et des structures de mutualiser la gestion des aspects juridiques, comptables, administratifs à travers un accompagnement individualisé et des outils leur permettant une gestion et un suivi de l’ensemble de leurs besoins à travers une plateforme en ligne.

A part toi, qui participe à cette aventure, et comment se répartissent les rôles de chacun ?
Pour te donner un rapide aperçu du bureau de Paris, nous sommes quatre Gestionnaires d’activités : Cécile Faurie-Grépon (qui coordonne le bureau), Nina Iacoponelli et Anicée Arambatzis (qui vient de SMart Belgique), une chargée d’accueil et d’animation de la communauté : Chloé Payen et une Chargée de développement : Emily Lecourtois.
Et en France, nous sommes 13 bureaux répartis dans les principales grandes villes de France (Paris, Marseille, Bordeaux, Amiens, Lyon, Lille, Clermont-Ferrand…)

Puisque c’est la musique qui nous intéresse ici, quel est le champ des initiatives qui s’intègrent à l'accompagnement que vous proposez ? Quels exemples actuels ou passés peux-tu nous citer ?

SMart accompagne sur le plan administratif, juridique et financier des artistes, techniciens et indépendants sans structures, et accompagne sur le volet social des associations et des entreprises qui souhaitent déléguer la gestion de la paie et des cotisations sociales de leurs salariés.
SMart permet donc à un artiste seul ou à un groupe de vendre son/leur spectacle, ainsi que de déclarer et salarier les artistes et les techniciens du plateau, en plus de gérer le remboursement de leurs frais et selon les cas pouvoir récupérer la TVA dessus.
SMart apporte un soutien également dans la réalisation d'un dossier de subventions ou d'une campagne de financement participatif pour financer un projet de tournée... , mais aussi dans l'acquisition de matériel via un système de leasing (location vente).
SMart accompagne la multiactivité, un musicien peut développer au sein de SMart des activités annexes : activité de cours à particuliers, formation professionnelle, prestations dans l'audiovisuel et les arts visuels...
SMart accompagne la mobilité et permet à des artistes et des techniciens d'effectuer des prestations à l’international au sein d'équipes étrangères et d'être déclaré directement sur le système français.
Quant aux initiatives structurées portées par des producteurs de spectacles, des labels... SMart peut effectuer au nom de ces employeurs les déclarations préalables à l’embauche, leur proposer un modèle de contrat de travail, éditer leurs documents de paie (bulletins, attestations employeur, certificats congés spectacle…)
Si la structure est en mandat complet, SMart déclarera et versera les cotisations sociales, en plus de verser les salaires.
L’employeur n’a juste qu’à transmettre les informations sur une plateforme et SMart se charge de tout.
Chaque fin de mois où il y a des déclarations, une facture lui est envoyée et l’employeur a un délai légal de 30 jours après réception pour la régler.

 


Smart se présente comme une coopérative, qu'est-ce que cela implique et pourquoi ce changement de statut récent ?
Lorsque la structure française a été créée en 2008, elle a été créée sous la forme d’une UES. Les sociétaires ont décidé de passer sur le modèle coopératif (société coopérative d’intérêt collectif), changement effectif depuis 2014, pour impliquer davantage nos membres et avancer ensemble. C’est permettre un sociétariat croisé qui assemblent nos membres, partenaires, collaborateurs et ainsi participer à la vie de la structure, avoir une voix à l’assemblée générale et réfléchir ensemble au futur service et développement.
SMart Belgique était une asbl (l’équivalent d’une association en France) et est devenue une coopérative le 1er janvier 2017 dans la même idée du “faire ensemble”.

En admettant que je veuille moi-même gérer ma tournée ou créer mon festival, est-ce que cela voudra dire que je ferai absolument partie de la coopérative ? Si tel est le cas, quels seront mes droits et obligations ?

SMart est une entreprise partagée qui appartient à ses usagers, salariés... à travers le sociétariat dont les conditions sont décrites dans les statuts de la coopérative. Certains ont l’obligation de devenir sociétaire par l’acquisition de parts sociales, d’autres peuvent rester de simples bénéficiaires du service sans devenir sociétaires.
Le sociétaire participe au fonctionnement de l’entreprise. Chaque année, il participe à l'Assemblée Générale, vote pour approuver les comptes et les résolutions, entériner les orientations de gestion et élire les administrateurs.
En prenant l’exemple d’un groupe de musique, il faudra identifier un référent “Coordinateur d’activités” qui devra devenir sociétaire, les autres artistes et techniciens qui l’accompagnent ne sont pas obligés de le devenir.
En prenant l’exemple d’une association ou d'une entreprise qui utilise le service de gestion sociale, la structure devra être sociétaire en tant que personne morale, ses salariés seront bénéficiaires des services sans obligation d’être sociétaires.

Par extension, est-ce que cela signifie que je ne serai pas propriétaire de mon label ou de ma structure de tournée, mais qu’ils seraient propriétés de Smart ?
Concernant l’activité de production phonographique, la seule possibilité pour SMart d’accompagner un label est qu’il intègre le service pour les employeurs.
Il faut donc que le porteur de projets ait sa propre structure car notre accompagnement dans ce cas se limite à de la gestion sociale pour le compte de celle-ci. Tu restes donc en tant que producteur phonographique propriétaire de ta structure, des masters et l’employeur.
Concernant l’activité de tournée, il y a différents cas de figure :
Soit le tourneur a sa propre structure avec sa licence d’entrepreneur de spectacles et dans ce cas SMart n'assure qu'une prestation de services de gestion sociale et ta structure dispose du droit de représentation du spectacle et reste l’employeur.
Soit c’est SMart qui est le producteur de spectacles qui prend la responsabilité de producteur et d'employeur et lorsque tu souhaites créer ta propre structure rien ne t’empêche de devenir ensuite le producteur du spectacle et l’employeur des artistes.

 

Sur les treize bureaux et trente interlocuteurs, a-t-on affaire uniquement à des personnes dédiées à 100% à l’accompagnement des projets, ou est-ce qu’il s’agit de personnes qui travaillent par ailleurs sur d’autres structures ?
Concernant l’accompagnement c’est le Gestionnaire d’activités qui est en première ligne, c’est la fonction que j’occupe et que je définis comme administrateur partagé. Il est chargé d’accompagner sur le volet administratif, juridique et financier les membres et les structures. Le suivi est personnalisé car chaque membre et structure à un Gestionnaire d’activités qui lui est propre ;
On retrouve ensuite des chargés de développement qui interviennent sur la mise en place de partenariats et de projets pour la communauté SMart ;
Des chargés d’accueil et d’animation de communautés qui interviennent en fonction support sur l’accueil, l’information et l’animation de la communauté SMart ;
Enfin à notre siège social situé à Lille nous avons en complément tout le back office à savoir le service comptabilité, juridique, paie, relation client, développement informatique...
Concernant le fait que des salariés travaillent sur d’autres structures, cela dépend des territoires. L’ouverture d’un bureau sur un territoire s’appuie généralement sur un acteur local et il arrive souvent que des salariés soient mutualisés entre SMart et une structure locale (à Montpellier avec Illusion et Macadam une structure de formation et d’accompagnement de projets, à Toulouse avec la Petite, une structure d’accompagnement de la jeune création contemporaine…)  


Smart s’adresse à toutes les initiatives en lien avec le secteur culturel, pour autant y a-t-il des interlocuteurs dédiés aux projets musicaux, ou vaut-il mieux privilégier des contacts proches géographiquement ?
SMart s’adresse à un grand nombre d’initiatives du secteur culturel, mais aussi de l’économie du savoir et de la connaissance, nous avons à côté des artistes du spectacle vivant, des artistes visuels (graphiste, photographe…), des développeurs informatiques, des conseillers en communication, des formateurs, des traducteurs, des paysagistes...
Sur l’accompagnement administratif, juridique et financier, il n’y a pas de personnes dédiées à une esthétique ou à certains types de métiers en particulier. Chaque Gestionnaire d’activités est en capacité d’intervenir dans tous les secteurs d’activités, il vaut mieux s’adresser au bureau SMart de son territoire.
Par contre, sur la partie animation de la communauté certains salariés permanents de SMart peuvent s’investir sur leur domaine de prédilection.

En ce qui concerne le coût des services que vous proposez, peut-on présenter les choses en disant que les porteurs de projet "cotisent" à hauteur de 8,5 % des frais d’un événement quand il s’agit d’un soutien global (et 6,5% pour Gestion de contrats) ? Si oui, a-t-on une idée de la part que cela représente en moyenne pour une structure en termes de temps gagné, et de budget habituellement consacré à ces tâches ?
Les frais SMart permettent de bénéficier de services mutualisés et comportent deux volets : les frais de gestion et le fonds de garantie salariale. Chaque service bénéficie donc d’un fonds qui permet aux salariés de SMart et aux salariés des structures d’être rémunérés à 7 jours après la réalisation de la prestation quel que soit le délai de règlement par le client.
Lors du redressement judiciaire de Take Eat Easy en Belgique en juillet 2016, ce fonds de garantie salariale a permis à SMart de verser les salaires impayés des livreurs à vélo qui étaient salariés de SMart et facturer leurs prestations à Take It Easy.

La mutualisation des services permet aux indépendants et aux structures de mutualiser du personnel qui interviennent sur des aspects juridiques, comptables, administratifs.
Nous soutenons des initiatives qui n’ont pas forcément les finances pour embaucher du personnel en interne, ni parfois les compétences pour développer eux-mêmes leurs projets économiques et professionnels.
L’atout de SMart est de mettre à disposition de ses usagers des plateformes de gestion et de suivi de l'activité qui leur permettent selon les cas d’économiser le travail d’une personne à temps partiel voire à temps complet sur des tâches administratives, comptables et juridiques et de permettre aux porteurs de projets de se concentrer sur le développement de leur projet.

Qu’est-ce que la SMartosphère et tous les artistes qui défendent des projets via Smart y sont-ils représentés ?
La SMartosphère est un catalogue en ligne des projets et des services proposés par nos membres.
Elle recense les spectacles et les prestations d’arts visuels de nos artistes mais aussi les prestations de services (formation, communication, Web, vidéo, traduction…) comme SMart ne regroupe pas que des artistes.
Le principe est une page par projet avec la possibilité de mettre du texte, de la vidéo, des photos, des liens web, des pièces-jointes…
Ce service mutualisé est récent et la création d’une fiche est sur la base du volontariat, donc il ne reflète pas encore la diversité et le nombre de projets qui sont développés par le biais de SMart.

 


Il est indiqué sur le site que le gestionnaire du projet pour Smart se réservait "le droit de supprimer un projet", est-ce à dire que le projet de tournée que je prévoyais peut être abandonné selon le bon vouloir du gestionnaire de mon projet, et si oui pour quelles raisons ?
Le fonctionnement est qu’un membre nous présente chaque nouveau projet pour savoir si SMart est en capacité de le prendre en charge au niveau administratif, juridique….
Si c’est le cas, nous invitions ensuite nos membres à inscrire leur nouveau projet sur la SMartosphère.
En fait, la seule raison de supprimer un projet serait au final qu’un membre souhaite l’arrêter au profit d’un autre.

On sait que les mises en relations entre artistes et programmateurs / promoteurs via le web sont un biais qui se développe mal en France, quels sont les résultats de la SMartosphère en la matière ?
Nous n’avons pas de chiffres précis là-dessus, mais nous avons identifié que des spectacles ont déjà été vendus par ce biais. C’est l’outil idéal quand nous sommes en relation direct avec des clients ou des organisateurs qui sont en recherche d’un service ou d’un spectacle.
Notre stratégie dès le départ a été de promouvoir ce catalogue auprès des clients et des organisateurs qui ont déjà acheté une prestation de nos membres à SMart, en leur indiquant que nous avons d’autres spectacles et services à leur proposer.
L’objectif aujourd’hui est d’affiner ce travail, de décupler les effets, d’élargir la cible, de communiquer de manière plus large et de travailler en communauté avec nos membres pour qu’ils s’en fassent le relais…

 

Vous allez bientôt fêter les 10 ans de la structure, des choses sont-elles prévues à cette occasion ?
Rien de précis n'a encore été déterminée, mais l'année prochaine le SMartLab, l’événement annuel de SMart qui regroupe des ateliers, débats, expositions, formations et nos assemblées générales, sera aussi je pense le lieu de grands moments festifs participatifs. Cette année le SMartLab aura lieu à Arras le mardi 16 mai 2017.

 

Que faut-il vous souhaiter pour les dix ans à venir ?
Que SMart France suive le chemin qu'à tracer SMart Belgique, et devienne un vrai projet de société à l’échelle nationale et partagé par l'ensemble de ses membres et usagers.
Enfin que le développement à l'échelle européenne poursuive son élan, SMart est présent aujourd’hui dans plusieurs pays d'Europe (Espagne, Italie, Allemagne...) et permet de simplifier les collaborations de salariés de multiples nationalités à l'échelle européenne.
 
Si tu pouvais accompagner via Smart le projet de n'importe quel groupe vivant ou disparu, lequel ce serait ?
J’ai toujours été attentif à la scène émergente dans tous les styles, en étant musicien, en étant organisateur bénévole, en travaillant dans l’accompagnement de projets. Je m’épanouis dans la rencontre et la découverte d’un projet nouveau donc j’aime bien le principe de ne pas connaître à l’avance le nom du groupe que je pourrais accompagner.
Sinon, je suis très fan de la scène noise, indie pop, rock garage française et des groupes comme Papier Tigre, JC Satan… Cela pourrait être un groupe dans ces esthétiques.

 



Qu'en serait-il si tu devais t'exiler sur une planète qui ne connaît pas la musique avec un seul album ?
Question compliquée à l’heure du numérique et de la mondialisation où tu peux écouter de la musique partout en illimité et découvrir des pépites tous les jours. C’est même quasi impossible pour moi de me résigner à un tel choix.
Comme l’attachement à un artiste ou un album est lié pour moi à une histoire qui se décline souvent dans le temps et qu’il faut quand même te donner une réponse.
Je vais t’en donner un que j’écoute régulièrement, c’est l’album 13 Chambers de Wugazi, c’est un duo qui a mixé deux styles et deux groupes que j’adore, le rap de Wu-Tang Clan et le post-hardcore de Fugazi.

Enfin, quels sont tes deux derniers coups de cœur, sur album et en live ?
Mon premier coup de cœur est pour The Kandinsky Effect qui est hébergé chez SMart, c’est un power trio Jazz aux sonorités Pop et Electro, j’ai eu l’occasion d’écouter en exclusivité leur prochain album qui va sortir cet été et je les ai déjà vu deux fois à Paris.
Et le dernier coup coeur est pour le concert que j’ai fait à l’Espace B en janvier de The Saddest Landscape, un groupe américain de screamo post hardcore, tout ce que j’aime : musique intense, les artistes et le public ne faisant qu’un, tout le monde avec la banane dans l'énergie et l’émotion du moment.
 

 

LA SUITE SUR LEUR : SiteFacebook - Smart Europe



* champ requis


Interview > Manuel Leray - Reverb

Partager
Sur le blog Confliktarts.com : Interview > Jean-Charles Siwiela – SMart
Bonjour, J'ai trouvé cet article sur le site de Conflikt arts et je pense qu'il peut t'intéresser : http://www.confliktarts.com/fr/blog/652/interview-jean-charles-siwiela-smart A bientot
Votre demande de partage sur Conflikt Arts
Bonjour,<br /><br />Votre demande de partage a bien été prise en compte.<br />L'article : http://www.confliktarts.com/fr/blog/652/interview-jean-charles-siwiela-smart a été envoyé.
Votre demande de partage a bien été prise en compte.

Dans la même catégorie :

Nos conseils

5 manières de trouver un nom de groupe qui a la classe

Vous êtes au collège et montez votre premier groupe, vous lancez enfin votre projet perso après 5 ans de travail acharné, ...

181791 vues
Nos conseils

10 phrases à ne plus dire sur scène

Comme tous les spectacles, les concerts comportent leur lot de rituels ridicules ou non inhérents à chaque groupe. Mais s'il y a ...

86693 vues
Nos conseils

10 manières de virer son batteur en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le batteur est un animal étrange bien souvent considéré comme un mal nécessaire à la composition d'un groupe. ...

66377 vues
Nos conseils

10 manières de virer son bassiste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Le bassiste. Nul ne sait à quoi il sert, et pourtant, il est là, traînant ses guêtres autour de vous, errant comme un fantôme ...

53288 vues
Nos conseils

10 manières de virer son guitariste en lui faisant croire que c'est lui qui part.

Il est là, saturant l'espace de tout son ego sur-dimensionné, vandalisant chacun de vos morceaux de ses solos intempestifs. Vous ...

46390 vues

PUBLICITE

Suivez l'actualité du blog !

* champ requis

Saisissez le code figurant sur la carte de téléchargement que vous avez reçue pour obtenir vos fichiers gratuits. Bonne réception !


Catégories



Archives




Besoin d'aide pour configurer votre produit?
Contactez nous :

Par téléphone au : 02 99 92 89 05
Du Lundi au Vendredi de 9h à 18h.

Par email : Cliquez ici
Sur le site : Aide et FAQ

Les News du moment !

Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix! Accéder au produit
Badge rond, magnet ou miroir... des goodies à petit prix!

25 mm, 32 mm, 45 mm... toutes les possibilités à partir de 50 exemplaires!

Lire la suite...
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier! Accéder au produit
Combo CD+vinyle, retrouvez les 2 supports dans un seul boîtier!

Un CD + un vinyle, vous en rêviez! Nous vous le proposons à partir de 250 exemplaires.

Lire la suite...
Imprime ton t-shirt à l'unité! Accéder au produit

Partager cet article

X
Interview > Jean-Charles Siwiela – SMart
"SMart permet à un artiste seul ou à un groupe de vendre son spectacle, ainsi que de déclarer et salarier les artistes et les techniciens du plateau"